| More

Tsahal se prépare, en coopération avec les forces américaines, à un exercice de défense de missile majeur, pendant que la tension entre l’Iran et la communauté internationale s’intensifie.

L’exercice est conçu pour améliorer les systèmes de défense et la coopération entre les États-Unis et les forces israéliennes. Il suit un exercice naval iranien de 10 jours près du détroit stratégique d’Ormuz.

Tsahal va aussi acheter à l’armée américaine 2500 véhicules militaires utilisés en Afghanistan et en Irak. Il s’agit notamment de Hummer et de camions. Les appareils sécuritaires mènent actuellement une bataille secrète, visant principalement à préserver la force de dissuasion israélienne, en face de Hezbollah et ses sympathisants.

L’armée israélienne a organisé des entraînements intensifs pour être prête dans le cas d’une éventuelle frappe contre l’Iran, qui pourrait également mener à une guerre avec le Hezbollah, a rapporté l’édition anglaise du Jérusalem Post.

De nombreuses manœuvres ont eu lieu sur le mont Carmel, en préparation à un affrontement avec le Hezbollah, a précisé le journal. D’intenses mouvements militaires israéliens auraient été constatés, en décembre 2011, le long de la frontière-est, près de la région de Abbasiyeh (Liban-Sud) où l’armée israélienne aurait fait circuler des patrouilles près des barbelés, a rapporté l’Agence nationale d’information (ANI, officielle).

Des bulldozers israéliens ont, en outre, érigé des remblais près de l’axe de Dohra et tout le long du chemin reliant l’axe de Abbassiyeh à la région de Ghajar. Ces opérations auraient été accompagnées d’un survol des avions israéliens, notamment du Liban-Sud, toujours selon l’ANI. Un haut responsable militaire israélien a indiqué à la radio militaire Galei Tsahal que l’appareil sécuritaire suit avec la plus grande vigilance l’évolution de la situation en Syrie, et se prépare à d’éventuels affrontements anti-israéliens.

Lors d’un débat à la Knesset le 21 novembre 2011, le ministre des Finances Youval Steinitz a appelé à régler ”une fois pour toutes” le budget de la Défense, qui représente une ”part énorme du budget d’Israël et à des répercussion sur l’ordre des priorités”. Il a souligné qu’en parallèle de la recrudescence de menaces en provenance d’Iran et de Syrie, les autres pays arabes sont plutôt affaiblis économiquement, politiquement et militairement par le printemps arabe, ce qui devrait permettre à Israël de réduire son budget défense.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*