| More

Des députés de la Knesset à Auschwitz-Birkenau 2

A l’occasion de la journée de Shoah, une centaine d’anciens déportés et 55 députés de la Knesset (le Parlement israélien) ont rendu hommage lundi aux victimes de l’Holocauste sur le site de l’ancien camp nazi d’Auschwitz-Birkenau en Pologne.

C’est la plus grande délégation de la Knesset à s’être jamais rendue à l’étranger. Conduits par le chef de la majorité parlementaire Yariv Levin (Likoud) et le chef de l’opposition, Yitzhak Herzog (Avoda), les députés ont visité le musée du camp avec la nouvelle exposition sur la Shoah, inaugurée, en mai 2013, par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.  

Les députés de la Knesset se sont rencontrés à Cracovie avec des élus polonais et des parlementaires venus d’autres pays à l’occasion du 69e anniversaire de la libération du camp. 

Le 27 janvier, jour anniversaire de la libération du camp par l’armée soviétique en 1945, est depuis 2005 la Journée internationale consacrée à la mémoire des victimes de l’Holocauste.

L’Holocauste occupe une place spéciale dans la conscience mondiale, en tant qu’illustration ultime de l’inhumanité de l’Homme et se singularisait d’autres actes de génocide, quel que soit le nombre de victimes.

L’existence même du Peuple Juif, l’existence même d’Israël, traduisent aujourd’hui la victoire du bien sur le mal. Cela dit, ce mal a tué six millions de Juifs. En cela, la négation de la Shoah est non seulement un délit raciste mais une offense envers la mémoire des victimes et une offense envers leurs descendants.

L’Holocauste nous rappelle le courage et la détermination de vivre pour le peule juif dont la moitié a été « éliminée », réduite en esclavage puis cendres à Auschwitz. Aujourd’hui des gens ignobles ont voulu encore une fois assassiné la mémoire. Un million et demi d’êtres humains juifs ont été assassinés de sang-froid, suivant une méthode industrielle toute germanique, sous le regard plutôt bienveillant d’une population polonaise nourrie au lait de l’antisémitisme.

L’une des plus sombres périodes de l’histoire a commencé en 1938, lorsque Hitler a cherché comment exterminer le Peuple Juif de façon systématique. A la fin de la guerre, un tiers de la population juive dans le monde avait été éliminée. Auschwitz est la justification si il en fallait une compréhensible pour les non juifs de l’existence de l’état juif d’Israël et la raison des combats d’Israël.
Faire revivre ce cauchemar est important car il constitue un devoir de mémoire est essentiel,  notamment envers les négationnistes.

L’Holocauste a été un événement charnière dans l’histoire de l’humanité. Le régime nazi et ses collaborateurs ont systématiquement assassiné des hommes, des femmes et d’enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, dans le cadre d’un programme à l’échelle du continent visant à détruire l’ensemble des communautés juives prises dans leurs rets. Animée par une idéologie fondamentalement raciste, l’Allemagne nazie a également persécuté et tué des millions d’autres personnes (des Rom et des Sinti, certaines populations slaves et des handicapés) parce qu’elle les considérait comme « de race inférieure », ou d’autres groupes pour des raisons politiques, idéologiques ou comportementales.

Le monde civilisé estime qu’il est fondamental d’apprendre l’histoire de l’Holocauste pour mieux comprendre comment les sociétés sombrent dans le génocide et pour sensibiliser un large public à la nécessité de cultiver la paix et les droits de l’Homme pour empêcher les atrocités de masse dans le monde d’aujourd’hui.  

Cette date a été proclamée Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste par l’Assemblée générale des Nations Unies. La Journée internationale donne l’occasion d’impliquer les États membres et le  grand public dans une initiative commune visant à rendre hommage aux victimes et à leur héritage et, dans un effort mondial, à alerter les jeunes générations des dangers que comportent les idéologies racistes et fanatiques. 

Après les atrocités qu’ils avaient vécues et les horreurs dont ils avaient été témoins, les rescapés auraient pu se révolter et nourrir un désir de vengeance à l’encontre du monde entier. Au lieu de cela, beaucoup ont choisi de s’embarquer pour Israël et de travailler à mettre en valeur ce désert qui porterait en 48 le nom d’Israël.

Des députés de la Knesset à Auschwitz-Birkenau

Le fait que des des députés de la Knesset se déplacent à Auschwitz-Birkenau est hautement symbolique.

« Nous avons survécu à l’Holocauste, nous sommes déterminés à survivre. Nous n’avons pas été exterminés et nous sommes vivants, armés et prêts à en découdre si besoin » a dit le chef de la majorité parlementaire Yariv Levin.

Les juifs ont construit leur état en partant de rien. Le Peuple Juif nous a donné une leçon de dignité et de courage !

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*