| More

Malcolm Hoenlein 2

C’est une fierté pour tous les Marocains ; A l’occasion de la fête du Trône, Le roi Mohammed VI, a décoré mardi 31 juillet 2013 Malcolm Hoenlein du l’Ordre du grand officier. 

M.Hoenlein est une figure historique des relations israélo-américaines, qui  est vice-président la Conférence des présidents des grandes organisations juives des États-Unis. Il est le directeur exécutif fondateur de la plus grande conférence de New York sur la communauté juive soviétique et du Conseil sur les relations de la communauté juive de New York.

Il a enseigné les relations internationales et a servi comme un spécialiste du Moyen-Orient à l’ Institut de recherche sur la politique étrangère.

M. Hoenlein est le récipiendaire de nombreux prix et hommages des organisations et des individus, par l’État d’Israël, le président Ronald Reagan , l’American ORT, Brandeis University, Jerusalem College of Technology, et l’Union des congrégations juives orthodoxes. Il est le Président de Voix de l’Amérique en Israël.

M. Hoenlein a déjà été décoré à plusieurs reprises à Jérusalem  il a reçu en 2007 le titre de «Trustee of Jérusalem» par la mairie de Jérusalem. Trois ans plus tard il est décoré du titre de «Guardian of Zion» par l’université israélienne Bar-Ilan. Il est également détenteur du titre de «Defender of Jérusalem», créé en 2008 par le milliardaire Guma Aguiar et qui récompense «les personnalités qui ont démontré leur soutien et leur engagement à l’État d’Israël et sa capitale, Jérusalem», selon les mot du gouverneur républicain du Texas Rick Perry, qui a reçu ce prix en 2009.

Il a aussi joué un rôle clé dans l’organisation du Rallye de solidarité nationale massive pour Israël à Washington, DC, le 15 Avril 2002. Un récent sondage le classe comme leader juif le plus influent.

Hoenlein est associé et siège au conseil d’administration de nombreux organismes communautaires, éducatifs et civiques, notamment le Council on Foreign Relations, America-Israel Chamber of Commerce, la Chambre Ouzbékistan-États-Unis, la Fondation Lauder S. Ronald et le Sha’arey Tzedek médicale Centre à Jérusalem.

Il siège au conseil d’administration ou conseil consultatif de plusieurs sociétés, dont la Banque Leumi  aux USA.  Il est également le directeur de Keryx Biopharmaceuticals depuis 2001

Cette décoration royale a été une occasion de parler des relations bilatérales entre le Royaume du Maroc et les USA, surtout au niveau de la présentation des «business opportunities» que l’on a pu exposer pour sensibiliser M. Hoenlein aux potentialités que recèle le Royaume.

Les juifs Marocains résidant aux États-Unis sont intéressés par l’investissement directe dans leur pays d’origine, mais aussi les milieux d’affaires américains.

Chaque année le Maroc attire de nouveaux investisseurs Américains. Selon la Chambre de Commerce maroco-américaine 100 000 juifs marocains vivent aux États-Unis et la moitié est constituée de businessmen, de managers, de cadres supérieurs.

M. Hoenlein veut renforcer les investissements américains au Maroc.Pour les hommes d’affaires américains, le marché marocain recèle beaucoup de potentialités. Près de 110 compagnies opèrent au pays. Il s’agit généralement de multinationales comme CMS Energy, Good Year, Mobil, Coca-Cola et Procter and Gamble. Les projets de développement de ces sociétés sont consistants. Ces dernières veulent renforcer davantage leurs positions dans le Royaume.

Selon The Moroccan-American Network, qui œuvre dans le partenariat USA- Maroc, il y a une nécessité d’investir au Maroc aujourd’hui, en présentant les conditions globales, politiques, institutionnelles, géographiques, macroéconomiques, etc, qui militent en faveur d’une telle prise de décision. Le Maroc est un modèle à suivre pour le Maghreb ; il est très ouvert sur le monde juif des affaires ( voir notre article)

De très nombreux hommes d’affaires israéliens vont au Maroc, sans problème, et obtiennent des visas a travers des agences de voyages qui font le relais diplomatique.

Sa Majesté le roi Mohammed VI a tenu que Le Royaume reste une terre de dialogue et de tolérance, et a toujours maintenu une politique amicale et conciliante. La communauté Juive marocaine des États Unis, qui fait partie intégrante du Maroc,  veut attirer des capitaux du monde entier et notamment des États-Unis vers leur pays d’origine.

Les États-Unis déploient plusieurs outils pour faciliter l’investissement. Il s’agit particulièrement des organes d’assistance comme l’USAID, l’Agence américaine d’information (USIS) et Conseil Marocco-Américain pour le Commerce et l’Investissement. La Société Américaine de Promotion des Investissements à l’Étranger (OPIC) et à d’autres organes officiels encouragent aussi l’investissement dans le Royaume.

“Je suis heureux de dire que le secteur privé américain a fait montre d’un engagement réel et croissant en faveur du Maroc”, avait souligné M. Hoenlein qui est une figure historique des relations israélo-américaines.

M. Hoenlein qui est vice-président de la Conférence des présidents des grandes organisations juives des États-Unis s’apprête d’ailleurs à lancer au mois d’août 2013 une vaste campagne de communication pour contrer l’action du mouvement anti-israélien BDS (boycott, désinvestissements, sanctions), qui appelle à un boycott des produits israéliens.

«Ce sera une campagne basée principalement sur internet et les réseaux sociaux, où nous espérons atteindre chaque étudiant des Etats-Unis. L’objectif est d’éduquer de manière créative et de reconquérir le public», a expliqué Malcolm Hoenlein au quotidien israélien Haaretz il y a quelques jours…

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*