| More

prayin

A l’occasion de Rosh Hachana, nous ne pouvons que remercier le Créateur, pour l’accomplissement de ses plans, et la protection de Son Peuple. Déjà nous au début du mois de TISHRI. Septembre est un mois particulièrement actif en Israël, puisque s’y déroulent les fêtes de Tichri durant plus de trois semaines.

La fête de Rosh Hashana, qui dure deux jours, est une fête solennelle car elle fournit l’occasion d’un bilan de l’année passée. C’est le moment idéal pour réfléchir à ses orientations de vie, tout en s’en remettant à l’autorité divine. En effet, Rosh Hashana est aussi le jour du jugement. Les actions de l’homme sont alors jugées, et tout ce qui lui arrivera dans la nouvelle année se décide à ce moment-là. De bonnes résolutions pour l’année à venir sont également prises. La prière du matin, durant ces deux jours, est marquée par le son du Shofar, une corne de bélier, qui retentit de nombreuses fois pour inciter au recueillement.

Nous arrivons à la période où tout le Peuple juif nous inspire l’exemple du fait qu’il accomplit son examen de conscience. Les séli’hotes (demande de pardon) ont commencé dans toutes les synagogues. La sonnerie du choffar invite les fidèles au repentir.

Selon la tradition, de grands événements se sont produits à Rosh Hashana : la création du monde, la naissance des patriarches Abraham, Isaac, Jacob, les destructions du Temple, la conception d’enfants issus de femmes stériles de la Bible, la libération de Joseph des prisons égyptiennes, la fin du travail forcé des Hébreux sous le joug des Egyptiens… et un jour le Jugement Dernier, et la résurrection des morts.

Les hommes ont dix jours pour changer leur avenir avant la décision définitive de Dieu le jour de Kippour. Entre célébration de la nouvelle année et repentance, les fêtes du Nouvel An empruntent aussi d’autres noms : « Yom Terou’a », ou Jour de la Sonnerie, en référence au Shofar, dont la solennité appelle à l’introspection et au bilan de ses actions. « Yom HaDin » ou Jour du Jugement, car la repentance de l’humanité prépare au pardon du Créateur, Yom Kipour, célébré 10 jours plus tard.

Nous, non juifs et non israéliens nous bénéficions de l’amour de Dieu grâce à vous. Nous devons bénir Israël, selon le commandement de l’Eternel, En croyant et en proclamant que le Peuple juif est toujours le Peuple de D.ieu avec qui D.ieu a fait une Alliance éternelle, à travers d’Abraham, d’Isaac et de Jacob (Ps.105:9-11), en affirmant aussi qu’Israël est au cœur du projet de D.ieu, particulièrement depuis son indépendance en 1948, avec comme capitale « éternelle et indivisible » Jérusalem.

Dieu fasse que toutes les bénédictions de Jérusalem reposent sur votre foyer et renforcent votre attachement et celle de votre descendance à elle.

Puisse l’Éternel vous donner la victoire sur vos ennemis et vous apporter la paix dans les cœurs de vos foyers et que vous puissiez progresser en maturité au Nom de Hashem.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*