| More

Le deuxième Salon israélien du livre de langue française se tiendra ce mercredi 25 mai 2011 de 12h à 21h au Centre Menahem Begin, à Jérusalem sous le patronage notamment du gouvernement français. Au programme : vente de livres, signatures d’auteurs, tables rondes et intervention de monsieur Christophe Bigot, ambassadeur de France à 19 heures.

Le premier salon s’était déroulé en avril et avait confirmé le grand intérêt que le public français porte à la langue, la culture et la civilisation françaises. Plus d’un million d’Israéliens pratiquent le français qui enregistre ainsi un véritable renouveau au cours de ces dernières années.

Israël compte 120000 français binationaux, un demi-million de francophones (8%) et plus d’un million de gens connaissant le français (20%). 35000 élèves de secondaire, 5000 auditeurs libres et 2000 universitaires y apprennent le français ; ils sont nombreux à passer le français au bac. Le français arrive en 2è position après l’hébreu et l’anglais; Ben Gourion avait envisagé qu’il soit, avec l’hébreu, la langue officielle d’Israël ! Autres indices de la vivacité francophone : le succès des voitures, des chanteurs, des livres français.

De grands écrivains israéliens et des figures montantes de la littérature hébraïque — la plupart d’entre eux parlent très bien le français — sont traduits en français et publiés dans les maisons d’édition francophones les plus prestigieuses. C’est le cas d’écrivains mondialement connus tels Abraham B. Yehoshua (publié chez Calmann-Lévy), Amos Oz (Gallimard), Yirmiyahu Yovel (Seuil), David Grossman (Seuil), Batya Gour (Gallimard), Orly Castel-Bloom (Actes Sud) et de romancières très prometteuses comme Zeruya Shalev (Gallimard), Yaël Hedaya (Actes Sud), etc.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*