| More

 

N’en déplaise à ses détracteurs, Tel-Aviv cette métropole israélienne occupe la place de chef de file dans plusieurs domaines de haut savoir. Intelligence artificielle, multimédia, aérospatiale font partie des grands pôles dans lesquels la région de Tel-Aviv se distingue. La recette du succès ? Des chercheurs créatifs, des entreprises novatrices et beaucoup de flair et de talent !

Israël est aujourd’hui un pôle important de l’intelligence artificielle (IA), notamment grâce à l’expertise développée dans ses universités et ses centres de recherche. Ce pays est un foyer de talent et est mondialement connu pour ses capacités et ses recherches sur l’intelligence artificielle, l’informatique à haute performance et la vision par ordinateur, tant dans le milieu universitaire que sur le terrain.

Dans les années 90, l’IA fait des bonds de géant grâce à une approche reproduisant les réseaux de neurones du cerveau humain. C’est la naissance de l’apprentissage profond. Dorénavant, les systèmes peuvent apprendre par eux-mêmes à réaliser des tâches complexes, pour lesquelles il serait très ardu de les programmer.

Avec l’augmentation de la puissance des processeurs graphiques et la quantité sans cesse croissante de données, l’intelligence profonde s’annonce comme la grande révolution des prochaines années. Elle est déjà omniprésente dans la reconnaissance vocale, la recherche d’images en ligne et la technologie financière, par exemple.

L’intelligence artificielle ne fait que décoller en tant que domaine et elle gagne du terrain avec un taux de croissance annuel de près de 63 % depuis 2016 et devrait devenir un marché à 16 milliards de dollars d’ici 2022, selon MarketsandMarkets, un cabinet spécialisé dans la recherche.

Les industries à l’échelle mondiale devront s’adapter à ce que les ordinateurs reprennent les tâches traditionnellement réalisées par les humains, et la course est ouverte pour ceux qui conduiront cette transformation technologique. Des entreprises comme Nvidia, Intel Corp., Samsung Electronics et Qualcomm Corp. sont en concurrence pour avoir une part du gâteau de cet espace lucratif.

 

Israel est un foyer de talent, de rayonnement et d’apprentissage

La région de Tel-Aviv est l’une des grandes villes pionnières de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage profond au pays. Avec des multitudes de ses algorithmes d’apprentissage, elle est devenue le plus grande et le plus prestigieuse ville de chercheurs en apprentissage profond du monde.

Le nombre de chercheurs en IA à l’Université de Tel-Aviv est 350, soit la plus forte concentration du monde. Leader mondial dans l’enseignement de l’IA, ici en enseigne, entre autres, l’apprentissage par renforcement, une branche de l’apprentissage profond. Cette université   finance aussi  les programmes de recherche en IA  et remet des bourses aux étudiants au doctorat, renforçant d’autant les capacités israéliennes dans ce domaine.

L’Université de Tel-Aviv travaille sur des programmes pour trouver des solutions en IA, afin d’aider les compagnies aériennes, les opérateurs de satellites, les contrôleurs aériens, les opérateurs de transport, les forces armées et les gestionnaires d’infrastructure.

En 2016, près de 20 % des investissements étrangers au pays ont été effectués en IA. Google a investi 185 millions de dollars en 2016, et Microsoft, Intel et Nvidia ont financé des investissement à hauteur de 763,5 millions.

De son côté, Facebook a investi 66 millions en Artificial Intelligence Research (FAIR) dans un laboratoire de recherche en IA à Tel-Aviv. L’équipe rassemble une dizaine de chercheurs et une trentaine de scientifiques.

Le gouvernement s’y mette aussi.

Jérusalem a annoncé un financement de 300 millions de son budget 2018 et a débloqué 125 millions pour aider les chercheurs d’IA, dont une somme de 60 millions est destinée à Tel-Aviv. Tous ces encouragements  amènent une série de succès auprès des investisseurs étrangers, ce qui est très bénéfique  pour les startups israéliennes qui font leur marque pour assurer le rôle de Tel-Aviv comme pôle de l’IA avec des milliers de brevets et en création de valeur. Ces grandes entreprises qui s’installent à Tel-Aviv contribuent de belle façon à l’écosystème des startups locales. La présence de ces acteurs importants contribue à l’émergence d’un grand nombre d’entreprises en démarrage.

Le talent amène les investissements

 

Nvidia Corp., située à Santa Clara, en Californie, considère les talents et l’innovation israélienne comme une partie intégrante de ses activités alors que l’entreprise, évaluée à 98 milliards de dollars, complète sa transition pour passer du statut de fabricant de processeurs pour les jeux et les ordinateurs à un leader dans l’intelligence artificielle et les technologies informatiques visuelles.

Nvidia a été actif en Israël depuis huit ans, aussi bien en y vendant ses processeurs localement et en achetant des actions dans des start-ups. La société a investi des  dizaines de millions de dollars  dans trois start-ups au cours de ces cinq dernières années : Zebra Medical, qui fabrique un logiciel d’imagerie médicale qui utilise l’intelligence artificielle, Deep Instinct, qui utilise l’apprentissage profond [une méthode visant à modéliser des données abstraites] pour prédire les cyber-menaces, et Rocketick, une société de simulation qui teste les puces, achetée par Cadence en 2016 pour un montant estimé à 40 millions de dollars.

Aujourd’hui, Nvidia a mis en place une nouvelle équipe de recherche et de développement composée de 20 personnes en Israël et est à la recherche de nouveaux bureaux à Tel Aviv et de 15 à 100 employés supplémentaires dans un proche avenir, a déclaré Jeff Herbst, un vice président du département du développement commercial Nvidia Corp.

 

« Nvidia est une véritable société experte en technologie et Israël est un pays pour sa grande expertise en technologie, donc c’est un choix parfait et une correspondance parfaite », a dit Jeff Herbst, le vice-président du développement commercial de l’entreprise, qui a vu son action augmenter de près de 200 % au cours des 12 derniers mois au Nasdaq.

En octobre dernier, Nvidia avait organisé une importante conférence centrée sur l’Intelligence Artificielle et ses processeurs graphiques (GPU) à Tel Aviv. Son directeur général, Jensen Huang, était l’interlocuteur principal de l’événement, qui a inauguré une compétition destinée aux start-ups pour choisir la firme locale qui est le leader en intelligence artificielle.

« Cette  conférence de premier ordre sur l’intelligence artificielle était un signal que l’on envoie à Israël : nous sommes prêts à augmenter nos activités », a déclaré Herbst.

« L’intelligence artificielle affecte tous les domaines d’activité, la vie, les interactions sociales, la technologie, de sorte que le marché continuera de croître et nous allons continuer à assurer notre position de leader en développant l’écosystème le plus rapidement possible et aider à résoudre les problèmes les plus difficiles du monde, que ce soit dans le domaine automobile, la santé, les finances ou la sécurité. C’est un domaine tellement vaste, et je pense qu’Israël y contribuera fortement » a t-il dit.

« Nous voulons exploiter ce vivier de talents », a-t-il ajouté. Cette réserve a, par ailleurs, été exploitée par son rival Intel depuis 1974.

Intel emploie quelque 10 000 personnes en Israël, ce qui en fait le plus grand employeur et exportateur privé du pays. Environ 60 % de ses employés travaillent en recherche et développement. En juin 2017, le géant américain avait déclaré qu’il élargissait ses opérations en cyber-sécurité en Israël et, en mars 2017, il avait conclu un accord de 15,3 milliards de dollars pour acquérir Mobileye, un fabricant de technologie automobile basé à Jérusalem.

Intel a « été formidable pour Israël et parfois les meilleurs travaux d’Intel ont été menés en Israël », a admis Herbst.

« C’est pourquoi nous savons qu’il y a de grands talents ici. Nous n’allons pas essayer de rivaliser avec eux en termes de taille. Nous le ferons selon nos propres termes et comme cela a du sens pour nous mais le fait est que nous voulons exploiter le même vivier de talent qu’ils font travailler depuis de nombreuses années » a t-il dit.

Nvidia « grandit extrêmement rapidement en ce moment », a-t-il déclaré et le nombre de ses employés ont doublé au cours des dernières années. « Alors, nous devons trouver du talent partout dans le monde ».

L’idée est de tirer parti des technologies et des talents locaux en Israël et d’enseigner aux développeurs et aux entrepreneurs locaux comment intégrer et utiliser les processeurs Nvidia dans les produits qu’ils créent.

« Nous voulons être en mesure de soutenir et d’être la plate-forme centrale pour l’écosystème des grandes et petites entreprises en Israël qui travaillent au développement avancé de la technologie », a précisé Herbst. « Plus nous avons des applications qui fonctionnent sur notre plate-forme, plus nous pouvons vendre des plates-formes et des produits. C’est extrêmement symbiotique ».

L’équipe de recherche et développement travaille sur le développement de technologies d’intelligence artificielle, d’apprentissage en profondeur et de graphiques qui alimenteront les autres plates-formes de Nvidia pour la conduite autonome, les centres de données, les applications financières et les applications pour les soins de santé et les applications de sécurité.

Nvidia est en train de « mener une transition pour passer du statut d’une entreprise de jeu à une société d’intelligence artificielle et d’informatique visuelle », a-t-il déclaré. « Et Israël va devenir le centre, ou l’un des centres, du développement de la technologie de l’intelligence artificielle qui va dans toutes les directions auxquelles nous sommes intéressées ».

Le fabricant américain de processeurs cherche à ajouter jusqu’à 100 employés à sa nouvelle équipe de recherche et développement à Tel-Aviv.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*