| More

L’agence de presse officielle Petra a annoncé que le président Shimon Pérès avait effectué ce lundi une visite-éclair à Amman, où il s’est entretenu avec le roi Abdallah II.

La rencontre intervient une semaine après une visite du roi jordanien à Ramallah, sa première dans les territoires disputés depuis plus de dix ans, au cours de laquelle il a rencontré le président palestinien Mahmoud Abbas.

Les deux hommes ont discuté par ailleurs du processus de paix avec les Palestiniens. A ce sujet, le souverain hachémite a souligné la nécessité de geler la construction dans les implantations et a demandé qu’Israël « évite de porter atteinte aux lieux saints musulmans » (allusion à la réfection du pont des Moughrabim, qui mène au mont du Temple).

Le roi Abdallah II de Jordanie et le président israélien Shimon Pérès ont évoqué ensemble ce lundi à Amman les “moyens de ranimer les négociations de paix israélo-palestiniennes et de mettre fin aux obstacles sur leur chemin vers une solution à deux Etats”, selon un communiqué du palais royal. “Le président israélien a évoqué des efforts pouvant être faits par Israël dans la prochaine étape, visant à construire la confiance avec l’Autorité palestinienne”, écrit encore le palais, sans plus de détails.

Le roi Abdallah II de Jordanie a dit lundi au président israélien Shimon Pérès, qui lui rendait visite, que les implantations israéliennes étaient un “sérieux obstacle” aux négociations de paix, selon un communiqué du palais royal.

Le gouvernement israélien a annoncé mi-novembre avoir lancé des appels d’offre pour la construction de plus de 800 nouveaux logements à Jérusalem-Est, en représailles à l’admission de la Palestine à l’Unesco.
Avant de se rendre à Amman, Shimon Peres a discuté avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de « l’importance de renforcer les bonnes relations stratégiques entre Israël et la Jordanie », indique le communiqué.

Israël a déjà prouvé ses bonnes intentions lorque il a répondu positivement à la proposition du Quartette pour la relance des négociations directes. Il a fait le voeu que les Palestiniens aussi acceptent la proposition pour que le dialogue puisse reprendre d’ici un mois.

Les ministres du Forum des huit, ou cabinet restreint, ont soutenu la proposition du Quartette pour la relance du dialogue avec les Palestiniens sans conditions préalables. C’est ce qu’il ressort des réunions du 28 septembre 2011 et du 2 octobre 2011.Cette proposition stipule une reprise du dialogue direct avec les Palestiniens et la conclusion d’un accord d’ici fin 2012.

Le président de l’Etat, Shimon Pérès, a appelée, il y’a qulques jours , à l’occasion de la cérémonie à la mémoire de l’ancien Premier ministre Yitshak Rabin z”l, les dirigeants palestiniens à reprendre les négociations directes. “La paix ne passera pas par l’Onu, car l’Onu ne peut garantir l’indépendance des Palestiniens ni la sécurité d’Israël”, a déclaré le chef de l’Etat.

79% des citoyens juifs israéliens n’ont aucune confiance dans la capacité des Palestiniens de respecter d’éventuels futurs accords de paix, selon l’indice mensuel de septembre 2011 de l’Institut israélien pour la démocratie

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*