| More

De plus en plus de voix s’élèvent contre les propos scandaleux de Catherine Ashton qui vient d’assimiler les victimes de Toulouse aux ”enfants qui meurent à Gaza et en Syrie”

Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu a critiqué l’amalgame fait par la ministre des Affaires étrangères de l’Union européenne entre la tuerie de Toulouse et la mort d’enfants à Gaza au cours d’opérations de Tsahal. B. Netanyahu a indiqué qu’il n’y a pas de comparaisons possibles entre un massacre d’enfants et les frappes chirurgicales de Tsahal qui visent des terroristes qui utilisent des enfants comme boucliers humains.

Le chef de la diplomatie israélien Avigdor Lieberman s’en est pris à la chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton, qui a comparé la tuerie de Toulouse à la situation à Gaza. Il a jugé ces propos ”déplacés”.

”J’espère qu’Ashton se rétractera. Il n’y a pas d’armée aussi morale au monde que Tsahal, qui met en danger ses soldats pour réduire au minimum les risques de victimes civiles collatérales. Les enfants auxquels Ashton doit porter attention sont ceux du sud d’Israël, qui vivent dans la crainte constante des tirs de missiles de Gaza”, ajoute le communiqué publié par le ministère israélien des Affaires étrangères.

La chef de l’opposition israélienne Tsipi Livni a évoqué aussi ce mardi les propos de la chef de la diplomatie de l’UE Catherine Ashton, qui dans sa condamnation de la fusillade de Toulouse a assimilé les victimes de Toulouse aux ”enfants qui meurent à Gaza et en Syrie”.

”Cette comparaison est nulle, révoltante et erronée”, a-t-elle affirmé, citant les différences. ”Un acte de haine ou d’un dirigeant qui massacre son peuple ne s’assimile pas à un pays qui lutte contre le terrorisme, même au prix de victimes civiles”, a-t-elle affirmé. ”Ces propos reflètent la conception erronée du monde à l’égard de l’Etat d’Israël (…)”, a-t-elle ajouté.

Catherine Ashton est véritablement une des plus pires diplomates en service au sein de l’Union européenne. D’un point de vue strictement objective il n’y’a pas de comparaison à faire entre les victimes de Toulouse et les enfants qui meurent à Gaza et en Syrie. La France n’est pas un terrain de guerre pour le conflit israélo-palestinien. Il ne fallait pas de la part de la ministre des Affaires étrangères de l’UE faire un paralléle entre un tel acte de barbarie dans un collège juif de Toulouse et le conflit avec les palestiniens. Cette dérive dangereuse risque de faire une confusion dans certains esprits.

Quant à Gaza c’est le mouvement Hamas, qui est depuis 2006 au pouvoir, qui a commis plus de cinquante attentats terroristes contre des civils en Israël, tous meurtriers. Et voilà cela recommence ces gens du Hamas se considèrent toujours comme victimes, reprennent leurs attaques sur le Sud d’Israël.

Les crèches et écoles étaient fermées la semaine derniére dans les localités du sud d’Israël, vu la poursuite des tirs de roquettes de la Bande de Gaza. La liste des villes concernées par ces congés obligatoire ne cesse de s’élargir (Béersheva, Ashkelon, Ashdod, Kiryat Gat, Sdérot et Netivot…). Les garderies ont pu ouvrir leurs portes seulement il y’a trois jours alors que des milliers d’enfants et des familles juives étaient dans les abris. L’état d’alerte dans la région Sud pourrait s’activer d’un moment à l’autre.

Catherine Ashton a-t-elle visité le Sud d’Israël qui subit plusieurs fois par jours les attaques du Hamas et du Jihad Islamique ? Ashton a-t-elle eu l’occasion de lire La Charte du Hamas qui reprend les mêmes thèses antisémites déjà utilisées par les nazis en rendant responsable les juifs de tous les maux du monde ?

Pour le “carnage” des enfants qui meurent en Syrie, Ashton doit voir cela avec le président syrien Bachar el-Assad. Israel n’a rien à voir dans cette question. Plutôt le traitement privilégié octroyé par diplomatie européenne à la Syrie , depuis des années, c’est celui qui a encouragé el-Assad d’envoyer aujourd’hui les hélicoptères de combats, des chars et autres véhicules blindés contre la population et les enfants syriens.

Il, ne faut pas oublier aussi qu’avec la complicité européenne, la Syrie a échappé au Tribunal International pour le Liban .Des officiers supérieurs syriens, ayant exécuté Hariri, auraient disparu à Damas. Pour négocier son immunité, le régime syrien a littéralement berné les Européens. Un accord de coopération a été meme signé le 26 octobre 2009 au Luxembourg, après des années d’interruption. Cet accord prévoit de nombreux avantages accordés à la Syrie sur le plan des relations commerciales avec les pays de l’Union européenne. Un tel accord avait déjà failli être signé en 2004, mais les Pays-Bas y avaient mis leur veto.

L’Union européenne, qui manque toujours de visibilité au Proche-Orient, doit aujourd’hui assumer sa responsabilité morale devant cette répression brutale en Syrie a fait plus de 9000 morts (dont 465 enfants) selon le dernier bilan de le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’homme.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*