Soins de santé: Israël accueil le 5e Sommet de la Big Data en matière de santé, le 25-28 mars 2019

 

MEDinISRAEL 2019

MEDinISRAEL est l’événement phare de l’industrie de la santé numérique en Israël. Son objectif est de promouvoir l’utilisation de la technologie numérique dans les soins de santé pour un avenir plus brillant et plus sain de la société. Israël est à l’avant-garde de ce mouvement mondial.

Les Big Data désignent un ensemble très volumineux de données qui ne peuvent pas être travaillées avec des outils classiques de gestion de base de données ou de l’information. En matière de santé, les Big Data pourraient constituer des ressources utiles en matière de prévention, de diagnostic, de pilotage, et d’identification des populations.

Cet éventement du  25-28 mars 2019 vise une meilleure collaboration dans l’écosystème mondial des soins de santé  et les Big Data en matière de santé au-delà des frontières et des secteurs.

Au cours de quatre journées inspirantes, les membres de la communauté des soins de santé se réuniront pour vivre une expérience enrichissante consistant à observer de première main les réalisations exceptionnelles, à comprendre les avancées potentielles, à mieux comprendre les diverses opportunités d’investissement et à susciter des collaborations productives.

Des responsables d’hôpitaux (Ichilov, Tel HaShomer), d’instituts de recherche et de startups experts sur cette thématique seront présent au MEDinISRAEL avec notamment pour objectif d’amorcer des actions de coopération.

Des rencontres sont prévus avec des établissements de santé et des entreprises innovantes.

Des dizaines de pays veulent compléter la numérisation et la centralisation des dossiers médicaux des patients pour améliorer l’échange d’information et leur disponibilité pour les patients. Bientôt les patients auront accès en ligne à l’ensemble de leurs informations médicales. Un tel système est l’avenir pour mettre le patient au cœur du système de santé.

Israël, dont la population est équivalente à l’Île-de-France, présente un dynamisme important dans le domaine de la santé numérique.

Le dynamisme du système de santé israélien

En 2018, Israël a mis en place un nouveau programme de 30 millions de shekels pour permettre aux start-ups d’essayer leurs technologies au sein des services de santé du pays et d’avoir accès aux données médicales.

Le programme fait partie d’un plan national de santé numérique d’un milliard de shekels, approuvé par le gouvernement en mars, qui vise à faire d’Israël un leader mondial dans le domaine des technologies numériques de la santé.

Le nouveau programme appuie les startups dans le domaine de la santé numérique qui sont entrepris par les organismes de santé israéliens ou basés sur les données de ces organismes. Le projet est soutenu par l’Autorité israélienne de l’innovation, le ministère israélien de la Santé et l’Initiative nationale d’Israël numérique, qui fait partie du ministère de l’Égalité sociale.

En mars 2019, le gouvernement israélien a approuvé le plan national de santé numérique qui, malgré les préoccupations croissantes en matière de protection de la vie privée, prévoit de créer une base de données numériques des dossiers médicaux des citoyens et de les mettre à la disposition des chercheurs et des entreprises.

Israël a des dossiers médicaux sur près de 9 millions de personnes au cours des 20 dernières années, a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu. L’idée est de faire de la santé numérique un moteur de croissance majeur pour l’économie israélienne, au même titre que la cybersécurité et les véhicules autonomes.

« La santé numérique reflète notre engagement et celui de nos partenaires à mettre en œuvre la décision du gouvernement rapidement et pleinement. Le Programme national pour la santé numérique est révolutionnaire, novateur et positionnera Israël comme une puissance numérique en matière de santé », a déclaré la ministre de l’Egalité sociale, Gila Gamliel.

Le milliardaire Marius Nacht, cofondateur de la société de cyber-sécurité Check Point Software Technologies Ltd. a déclaré que la numérisation des sciences du vivant et de la santé va ébranler le monde, comme l’a fait l’avènement d’Internet et de la cyber-sécurité.

« Tout comme Internet et la cyber-sécurité il y a 25 ans, nous voyons dans la numérisation des sciences du vivant et de la santé le prochain tsunami et le nouveau moteur de croissance pour Israël », a déclaré Nacht le 5 mars 2019 à l’Assemblée générale des fédérations juives d’Amérique du nord à Tel Aviv.

 Un carnet de santé 100% numérique en Israël 

Une application web donne à tous les israéliens un accès simple, sécuritaire et fiable à leurs informations de santé.

En collaboration avec le ministère de la Santé, le nouveau système établi permet de voir toutes les informations médicales du patient, ses visites chez le médecin, que chez le dentiste ou tout autre professionnel de la santé.

En plus d’éviter d’avoir à répéter à chaque visite l’ensemble de ses informations, le patient peut lui-même mettre à jour son dossier, selon ce qui est proposé dans le carnet de santé 100% numérique.

Le gouvernement d’Israël a fait de la numérisation des données médicales une de ses priorités.

En mars 2018, environ 1 milliard de NIS ont été budgétisés pour le vaste plan incluant développement technologique, coopération internationale, efforts académiques et industriels concentrés et modifications réglementaires pour encourager la recherche de données au développement des industries de santé numériques de demain.

L’industrie de la santé numérique en Israël tire ses racines d’une longue histoire d’utilisation de technologies de communication innovantes pour améliorer la prestation des soins de santé. le nombre d’entreprises actives a considérablement augmenté ces dernières années, atteignant plus de 450 entreprises au milieu de l’année 2018.

Grâce au service e-Documents, les informations de la santé publique sont mieux protégées,

La dématérialisation et le plongeon dans l’ère du numérique sont des avancées essentielles pour toutes les structures de santé. Car, lorsqu’il s’agit de traiter de grandes quantités de données personnelles en papiers, souvent disparates et sensibles, les défis sont considérables.

Imaginez les archives pour un hôpital avec tous ses dossiers papier. Ou le local où ils sont archivés et l’énergie qu’il faut déployer pour les récupérer. Dans un cas comme dans l’autre, le personnel consacre un temps considérable à sortir les dossiers et à les reclasser après y avoir versé les copies de notes de médecins.

Partout autour du monde, les organisations de santé se tournent vers la numérisation de leurs documents papier, afin de bénéficier d’une plus grande efficacité, de réduire leurs coûts, de faciliter les échanges de données et de respecter l’environnement.

La dématérialisation permet aussi de simplifier le recrutement et l’intégration des nouveaux employés en donnant instantanément accès aux curriculums vitæ, références, documentation médicale requise, etc.; soutenir l’amélioration continue de la qualité du personnel qui numérise les documents, d’envoyer les dossiers numérisés en attente au bon endroit pour analyse et de partager de l’information avec les autres départements pour améliorer les processus et gérer plus efficacement les finances en donnant au personnel des comptes clients et des comptes fournisseurs un accès facile aux états financiers numériques, aux factures, aux contrats, etc.

Plusieurs pays veulent instaurer des solutions de numérisation des dossiers médicaux des patients et tout autre document administratif.

Les solutions de numérisation pour le domaine des soins de santé comportent une analyse de processus rapide, des services-conseils concernant les flux de travail, des logiciels et des appareils multifonctions si nécessaire, des services externalisés si désirés, la mise en œuvre et le soutien. Ces investissements de base dans des systèmes informatiques réduisent les coûts.

Le Royaume-Uni et la France s’inspirent des meilleures pratiques israéliennes.

Au Royaume-Uni, le système de santé publique NHS (National Health Service) s’inspire de la technologie israélienne.

En 2018 l’ambassade britannique en Israël a annoncé avoir lancé un programme visant à intégrer la technologie de santé numérique israélienne au Royaume-Uni et à son service national de santé (NHS).

Cette nouvelle initiative est un projet du pôle technologique anglo-israélien, un service spécial de l’ambassade britannique en Israël qui se consacre au développement des relations commerciales entre les entreprises israéliennes et britanniques.

IBM Alpha Zone, un accélérateur qui assurera la coordination entre les participants israéliens afin de fournir des solutions spécifiques au NHS, travaillera avec le hub sur le projet. Du côté britannique, DigitalHealth.London répondra aux besoins des innovateurs en matière de NHS et les aidera à naviguer dans l’environnement de la santé britannique.

Cette approche au Royaume-Uni a été exposée dans un rapport du Département de la Santé intitulé Making IT work, qui déclare que « le NHS ne peut pas se permettre de rester un vaste système non informatisé. Il est temps de se mettre au numérique. »

La France aussi amorce des actions de coopération avec de nombreux projets qui sont en cours avec des startups israéliennes. On cite par exemple l’Institut Curie, l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL), CRNS, l’Université Paris-Dauphine et l’Ecole Polytechnique, avec des travaux sur les données, en alliant intelligence artificielle et médecine en particulier pour analyser les images cliniques.

Philippe Pucheu, ancien directeur d’un hôpital parisien, mène un projet de coopération associant hôpitaux français et israéliens. Le Docteur Xosé Fernandez de l’Institut Curie travaille aussi sur la numérique dans la santé avec des actions de coopération entre les deux pays.

Les défis techniques et financiers associés à la gestion numérique des documents sont de taille, mais ceux qui relèvent du facteur humain le sont tout autant. Un agent qui travaille de longues heures et qui a toujours fait les choses de la même manière au fil de sa carrière peut être réticent face à l’apprentissage d’une nouvelle méthodologie. Il peut même être carrément réfractaire. Cet exemple démontre l’importance de trouver la technologie juste, qui inspire confiance au personnel.

Sur ce dernier point, les solutions intelligentes de reconnaissance des données capables aussi bien de capturer les données numériques que manuscrites occupent un rôle clé. Elles permettent d’assurer l’homogénéité au sein d’un système de gestion numérique des documents.

Souhail Ftouh