| More

Les cadres de l’Autorité palestinienne lancent une nouvelle campagne unilatérale ce jeudi.

Après avoir été admis à titre de membre à part entière de l’UNESCO, l’Organisation onusienne pour l’éducation, la science et la culture, les Palestiniens veulent tenter d’être admis avec un statut similaire, à la conférence internationale sur la qualité de l’environnement qui se déroulera en juin à Rio de Janeiro, au Brésil.

A Jérusalem, on s’est empressé de tenter de freiner cette nouvelle initiative. De plus l’on craint que les Palestiniens n’exploitent cette tribune pour stigmatiser l’Etat Juif sur la question de l’eau et des eaux usées en Judée-Samarie.

Ce que les Palestiniens envisagent en fait de faire à la conférence qui se déroulera le mois prochain à Rio de Janeiro c’est de tenter d’imposer , encore une fois, la reconnaissance de leur état.

Israël peut prendre une série de mesures en réponse à la nouvelle stratégie palestinienne. Il est évident qu’Israël doit agir avant que les Palestiniens puisent être admis avec un statut d’un État à la conférence du Brésil.

Le comité des admissions du Conseil de sécurité de l’ONU, chargé d’instruire la candidature des Palestiniens en tant qu’Etat membre, a adopté le 11 novembre dernier un rapport dans lequel il se déclare clairement « incapable d’émettre une recommandation unanime au Conseil de sécurité ». L’Autorité palestinienne avait reconnu que sa requête au Conseil de sécurité était un échec.

La création d’un Etat palestinien indépendant n’est en fait qu’une étape vers la destruction de l’Etat d’Israël. L’admission de la Palestine à l’ONU aurait été une voie à nouvel terrorisme d’Etat contre Israël .Les Chartes de l’Olp et du Hamas appellent ouvertement à l’éradication d’Israël.

L’organisation Fatah de Mahmoud Abbas se prépare déjà pour la troisième intifada. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a mis en garde Israël contre la mort d’un seul des terroristes palestiniens incarcérés en Israël, en grève de la faim. ”Ce sera une catastrophe et personne ne pourra contrôler la situation”, a-t-il affirmé à l’agence Reuters.

”J’ai précisé aux Israéliens et aux Américains que s’ils ne résolvent pas immédiatement le problème, ils commettront un crime”, a-t-il ajouté. Quelque 1600 détenus palestiniens ont entamé une grève de la faim depuis le 17 avril pour dénoncer leurs conditions carcérales.

Le scénario discuté aujourd’hui dans les échelons supérieurs du Fatah implique un retour à la lutte [armée]. Un membre éminent du Conseil Révolutionnaire du Fatah, Hatem Abd al-Qader a déclaré que dans le cas de décès d’un des détenus palestiniens en grève de la faim rien ne pourrait empêcher les Palestiniens de revenir à la lutte.

Continuant à défier les israéliens, un vol inaugural de “Palestinian Airlines” a été organisé hier. Selon le quotidien Yediot Aharonot, la compagnie aérienne nationale palestinienne reprend du service. Mercredi 9 mai 2012, un vol inaugural a eu lieu entre l’aéroport d’el-Arish en Egypte, et celui d’Amman, la capitale jordanienne, alors que la compagnie aérienne avait cessé ses activités il y a sept ans.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*