| More

La Turquie n’a pas répondu positivement à l’offre d’aide israélienne, après un violent séisme qui a tué plus de 1000 personnes dimanche, a indiqué le ministre de la Défense Ehoud Barak à la chaine 2. Par le passé, Israël s’était porté au secours de la Turquie lors des précédentes catastrophes naturelles, a-t-il rappelé avant de conclure : “apparemment, la réalité a changé.”

Le ministre de la Défense Ehoud Barak a demandé ce dimanche à un des hauts responsables du ministère, Amos Guilad, de préparer un plan d’aide à la Turquie après le tremblement de terre de magnitude 7,3, qui a secoué l’est du pays, près de la frontière iranienne.

”J’ai donné l’ordre à tous les institutions concernées de proposer de l’aide à la Turquie. Nous l’avons déjà fait par le passé lors du grand séisme il y a quelques années. La Turquie a agi de la même façon lors de l’incendie du Carmel, en nous envoyant deux canadairs. Je pense que c’est ce que deux voisins doivent faire réciproquement”, a déclaré dimanche soir le Premier ministre Binyamin Netanyahu avant sa rencontre avec le maire de New York, Michael Bloomberg.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon a souligné que la proposition d’aide d’Israël à la Turquie après le tremblement de terre de dimanche, n’est pas liée aux tensions entre les deux pays.

”Il y a une séparation totale entre les dossiers humanitaires et ceux politiques”, a-t-il indiqué à la télévision israélienne. ”Nous avons une expérience et des capacités reconnues dans le monde entier en matière de secourisme, de médecine, et d’identification des victimes. De plus, il y a la proximité géographique”. Il a appelé à mettre fin aux tensions avec Ankara, estimant toutefois que des excuses d’Israël pour l’assaut contre le Mavi Marmara n’étaient pas le bon moyen d’y arriver.

Le ministre de la défense passive Matan Vilnai s’est entretenu avec le vice-ministre des Affaires étrangères turc. Il a réitéré la proposition d’Israël d’envoyer de l’aide humanitaire au pays frappé par un séisme.

Pour l’heure, les autorités turques n’ont pas répondu positivement à l’offre d’aide israélienne

Après le tremblement de terre de grande ampleur dans l’est de la Turquie, les médias de ce pays ont fait état de pertes humaines et matérielles. Plusieurs maisons se sont effondrées à la suite du séisme a annoncé la chaîne privée turque de télévision NTV.

On ignore encore cependant le nombre des victimes. Près d’un jour après le séisme de magnitude 7,2 sur l’échelle de Richter en Turquie, les autorités estiment que le bilan, pour l’heure de 217 morts et 140 blessés selon le dernier bilan présenté lundi par le ministre turc de l’Intérieur. Dans les zones frappées par la secousse, les sauveteurs manquent de tout, et les rescapés dorment dehors. Le bilan pourrait s’alourdir à 1000 morts.

Le fort séisme qui s’est produit hier dans la province turque de Van, proche de la frontière iranienne, est susceptible de provoquer entre 500 et 1000 morts, a affirmé Mustafa Gedik, le chef de l’Institut sismologique de Kandilli, à Istanbul.

Les secours n’ont pas encore accédés à des villages plus éloignés qui sont pour l’heure coupés de tout. Selon les premières informations, les dégâts y seraient considérables.

Le Premier ministre Erdogan a annoncé qu’il se rendra bientôt sur les lieux.

Le président de l’Etat Shimon Pérès a téléphoné dimanche soir à son homologue turc, Abdallah Güll pour lui présenter ses condoléances pour la mort de civils turcs dans le séisme qui a secoué l’est du pays. Il a réitéré la proposition d’Israël d’envoyer de l’aide humanitaire. M. Güll a remercié le président israélien pour son geste et a précisé que pour l’heure, les équipes de sauvetage turques maîtrisaient la situation.

Le président américain Barack Obama a présenté ses condoléances aux familles des victimes du séisme de magnitude 7,3 qui a secoué la Turquie aujourd’hui, et a assuré que les Etats-Unis se tiennent “prêts à aider les autorités turques”.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*