| More

À l’ère des islamistes d’Ennahdha, le voile a fini par s’imposer même dans le corps de la police en Tunisie à la manière des policières iraniennes.

Depuis cette semaine, les internautes actifs sur Facebook partageaient la photo d’une policière voilée en Tunisie qui portait cette tenue islamique durant son service, dans l’Avenue de Paris, à la capitale.

Dans le nouveau régime du califat de Tunisie (1) le port du voile est devenu légalement acceptable même au sein des métiers de l’uniforme et à l’administration de la police. Les prétendantes au hijab seraient de plus en plus nombreuses.

Dans la direction centrale des ressources et des compétences de la police nationale, des femmes coiffées d’un foulard ont fait leur apparition aussi. Cette conviction religieuse affichée par des policières reflète le début de l’islamisation de la police en Tunisie comme en Iran.

Le voilement des femmes policières est un signe évident du début de l’adoption de la loi islamique. L’Iran en est un bon exemple : Khomeiny, seulement dix huit jours après avoir récupéré le pouvoir, imposait le port du voile aux femmes !

Pour l’instant une dizaine de femmes portent, dans le service de police où elles sont affectées, le voile simple (non intégral).Cela risque de créer un environnement de travail inhabituel dans les structures et les unités de la police.

L’hypothèse de départ est que chacune est libre de se vêtir comme elle l’entend au nom de cette même liberté.

«Nous ne sommes pas contre tant que cela ne dérange personne ni son travail. Cette policière a fait la demande et nous lui avons accordé l’autorisation, car ça fait partie des libertés individuelles», a déclaré une source au ministère de l’Intérieur.

Le futur gouvernement de Tunisie, qui remettra le pays dans la voie de l’« Iranisation » de la société tunisienne, sera aussi plus tolérant envers les barbus qui se sont emparés, en quelques jours, de certains quartiers qui ont vus naître des comités populaires pour la promotion de la vertu et la prévention du vice.

Aujourd’hui, le processus d’islamisation est en marche. Ce changement dramatique est vécu comme un véritable séisme. Le parti tunisien vainqueur des premières législatives a la volonté de revenir à un ordre social, politique et moral basé sur l’islam. Le schéma Iran se met petit à petit en place dans ce pays ou certains appellent publiquement à appliquer la charia et la polygamie.

Ftouh Souhail

(1) Lors d’un meeting populaire il y’a quelques jours Hamadi Jebali du parti Enahdha, pressenti pour être le prochain le Premier ministre tunisien, a précisé que le processus de libération commencera par l’établissement du califat tunisien.

Leave a Reply

*