| More

La chef de l’opposition israélienne Tsipi Livni a été élue la semaine derniére parmi les 150 femmes les plus influentes du monde, par le magazine Newsweek et le site Daily Beast.

Livni est la seule Israélienne sur cette liste prestigieuse, qu’elle partage notamment avec la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, la chancelière allemande Angela Merkel, ou encore avec les actrices Angelina Jolie et Meryl Streep, avec la présentatrice tv Opra Winfrey, et les chanteuses Adele et Lady Gaga. Mme Livni s’est dite ”honorée par ce choix, tout particulièrement à une période où Israël est associé à la discrimination des femmes”.

En marge d’un colloque organisé à New York pour les 150 femmes les plus influentes du monde du magazine Newsweek, la chef de l’opposition israélienne Tsipi Livni a affirmé que ”l’Iran est un problème international, et pas un problème israélien”. ”C’est une menace pour le monde, pas seulement pour la stabilité du Proche-Orient”, a-t-elle précisé, appelant à “durcir les sanctions contre Téhéran pour ne pas avoir à recourir à d’autres mesures”.

De sa part , la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a condamné les tirs de roquettes sur Israël ce week-end. ”Israël a le droit de se défendre”, a-t-elle précisé lors d’une rencontre à New York avec la chef de l’opposition israélienne

Les deux dirigeantes participaient à un colloque organisé pour les ”femmes les plus influentes du monde” du journal Newsweek. Mme Livni a remercié Mme Clinton, affirmant que ”la communauté internationale doit se prononcer clairement et unanimement contre le terrorisme visant les citoyens du sud” d’Israël.

Tzipi Livni , 52 ans, est aussi la politicienne la plus populaire du pays. Tsipi Livni est née en 1958. Elle est la fille du député Etan Livni. Mariée à un publiciste, mère de deux enfants, Tzipi Livni a servi pour le Mossad, l’agence israélienne de renseignement, de 1980 à 1984 .Personne ne sait exactement ce qu’elle y a fait, sinon qu’elle était basée à Paris. Entrée en politique il y a neuf ans, elle a occupé six postes ministériels, dont ceux de la Justice et de l’Immigration. En tant que responsable de la diplomatie, elle mène aussi les négociations de paix avec l’Autorité palestinienne.

En 2003, elle fut nommée ministre de l’Intégration de l’immigration. En 2004, elle fut nommée en outre ministre de la Construction et du Logement à la place de Efi Etam. Après le départ du gouvernement du parti Shinouï, Tsipi Livni fut nommée ministre de la Justice à la place de Tomy Lapid. Dans le cadre des débats internes au Likoud ayant pour arrière-plan le programme de désengagement, Tsipi Livni reçut la fonction de conciliatrice entre le Premier ministre, Ariel Sharon, et trois ministres importants, Binyamin Netanyahu, Silvan Shalom et Limor Livnat, et parvint à une nouvelle formulation des grandes lignes du programme de désengagement ce qui permit que ce dernier fût voté à la Knesset.

Le 12 novembre 2005, Tsipi Livni fut la première représentante du Likud et de la Droite à faire un discours à l’occasion du dixième anniversaire de l’assassinat d’Itzhak Rabin lors du meeting annuel qui s’est tenue sur la place Rabin à Tel-Aviv.

À la création du parti Kadima fin novembre 2005, elle quitta le Likoud et se joignit au nouveau parti. Tsipi Livni est considérée comme l’une des personnes les plus populaires du parti Kadima, en dehors d’Ariel Sharon et peut-être d’Avi Dichter, l’ancien chef du Shin Beit (sécurité intérieure). Son nom est alors évoqué comme une sérieuse concurrente à Ehud Olmert, pour le titre de numéro deux du parti. Suite à l’hospitalisation d’Ariel Sharon, Ehud Olmert devient Premier ministre par intérim et candidat de Kadima aux élections de 2006. Tsipi Livni renonce au profit de Shimon Pérès d’être la numéro du parti. Elle est réélue députée à la 17ème Knesset et nommée ministre des Affaires étrangères et suppléante au Premier ministre dans le gouvernement Olmert.

Le Grand Rabbin Metzger a déclaré le 30 novembre 2011 souhaiter que la leader de l’opposition, Tzipi Livni, devienne un jour “ministre voire Premier ministre. Pour le bien d’Israël, elle devrait être à la tête d’un gouvernement d’unité nationale.”

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*