| More

Né le 31 0ctobre 1947 à Tlemcen (Algérie).
Diplômé du VGIK – mise en scène fiction – en 1976.
(Institut du Cinéma, Moscou – Atelier de Mikhaïl Romm).

“En revenant sur les souffrances, les rapprochements, les connivences et les
brassages, j’ai conçu ces films comme une adresse aux jeunes générations de tous
les pays du monde, et particulièrement à tous ceux qui dans le monde sont les héritiers d’histoires officielles, tronquées ou falsifiées, et qui confrontés aux mêmes traumatismes, questions, silences, ont le même besoin vital de vérité.”

Jean-Pierre Lledo.

Contact :lledojeanpierre@yahoo.fr
en Israël (Octobre 10) :050 644 8522 / en France : 33 (0) 6 26 68 63 26

I

Algéries, mes fantômes

1998 – 2004 – 1h46. Dialogues français et sous-titres hébreux.
Coproduit par Naouel Films, Iskra, TV 5.
Festivals : FIPA-2005, Mention Spéciale à la 5ème Biennale des films du Monde arabe, à Paris. Fest
Méditerranée Bruxelles. La Rochelle. Ecrans docs, Arcueil, New York.

Synopsis :

Visé par le terrorisme intégriste, un cinéaste algérien d’origine judéo-espagnole se retrouve en France quarante ans après l’exode de ses communautés d’origine et de sa propre famille, après l’indépendance de l’Algérie en 1962.

Guetté par les fantômes d’une Histoire taboue en Algérie et muette en France, il se résout à les affronter au cours d’un long voyage filmé.
Rencontrés au hasard des villes où il montre ses films, de nombreux personnages, qui tous portent en eux un morceau d’Algérie, l’aident à remonter le cours douloureux du dernier demi-siècle.
Et sans doute à faire le deuil de son utopie d’une Algérie métissée …

II
UN RÊVE ALGERIEN

2003 – 1h50. 35 mm. Couleur. Dialogues (surtout) en français et en arabe.
Sous-titres hébreux.
Diffusé sur France 2, le 23 Août 2006.
Coproduit par Naouel Films (Algérie), Maha Prod (France), Tarentula (Belgique), et France 2 cinéma.
Soutenu par l’Avance sur recettes du CNC français, le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté
française de Belgique et des télédistributeurs wallons, EURIMAGES, et le Commissariat de l’Année 2003 de
l’Algérie en France.
Sortie salles : Automne 2003 en France (à Paris, 8 semaines au St André des Arts). Et 2004 en Algérie. DVD : 2008 par Dorian Films.
Festivals : 1er Prix du Film Doc, Montréal 2004. San Sébastien. Namur. Cambridge. Vancouver. New York. Rabat. Carthage. Bruxelles. Pessac. Amiens. Ales. Lunel. Strasbourg.

Synopsis :

L’auteur, exilé en France depuis 1993, demande à Henri Alleg, de retourner dans le pays pour la liberté duquel il fut prêt à sacrifier sa vie en 1957.
Si pour le monde entier, H. Alleg c’est “La Question”, publié en 1958, première dénonciation de la torture par quelqu’un qui l’a subie, et pour les Algériens, le directeur du seul quotidien anti-colonial “Alger-Républicain”, pour l’auteur, il est surtout la preuve que face aux clivages ethniques de la colonisation française et du nationalisme algérien, une autre Algérie était possible où juifs, pieds-noirs et arabo-berbères auraient pu vivre
ensemble. Rêve qui aujourd’hui semble avoir disparu et même n’avoir jamais existé…
Devenue indépendante, pourquoi l’Algérie n’a-t-elle pu être aussi fraternelle ?

III

ALGERIE, HISTOIRES A NE PAS DIRE

2008 – 2h36. 35 mm. Couleur. 1/85. Dialogues en français et en arabes. Sous-titres hébreux.
Coproduit par Naouel Films (Algérie), ENTV (Algérie), Mille et Une Prod (France).
Sortie salles en France et en Suisse en 2008. Festivals : en 2007, Toronto. Amiens. En 2008 : Fribourg. Montréal. Tribeca–New York. Tétouan. Beyrouth. Tarifa. Jérusalem. Cambridge. Vancouver. Frankfurt. Stockholm…
Interdit de projection en Algérie.

Synopsis :

Quatre Algériens d’origine musulmane en quête d’une vérité sur leur propre vie, reviennent sur les dernières années de la guerre, de 1955 à 1962, qui sont aussi les dernières de la colonisation française.
Phillipeville, Alger, Constantine, Oran, ils nous font voyager entre haines et fraternités, dans une mémoire occultée et censurée…
Celle des rapports avec leurs voisins chrétiens et juifs…

Leave a Reply

*