| More

 

Nous joignons notre voix pour exprimer notre solidarité avec le dramaturge  Ziad Itani. Son arrestation à Beyrouth pour une prétendue affaire d’espionnage a mis en émoi les hommes et les femmes libres.

Le pouvoir au Liban, sous les ordres du Hezbollah, veut lui coller le label d’agent du Mossad.

Ziad Itani, connu pour une série de pièces comiques sur la vie beyrouthine et âgé d’une quarantaine d’années, a été arrêté le jeudi 23 novembre 2017. Avant de devenir acteur et auteur, Ziad Itani travaillait comme reporter pour la chaîne de télévision Al-Mayadeen et collaborait avec différents journaux.

La Sûreté générale libanaise prétend qu’après des mois d’enquête au Liban et à l’étranger, elle a réussi à confirmer les faits reprochés à Ziad Itani  en affirmant que l’acteur “a avoué les faits  durant son interrogatoire”.

Plus ignoble encore, la Sûreté générale ajoute qu’Itani a été recruté par le Mossad, à partir sa page sur Facebook, à travers une belle fille, grande, brune, aux yeux verts qui s’est présentée pour lui sous l’appellation Colette Vianvi.”

Bienvenue dans la «culture du mensonge institutionnalisée.» Les hommes sous l’ordre du ministre de l’intérieur Nouhad al-Machnouk seraient victimes d’une grave frustration sexuelle !

Traiter de cette façon un dramaturge connu, notamment dans les milieux culturels, artistiques et politiques, est une injure inadmissible.

Cette arrestation s’inscrit en toile de fond d’une recrudescence de la répression au Liban et d’atteintes répétée contre les intellectuels indépendants. A noter par ailleurs les arrestations de ce genre ne se limitent pas uniquement aux artistes et aux grands militants connus.

Nombreuses sont les interrogations suscitées par son arrestation et relatives au timing, à la pertinence du récit avancé par les autorités et à la multitude de versions différentes diffusées ici et là à son sujet.

Selon le journal libanais al-Akhbar, Itani est toujours suspect et n’a pas encore été mis en examen.

Nous nous devons donc de le soutenir.

Itani serait gravement menacées, surtout dans le contexte actuel.

Nous demandons aux élu(e)s européens, syndicats, organisations politiques, associations, etc. à envoyer des lettres à  l’ambassade du Liban à Paris pour demander sa libération.

 

Ambassade du Liban à Paris
3, Villa Copernic
75116 Paris

M° Victor Hugo (ligne 2)

Bus: 52 et 82

 

Téléphone : 01.40.67.75.75
Fax : 01.40.67.16.42
Email : amb-liban@outlook.fr
Leave a Reply

*