| More

Un olivier vieux de 200 ans, planté à Nazareth, a été envoyé en cadeau au Pape Benoît XVI par le Premier ministre Binyamin Netanyahu.

L’olivier sera planté lors d’une cérémonie sur la Viale Degli Ulivi (Avenue des Oliviers) dans les jardins du Vatican. Selon Netanyahu, “l’arbre symbolise les relations florissantes entre Israël et le Vatican et l’aspiration à la paix et à la fraternité entre les peuples et les religions”.

Rappelons pour mémoire que le Saint-Siège a signé sa reconnaissance de l’Etat d’Israël dans un Accord fondamental en 1993.

L’Etat d’Israël est vu comme prolongement historique de la promesse de la terre au peuple élu.

Dieu promit à Abraham et à ses descendants une Terre. La notion de cette Terre Promise, telle que voulue par Dieu, fut expliquée au long des siècles par la Bible, pour apparaître enfin comme une réalité spirituelle, non géographique. C’est pourquoi Saint Paul dit : « Par la foi, Abraham vint séjourner dans la terre promise comme en pays étranger, y vivant sous des tentes, ainsi qu’Isaac et Jacob, héritiers avec lui de la même promesse. C’est qu’il attendait la ville pourvue de fondations dont Dieu est l’Architecte et le Constructeur. » (Héb 11:9).

L’olivier est souvent cité dans la Bible. L’épisode le plus connu concerne le rameau d’olivier que la colombe de Noé tient dans son bec, marquant la fin du déluge et symbolisant le pardon de Dieu et la paix.

Les civilisations qui ont successivement peuplé les bords de la Méditerranée ont toujours incorporé l’olivier au sein de leur société. Cet arbre légendaire a accompagné l’humanité pendant son évolution.

L’arbre est entré dans une dimension universelle. L’olivier symbolise la paix universelle au travers du drapeau de l’ONU qui représente le monde entouré d’une couronne de rameaux d’olivier.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*