| More

mezri-haddad-tunisie

C’est le combat du géant Goliath contre le jeune David

Ce mercredi 19 juin s’est ouvert à Paris le procès que le gouvernement du Qatar a intenté au philosophe et ancien ambassadeur de la Tunisie à l’UNESCO,Mezri Haddad. Ce procès s’annonce très chaud. C’est la première fois que les autorités du Qatar intentent des poursuites à l’étranger contre un intellectuel arabe.

Ce procès a commercé vers 16h30, devant la 17eme chambre du Tribunal de Grande instance de Paris, au Palais de Justice, 4 boulevard du Palais, 75001 Paris.

Cette affaire a commencé, le 5 février 2013, sur la chaîne France 3 du groupe France -Télévision, dans l’émission « Ce soir ou jamais » de Frédéric Taddéi . Titre de l’émission : « Qatar, ami ou ennemi Numéro 1 ? ».

Mezri Haddad, a rapporté dans cette émission en direct une information que nous avons publié quelques jours plutôt, le 27 janvier 2013, sur le site Dreuz.info à propos de Khadija Benguenna, journaliste vedette d’Al Jazeera: « Hitler était très tolérant envers les Waffen SS musulmans, il les laissait prier »

Sur le plateau de la télévision, Mr Haddad a divulgué les propos écrits en arabe sur sa page Facebook, dont un commentaire saluant ”l’humanité d’Hitler” , qui autorisait les ” soldats musulmans à faire la prière”.

En France, la glorification du nazisme est interdite par la loi. L’utilisation d’Internet à la gloire du passé nazi, du mouvement nazi et du néonazisme est punissable et elle relève directement du criminel.

Benguenna, qui a été la première présentatrice arabe d’Al Jazeeraà à mettre le hidjab, est proche du prédicateur antisémite,Youssef Qaradaoui chef de fil du mouvement des frères musulmans. En 2007, le magazine Forbes la classe comme l’une des dix femmes les plus influentes du monde arabe.

Mezri Haddad qui lutte depuis des années contre l’hégémonisme du Qatar, monarchie absolue basée sur la loi islamique, a été très dur sur la chaîne France 3 à l’égard de « l’émirat bédouin », qui est dans le « prosélytisme wahhabite et islamo-fasciste dans le monde arabe et en Europe » et qui « soutient au Maghreb et en Afrique l’islamo-terrorisme ».

Les propos qu’avaient tenus l’ancien diplomate tunisien étaient jugés inacceptables et ont choqué l’Ambassadeur du Qatar en France, Mohamed Jaham Al Kuwari, qui a dépêché une équipe d’avocats parisiens pour tenter des poursuites contre Haddad. La plaignante qui a été choisie est Khadija Benguenna journaliste de la Jet-Set Qatarie

Rappelons que Al Kuwari, qui était en poste à l’Ambassade du Qatar à Téhéran, est un proche du cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani.

Ce n’était pas la première fois que Mezri Haddad s’en prenait violemment au Qatar et à « l’oligarchie bédouine » qui gouverne cet émirat gazier.

Depuis janvier 2011, il mène une guerre politique et médiatique sans merci contre les « imposteurs du printemps arabe ». Il la mène aussi bien en Tunisie qu’en France, avec un réseau politico-médiatique aussi discret que redoutable.

La même aversion vis-à-vis du Qatar est d’ailleurs manifeste en Tunisie, en Egypte et même en Libye ou en Algérie, sans parler de la Syrie où le Qatar qui fiance généreusement depuis des plus que deux ans des miliciens islamistes pour provoquer la chute tant espéré du régime autoritaire de Bachar Assad

L’audience d’Al-Jazeera a baissé de façon vertigineuse et il ne se passe pas une semaine en France où un quotidien ou un grand hebdomadaire ne consacre pas sa Une au péril Qatari.

D’ailleurs selon le quotidien libanais As-Safir, l’annonce la semaine dernière par l’émir de Qatar de la transmission de sa charge à son fils Tamim ne serait pas dû à la maladie du prince, mais à des pressions de la Maison Blanche qui aurait « découvert » les agissements occultes de la micro-monarchie auprès des djihadistes en Syrie, ainsi que des transactions financières illégales.

Des appels ont été lancé sur les réseaux sociaux pour venir en aide, d’une manière la plus large possible, à l’ancien diplomate tunisien qui devra affronter une plainte de 70 pages, minutieusement ficelée par l’un des plus grands cabinets franco-britannique= devant la 17eme chambre du Tribunal de Grande instance de Paris.

Quelques jours avant la tenue du procès Mezri Haddad a déclaré que “Par-delà cette présentatrice voilée dans tous les sens du terme, je veux que ce procès soit celui de l’antisémitisme islamiste“.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*