Tel Aviv University se classe en 4ème place en Europe parmi 172 instituts de recherche

 

Israël est au top de la recherche scientifique en Europe et l’Université de Tel-Aviv à la tête de la recherche en Israël, ainsi pourrait-on résumer les données qui viennent d’être publiées par le Conseil européen de la recherche (C.E.R., plus connu sous son sigle anglais ERC),le programme de subventions le plus prestigieux de l’Union européenne.

10 chercheurs provenant de l’Université de Tel-Aviv ont obtenu chacun des subventions d’un montant d’un à deux millions d’euros sur cinq ans.

Quatre jeunes chercheurs débutants et six jeunes chercheurs confirmés de l’Université de Tel-Aviv ont obtenu des bourses de recherche de l’ERC plaçant l’Université de Tel-Aviv au premier rang en Israël et à la quatrième place en Europe parmi 172 instituts de recherche, après le CNRS, l’Institut Max Planck en Allemagne et l’Université de Cambridge au Royaume-Uni.

L’ERC a pour mission d’encourager la recherche de la plus haute qualité en Europe grâce à un financement concurrentiel et de soutenir les recherches exploratoires lancées par les chercheurs dans toutes les disciplines sur base de l’excellence scientifique.

Les subventions ERC sont décernées dans le cadre d’Horizon 2020, programme phare de recherche et de développement de l’Union Européenne et comptent parmi les plus importantes et les plus prestigieuses du monde.

Le montant de ces bourses, destinées à financer des recherches personnelles novatrices se situe entre 1,5 et 2,5 millions d’euros. Les bourses de recherche pour jeunes chercheurs débutants (Starting Grant) sont accordées aux chercheurs possédant entre deux à sept années d’expérience postdoctorale. Les subventions de recherche pour jeunes chercheurs confirmés (Consolidator Grant) sont attribuées à ceux dont l’obtention du doctorat remonte à sept à douze ans.

Nous sommes fiers d’annoncer que nous avons présenté cette année 18 jeunes chercheurs confirmés, dont 9 (50%) sont arrivés au stade de l’entrevue et que sur ces neuf, 6 soit 66%, ont obtenu un financement”, a déclaré Einat Ron, Directrice de la section Union européenne du Département de la recherche de l’Université de Tel-Aviv, qui précise que : “l’université offre aux chercheurs un accompagnement allant du stade de la réflexion sur l’idée du projet jusqu’à sa remise, en passant par la rédaction, la révision linguistique et graphique de la proposition et une assistance pour la soumission du projet système électronique“.

Les quatre jeunes israéliens chercheurs à avoir bénéficié de ces prestigieuses subventions de recherche de l’UE sont les Dr. Shiri Chechik (Ecole d’informatique), Pavel Ginzburg (Ecole d’Ingénierie électrique), Jonathan Berant (Ecole d’informatique) et Daniel Deutch (Ecole d’informatique). Les six jeunes chercheurs confirmés sont les Prof. Yuval Ebenstein (Ecole de chimie), Oded Rechavi (Sciences de la vie), Anat Herskovits (Biologie moléculaire), Udi Qimron (Ecole de médecine), Ehud Nakar (Astrophysique) et Amir Globerson (Ecole d’informatique).

Les chercheurs israéliens de plus en plus plébiscités par le Conseil européen de la recherche

C’est un succès spectaculaire pour les chercheurs, qui constitue une reconnaissance au niveau international pour l’Autorité de la recherche de l’Université de Tel-Aviv. Ces chiffres sont vus dans toute l’Europe. Israël a toujours été bien placé, mais cette fois il atteint les taux de réussite les plus élevés.

Le C.E.R. fait partie intégrante d’«Horizon 2020», le programme pour la recherche et le développement le plus important jamais mis en œuvre par l’Union européenne, doté d’un budget de subventions de 80 millions d’euros.

Dans ce cadre le C.E.R. est chargé du financement de l’excellence scientifique et de l’innovation. Il propose trois types de bourses : le «Starting Grant » pour les jeunes chercheurs entre deux à sept ans après leur doctorat, le «Consolidator Grant » dédié aux chercheurs possédant une expérience de 7 à 12 ans après le doctorat et l’ « Advanced Grant », réservé aux chercheurs confirmés.
L’Université de Tel-Aviv représente 48% de l’ensemble des 25 subventions obtenues par les lauréats du Starting Grant en provenance d’Israël. L’ensemble des universités israéliennes s’est classé à la première place pour le taux de réussite du passage de la présélection, première des deux étapes qui constitue le processus d’évaluation : 47 % des projets sont parvenus au stade de la présentation devant le jury de Bruxelles, et 56% de ceux soumis par l’Université de Tel-Aviv.

A titre de comparaison, les pays qui viennent ensuite – les Pays-Bas et la France – ont eu un taux de réussite du passage à la deuxième étape de 36%, le taux de succès moyen des pays européens étant d’environ 26%. Enfin, 35% des 34 propositions soumises par les chercheurs de l’Université de Tel-Aviv ont finalement été financées, contre un taux de réussite moyen en Europe d’environ 10%.

Avec plus de 30 000 étudiants, 1100 enseignants titularisés, 9 facultés et 133 centres de recherche, l’Université de Tel-Aviv est l’université de recherche la plus grande et la plus demandée d’Israël. Les diplômés de l’UTA bénéficient des salaires les plus élevés sur le marché du travail, sur lequel ils sont le plus sollicités.

Son approche interdisciplinaire lui permet de se situer à la pointe des domaines les plus avancés comme la bioinformatique, les neurosciences et les nanotechnologies. C’est le plus grand centre de recherche et d’enseignement biomédical du pays : plus de 1 400 cliniciens scientifiques y poursuivent des travaux innovants, en particulier sur l’Alzheimer, la schizophrénie, le cancer et maladies cardiaques ; 17 hôpitaux lui sont affiliés.

C’est la seule institution israélienne à apparaitre sur la liste des 200 écoles les plus réputées du monde du Times Higher Education qui la classe également comme la 1ere université du pays pour 2014/15,

Par ailleurs, classée au 9e rang mondial pour son nombre de diplômés devenus entrepreneurs (141 entreprises crées depuis 2009, ayant levé 1,25 milliards de dollars), c’est le vivier de la nation start-up. Ramot, le centre de transfert de technologies de l’Université compte à son actif l’inscription de plus de 1200 patentes, soit 75 par an en moyenne.

L’UTA est au 6e rang de l’ensemble des institutions dans le monde ayant déposé des brevets aux Etats-Unis. Son Ecole de Gestion a été classée dans la catégorie 5 étoiles du classement SMBG Eduniversal, au même titre que les universités de Harvard et de Yale.

Enfin, elle est au centre des recherches d’intérêt national dans le domaine de la sécurité, y compris la cyber-sécurité.

Souhail Ftouh