| More

Zarzis hotel

Les touristes occidentaux sont nombreux à avoir peur de se rendre en Tunisie.

Ce vendredi 22 mars, une  touriste italienne a été agressé par un groupe de barbus qui a empêché la tenue d’une pièce de théâtre dans le cadre du festival touristique à Regueb ( ville de Sidi-bouzid) au centre du pays . Les barbus  ont fait  irruption dans la salle, ils ont tabassé un régisseur et ont confisqué la caméra d’une touriste Italienne venue en Tunisie pour voir le spectacle.

Le  groupe salafiste a traité les membres de la troupe de mécréants avant d’obliger les gens de sortir. Le festival touristique a été annulé. 

Deux autres touristes européens ont été agressés,ce mercredi 20 mars 2013, dans une ville littorale du sud-est de la Tunisie.Des salafistes de la ”brigade des mœurs” ont attaqué deux italiens à Zarzis. Il s’agit d’un couple qui était devant leur l’hôtel en attendant l’arrivée d’un taxi.

La jeune femme, âgée de 24, a reçu des gifles, quant à son compagnon de 31 ans aurait été soumis à des coups de poing en plein figure par deux barbus qui circulaient à bord d’une mobylette et armés, selon des témoins, d’un sabre et un bâton.

L’information a été confirmée ce jeudi par la direction sécuritaire de la région, dans une déclaration à Radio locale de Tataouine ( ville du sud-est).

Selon les victimes, qui sont encore sous l’effet du choc, les agresseurs islamistes auraient agit par motif religieux sous prétexte que les vêtements de la jeune femme étaient trop indiscrets et ne cachaient pas suffisamment son corps.

Il y’ a quelques jours aussi, à Nabeul ( nord-est) des jeunes filles adolescentes espagnoles ont été victimes de paroles et gestes déplacés lorsque des activistes religieux qui sévit à ville touristique les ont abordé pour leur rappelé qu’elles sont dans ”un pays musulman” à cause de leurs habillement jugés provocateurs.

Quelques auparavant un élu français du PS de la région Pays de la Loire, qui était en déplacement en Tunisie, a été brutalisé et roué de coups avec son épouse à Bizerte (nord) par une dizaine de salafistes de la ”brigade des mœurs”, qui lui ont reproché la tenue de son épouse et de sa fille. Il a été frappé à coups de matraques et de gourdins.

Les islamistes radicaux de la mouvance salafiste veulent appliqué des mœurs du Moyen-age de leur prophète Mahomet qui aurait dit : « Celui qui porte un vêtement tapageur dans ce monde, Allah le vêtira d’un vêtement d’humiliation le Jour de la résurrection » (1). Ce sont ses épouses qui ont été obligé les premières de se couvrir entièrement de draps noirs.

En effet, le vêtement en Islam doit cacher la nudité, il doit être assez large pour dissimuler l’ensemble du corps de la femme, et ne doit pas être transparent. Depuis, les femmes ont été obligés de porter le Khimar ( mot qui veut dire en arabe ceinture pour distinguer les femmes de bonnes mœurs) (2) ou le hijab ( mot qui désigne le rideau) avec des habits tout noirs couvrant tout le corps féminin.

Depuis quelques mois l’opposition laïque tunisienne et des représentants de la société civile accusent le gouvernement, dominé par le parti islamiste Ennahda, de manquer de fermeté voire de complaisance envers les salafistes qui veulent imposer la Sharia. On note que le gouvernement a rarement condamné leurs agissements.

En Août dernier nous avons par exemple parlé d’une soixantaine de touristes français qui ont été surpris, à l’aéroport Tunis Carthage, par la présence de la police religieuse composée d’islamistes barbus, à la sortie dans le hall principal de l’aéroport (voir notre article 3). Mais aussi des touristes européens essentiellement, venus passer de superbes vacances paisibles et ensoleillées, qui ont été appelés à quitter la plage à Hammamet transformée en lieu de prière par des groupes religieux ( voir notre article 4).

Aujourd’hui, avec la recrudescence des attaques des brigades salafistes, notamment contre les touristes occidentaux, la Tunisie devient un pays de moins en moins accueillant. On assiste à une islamisation du pays qui semble rendre la population de moins en moins agréables avec les touristes. Le pays s’islamise sûrement et l’ouverture d’esprit face à l’étranger s’en ressent.

Au niveau interne, les femmes sont de plus en plus voilées. Le port des vêtements qui s’appellent le pantalon et la chemise ne sont plus tolérés dans les collèges ni universités car ces sont des vêtements ”propres aux non musulmans” selon Habib Ellouze , un des faucons d’Ennahda.

D’ailleurs pour garantir un respect des lois islamiques, depuis plusieurs mois, les salafistes s’organisent dans plusieurs régions de la Tunisie et agissent en tant que police parallèle. La presse locale a révélé déjà l’apparition de la « brigade des mœurs» constitué de barbus, connus pour leur appartenance au courant salafiste, qui sillonnent les villes touristiques à bord de véhicules privés ou des motos légers, pour « faire respecter la loi ».

Ces brigades interpellent les passants, procèdent à des contrôles, font irruption dans les Hôtels ou les lieux où on boit du vin, et n’hésitent pas à agresser les gens qui boivent ou qui ne respectent pas les règles concernant l’habillement islamique.

Plusieurs responsables sécuritaires des villes touristiques, et même au niveau de la capital , sont au courant de ces agissements, et ne montrent aucune intention de remédier à cette situation malgré la multiplication des plaintes des professionnels du tourisme.

En Tunisie où environ deux millions de touristes occidentaux se sont rendus l’an dernier, le tourisme représente quelque 1.800.000 emplois directs et indirects et la principale source des revenus du pays, selon la principale association des professionnels du secteur. Mais la dégringolade de la Tunisie vers le modèle iranien ne fait que renforcer la méfiance des touristes occidentaux avant de décider de s’aventurer dans ce pays à la Porte de l’Europe.

Ftouh Souhail

(1)Hadith rapporté par Ahmad, Abû Dâwûd et Ibn Mâja. Le shaykh Al-Albânî qualifie son autorité d’assez bonne -hasan- : voir « mishkât al-masâbîh » (n° 4346).

(2)Hadith rapporté par Bukhârî : (“Qu’elles rabattent leurs ceintures autour de leurs hanches de sorte à être distinguées, et ne dévoilent de leurs atours que ce qui restera apparent “)

(3) Des touristes français réprimés par la police religieuse à l’aéroport Tunis-Carthage : http://www.dreuz.info/2012/08/des-touristes-francais-reprimes-par-la-police-religieuse-a-laeroport-tunis-carthage/

(4)Tunisie : La plage de Hammamet transformée en lieu de prière interdite aux non-musulmans : http://www.dreuz.info/2012/08/tunisie-la-plage-de-hammamet-transformee-en-lieu-de-priere-interdite-aux-non-musulmans/

Leave a Reply

*