| More

Israël a ouvert cette semaine le site de Qasr al-Yahud, lieu présumé du baptême de Jésus, aux touristes. Le site situé près de la frontière jordanienne était fermé depuis 44 ans, les rénovations ont nécessité environ 10 millions de shekels notament pour déminer les alentours.

Jusqu’à présent, le site n’ouvrait qu’aux périodes des fêtes chrétiennes. Le ministère du Tourisme estime que cette mesure provoquera un afflux annuel de 100.000 touristes chrétiens.

Situé au nord de la mer morte, le lieu etait une zone militaire fermé et les pèlerins ne peuvent s’y rendre qu’avec une autorisation de l’armée. Les différentes confessions peuvent y célébrer la messe quelques fois par an et les groupes qui le désirent doivent demander l’autorisation de Tsahal pour le visiter.

Le ministère du tourisme a fait de ce lieu saint un site aménagé ouvert au public, à l’instar de ce que les Jordaniens ont fait sur l’autre rive du fleuve. Le but est d’ouvrir un site comparable à celui qui existe au sud du Lac de Tibériade, au bord du Jourdain et où les protestants viennent célébrer de nombreux baptêmes. Toutes les confessions chrétiennes devraient se rendent sur ce lieu situé à quelques kilomètres seulement de la ville de Tibériade.

Le ministre du Tourisme Stas Misezhnikov travaille activement à présenter Israël comme une destination touristique privilégiée pour les chétiens du monde entier. Et selon les statistiques touristiques, 1 touriste américain (25% du tourisme en Israël) sur 3 en Israël est chrétien.

Nombreux sont aussi les groupes de pèlerins ou de touristes russes. La raison immédiate est simple : depuis 2008, ils n’ont plus besoin de visa pour entrer en Israël

Misezhnikov, le Ministre israélien du Tourisme a rencontré a plusieurs reprises son homologue au Vatican, Padre Chasara Atoura, afin de développer le tourisme de pèlerinage.

Les tours opérators italiens ont déjà créé de nouveaux packages spécifiques qui ne se limitent plus à la Ville Sainte de Jérusalem, mais étendent leur circuit vers la Mer Morte, Tel Aviv et Eilat afin de répondre à la demande croissante. Par exemple, le comité d’entreprise des PTT italiens (Telecom) ont organisé plus de 1000 voyages pour l’année derniére en Israël.

Plus près du Vatican, Romana Opera, l’agence de voyage du plus petit pays du monde, a lancer plusieurs vols charters hebdomadaires entre Rome et Tel Aviv qui ont entraîné 7000 nuitées hôtelières supplémentaires à Jérusalem et Bethléem mensuellement. Un chiffre prodigieux qui n’a d’égal que la progression fulgurante du nombre de pèlerins en vacances en Israël : ils ont dépassé le demi-million en 2010 (+30%) et devraient approcher le million avant 2015.


Ftouh Souhail

Leave a Reply

*