| More

Le magazine américain politico-sécuritaire Foreign Policy a classé en novembre 2011 l’ex-chef chef du Mossad, Méïr Dagan, à la 63e place de son classement des 100 premiers intellectuels mondiaux, dans son numéro du mois de décembre, ”car il est le dernier homme en Israël à s’élever contre Binyamin Netanyahu”.

Le Premier ministre israélien n’apparaît pas pour sa part sur cette liste, pourtant émaillée par plusieurs chefs d’Etat, dont le président américain Obama (11e), le président français Sarkozy (21e) et la chancelière allemande Merkel (23e). Dagan n’est pas le seul représentant israélien, il est accompagné par le prix Nobel d’économie 2002, Daniel Cahanman (71e).

Nommé en 2002 par Ariel Sharon, qui souhaitait se séparer d’Ephraïm Halevy un espion jugé trop « diplomate » Meïr Dagan,65 ans, a vu son mandat plusieurs fois prolongé jusqu’à l’été 2011. Une performance inégalée dans l’histoire de l’Etat hébreu où les dirigeants du Mossad ne restent jamais plus de trois ou quatre ans en fonction.

Les experts attribuent de nombreux succès à Méïr Dagan à la tête du Mossad. Le dernier en date est la liquidation, le 20 janvier 2010 à Dubaï, de Mahmoud al-Mahbouh, l’un des fondateurs de la branche armée du Hamas chargé de sa logistique. les agents de Meïr Dagan, ont également réussi , le 13 février 2008, à « liquidé » le chef de la branche militaire du Hezbollah Imad Mugnieh, puis, six mois plus tard, le général Mustafa Suleiman, un conseiller militaire du président syrien Bachar el-Assad chargé des contacts avec le Hezbollah. Le premier a été assassiné par une équipe de dix personnes – dont plusieurs femmes – disposant de faux passeports européens. Le second a été pulvérisé à Damas par l’explosion du repose-tête de sa Jeep 4×4 préalablement piégé et le troisième a été tué par un tireur embusqué qui l’a atteint en pleine tête à partir d’un yacht croisant au large de Tartous (Syrie).

Meïr Dagan qui est classé parmi les 100 premiers intellectuels mondiaux du Foreign Policy était considéré comme un « superman » par les journaux arabes.C’est en ces termes que le quotidien égyptien Al Ahram décrivait le 17 janvier 2010, Meïr Dagan.

Les inspirateurs du printemps arabe et les dirigeants américain Barack Obama, français Nicolas Sarkozy et allemande Angela Merkel figurent aussi dans la liste 2011 des “100 penseurs mondiaux de l’année” établie lundi par l’influente revue diplomatique américaine Foreign Policy.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*