| More

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou soumettra dimanche au vote du gouvernement l’allocation d’un budget de 19 milliards de shekels pour le transfert de plusieurs bases militaires du centre du pays vers le Néguev.

Ce transfert avait déjà été approuvé par le gouvernement en 2005, mais la mise en oeuvre du projet avait été retardée en raison de différends sur le montant du budget nécessaire ainsi que de sa source. Selon le projet qui sera présenté dimanche au Conseil des ministres, le transfert sera achevé en 2018.

Tsahal veut aussi protéger les bases du Néguev .Le Commandement de l’armée de l’air est en train de former des unités spéciales qui seront chargées de protéger les bases aériennes qui se trouvent dans le Néguev. Ces unités, appelées « Défenseurs du Néguev » reçoivent actuellement un entraînement spécial, qui incluse l’apprentissage de la langue arabe. Ils seront logés dans les bases de Hatzerim et Nevatim, et auront la responsabilité des alentours de chacune des bases ou endroits « sensibles » de la région…

Déjà actuellement, les soldats servant dans certaines bases du Néguev ont été priés de ne plus se déplacer seuls la nuit sur les routes qui mènent à leur base. Pour le commandant Amir Arbel, « la protection de la base de Nevatim est une tâche ardue, car elle se situe au cœur du Néguev, dans une zone dense d’habitation bédouine, et dont un certain nombre d’individus ne sont pas ‘particulièrement favorables’ à l’Etat d’Israël ».

Le gouvernement israélien a annoncé, en juillet dernier, qu’il mettrait en place une aide au logement pour les officiers qui seront mutés dans le désert du Neguev. Selon le quotidien Haaretz, ces officiers bénéficieront de deux ans de subventions pour payer leur loyer, ou de prix avantageux pour tout achat de propriété. Le montant total des aides est estimé à 5 millions de shekels (NIS).

Selon le Ministère au développement du Negev et de la Galilée, ces aides permettront d’apporter des « infrastructures durables et prospères » dans le sud du pays. Ce Ministère, crée en 2005, se définit comme une priorité au sein du gouvernement israélien. Il se charge de promouvoir cette région à l’ensemble de la communauté juive et de développer les infrastructures et les implantations dans cette partie du pays.

Le ministère a prévu de muter 500 familles de militaires dans le désert du Negev.

Un projet qui atteindrait 200 millions NIS selon le quotidien Haaretz. Les personnes qui déménageraient à Yehuram, Ofakim et Arad recevraient une aide mensuelle de 1200 NIS. Pour ceux qui se retrouveraient à Dimona, elle serait de 1000 NIS. A Be’er Sheva, elle atteindrait les 800 NIS. Mais ces subventions répondent à une condition bien particulière. Les familles devront rester dans leur habitation au moins 5 ans.

Le Ministère au Développement du Néguev et de la Galilée, Le Ministère de la Défense et l’armée ont élargit la liste des villes pour lesquelles les militaires pourront recevoir des subventions.

Cette région désertique du sud d’Israël se situe au centre de l’agenda israélien de développement du pays par de nombreux programmes de reforestation du désert, d’implantation de nouveaux immigrants et de développement économique afin de désengorger le littoral côtier.

À cet égard, une nouvelle liaison ferroviaire a été inaugurée en 2005 entre Tel Aviv et Beer-Sheva, la « capitale du désert », afin de faciliter le décloisonnement de cette portion du territoire. Le Néguev est également connu sur le plan international car il abrite les installations de la centrale nucléaire de Dimona, le cœur du programme nucléaire militaire d’Israël, ainsi que le centre de lancement de Palmachim.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*