| More

La deuxième flottille navale pour Gaza semble toucher à sa fin depuis hier, vendredi, puisque ses organisateurs ont décidé de renvoyer d’Athènes chez eux plus de la majorité des militants pro-palestiniens mobilisés pour cette provocation anti-israélienne. Les militants restants ont l’intention de reconsidérer leurs positions face au refus persistant de la Grèce d’autoriser leurs bateaux à prendre le large.

Huwaida Arraf, co-fondateur du Mouvement international de solidarité, et l’un des leaders du mouvement Free Gaza, à l’initiative de la flottille, a affirmé au Jerusalem Post que les militants ont été renvoyés chez eux.

Le tribunal d’Athènes a décidé de libérer le capitaine du navire américain de la flottille 2 qui a tenté de forcer l’interdiction des autorités grecques de prendre la mer en vue de forcer le blocus de Gaza.

Ces dernières semaines, l’Etat juif a déjà engagé des efforts diplomatiques pour parvenir à faire pression sur les gouvernements des pays par lesquels ont passer les embarcations.

Une société suisse a annulé la livraison de 3.000 tonnes de ciment commandée par une ONG participant à la flottille pour Gaza, bloquée en Grèce. Dans un courriel au trésorier de l’organisation Ship to Gaza Suède daté de mardi, la société Interbulk Trading cite la décision du ministre grec de la protection civile d’interdire à tout navire “de naviguer d’un port grec à destination de la zone de Gaza sous blocus naval”. “Pour cette raison, à cause d’une force majeure, nous ne pouvons livrer le ciment et nous allons vous rembourser les 25.200 euros payés par avance”, écrit un responsable de cette filiale du cimentier italien ItalCementi.

Le fabricant grec qui devait fournir du béton aux militants pro-palestiniens de la flottille 2 pour Gaza, a annulé aussi la commande de 600 tonnes qui lui avait été faite et a restitué les 25.000€ versés aux organisateurs, annonce la radio Kol Israël. La compagnie a justifié son geste par le veto opposé par les autorités grecques au départ de bateaux pour Gaza.

Le ministre de la Défense Ehoud Barak s’est déclaré satisfait de la tournure des évènements concernant la Flottille pour Gaza. “Les gouvernements grecs, chypriotes et turcs freinent la Flottille en réponse aux demandes du Premier ministre israélien, des ministre des Affaires étrangères et de la Défense” a-t-il indiqué.

Loin d’être coupée de l’extérieur, la bande de Gaza dispose d’une frontière longue de 10 kilomètres avec l’Egypte par laquelle les palestiniens entrent et sortent librement, s’approvisionnent en armement et qui pourrait être utilisée par la flottille pour acheminer leurs matériels, a fortiori depuis que les autorités égyptiennes ont décidé de rouvrir le terminal de Rafah.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*