| More

 

Tsahal incite ses soldats à lancer des entreprises dans les nouvelles technologies. Et ça marche ! Du coup, ce modèle attire.

La ville de Nice teste à partir de ce lundi, 15 janvier 2017, une nouvelle application développée en Israël par la start-up de l’ancien Premier ministre Ehud Barak, qui permet d’appeler lorsqu’on est témoin d’une incivilité et de filmer l’incident en temps réel avec le centre de vidéosurveillance de la police municipale.

Cet outil sécuritaire a été développée par l’ex-Premier ministre israélien, Ehud Barak.

« Chacun d’entre nous doit devenir un citoyen engagé acteur de sa propre sécurité, et donc de la sécurité collective », a justifié vendredi Christian Estrosi, le maire LR, en présentant l’application qualifiée de « révolutionnaire » dont il envisage le déploiement « à grande échelle ».

Elle sera testée dans un premier temps par 2 000 personnes, des agents de la ville de Nice, des comités de quartier ou encore, des membres du réseau « Voisins vigilants ».

M. Estrosi, toujours à la recherche du dernier cri en matière de technologie sécuritaire, pour sa ville  dont la police municipale est la première en France en effectif. Elle est quadrillée par 1 950 caméras de vidéosurveillance, soit 27 au kilomètre carré, un record dans l’Hexagone.

« La personne qui appelle tombe directement sur le centre de supervision urbaine (CSU) et peut transmettre en direct des images de bonne qualité, ce qui permet de la géolocaliser, de cibler les caméras sur la zone et de dépêcher une patrouille », a-t-on précisé à la mairie.

Un bilan sera fait dans deux mois.

« La personne qui appelle tombe directement sur le centre de supervision urbaine (CSU) et peut transmettre en direct des images de bonne qualité, ce qui permet de la géolocaliser, de cibler les caméras sur la zone et de dépêcher une patrouille », a-t-on précisé à la mairie.

Un système de messagerie instantanée avec traduction automatique permet aussi à un touriste étranger ne parlant pas français de se faire comprendre par la police municipale niçoise, selon la même source.

L’application peut servir aussi si la personne fait un malaise, un type d’appels courants selon la mairie mais que la police municipale peine parfois à élucider faute de savoir d’où appelle l’interlocuteur.

L’application devrait être particulièrement utile étant donné le contexte actuel en France.

M.Ehud Barak, qui a investi 1 million $ dans Reporty, a déclaré« qu’il s’agit d’une application importante avec une excellente équipe. »

« De mon expérience personnelle, j’ai vu qu’elle était essentielle », a déclaré Barak

« Lorsque le terrorisme et la violence ne ménagent aucun pays dans le monde, et dans le même temps quand les gens ressentent un besoin croissant d’être connectés tout le temps, il y a une place pour une solution complète qui permettrait aux gens de se sentir en sécurité et connecté. La plate-forme de Reporty permet aux organisations et aux autorités de se mobiliser rapidement et de répondre aux attaques terroristes en temps réel, tout en minimisant l’utilisation abusive de temps et de ressources », a déclaré Barak.

Ce dernier a également expliqué que l’application Reporty permettait d’organiser de manière rapide une réponse aux attaques terroristes et aux incidents en temps réel en faisant en sorte de « minimiser la perte de temps et de ressources ».

Selon Ehud Barak, l’application est également un moyen de communiquer simplement avec les municipalités.

Reporty, l’application qui permet d’envoyer des appels au secours vidéo en direct. Le succès est indéniable ! 

Cette  nouvelle application qui permet aux Israéliens de faire des appels au secours vidéo en direct pour les intervenants d’urgence à partir de leurs smartphones a été développée par une start-up appelée Reporty, qui est présidée par l’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak.

L’application, lancée depuis 2 ans en Israel, permet aux opérateurs d’urgence de visualiser une scène en direct sur vidéo, de discuter avec les appelants via des messages texte et de déterminer les emplacements des personnes en détresse.

Reporty Homeland Security est une start-up israélienne qui a été fondée en 2004 par Amir Elichai et l’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak.

Cette compagnie avait lancé son application pour smartphone en collaboration avec différents services d’urgence israéliens tels que le Magen David Adom, les services de sécurité et les municipalités, rapporte Globes.

Cette application est considérée comme la première application de vidéos d’urgence. Ainsi pour reporter un accident ou une situation d’urgence, l’utilisateur enregistre en direct la scène qui est transférée au service concerné comme un simple coup de téléphone.

L’application permet de géolocaliser la scène de l’accident et d’envoyer de manière effective et le plus rapidement possible les secours.

Selon leur site, l’objectif de Reporty est « de combler le fossé entre le peuple et les ressources chargées de les aider ». L’application a été conçue afin d’utiliser le « pouvoir de la foule » pour améliorer les services de premiers secours.

Depuis le lancement de l’application, les utilisateurs en Isrel peuvent envoyer des vidéos en direct au Magen David Adom et aux centres municipaux de Raanana, Modiin, Hod Hasharon, et Ashdod pour ne citer qu’eux.

En ce qui concerne le police et les pompiers, l’application permet  de les appeler tout en étant géolocaliser directement.

L’objectif de cette application est l’amélioration de l’efficacité des services d’urgence tout en réduisant les coûts. Reporty développera de nouvelles fonctionnalités afin de renforcer ses services.

Souhail Ftouh

 

Comments are closed.