| More

L’alpiniste israélien Nadav Ben Yehouda à coté de l’alpiniste turc Aydin Irmak

Les gens du monde peuvent dire merci à ce héros israélien en lisant ce genre d’information.

Nadav Ben Yehouda, l’alpiniste israélien qui a sauvé son confrère turc au sommet de l’Everest, risque de perdre ses doigts atteints d’engelures.

Nadav, 24 ans, a porté pendant plusieurs heures Aydin Irmak, 46 ans, pour l’amener vers une base moins élevée à la frontière entre le Népal (Sagarmatha) et la Chine (Tibet), après l’avoir découvert en détresse, à 300 mètres du sommet.

Les deux hommes risquent l’amputation de leurs doigts. Malgré la difficulté et le fait qu’il ait renoncé à son rêve d’être le plus jeune Israélien à atteindre le ”toit du monde”, Ben Yehouda a affirmé n’avoir aucun regret.

”Une vie humaine, celle de n’importe qui, vaut plus que tout”, a-t-il déclaré. ”Je savais que je pouvais y perdre mes doigts, mais je ne m’en souciais pas car cela aurait été immoral”. Les médecins sont toutefois optimistes sur les chances de sauver ses doigts.

L’alpiniste turc n’a pas manqué de remercier son confrère qui lui a évité le pire. L’alpiniste israélien qui à 1.000 mètre du sommet de l’Everest pour atteindre le record a renoncé à ce prix afin de sauver la vie de l’alpiniste turc piégé.

Nadav Ben-Yehouda a progressé rapidement dans la nuit glaciale du 19 mai, il a habilement escaladé à travers les 1000 derniers mètres du mont Everest de son sommet – le mont le plus élevé dans le monde avec une altitude de 8848 mètres. Il a continué péniblement jusqu’à ce qu’il est soudainement découvert à 250 m du sommet le corps de Aydin Irmak, 46 ans, vautré sans vie sur les crêtes des glaces.

« Quand j’ai vu vu mon ami Aydin il n’était pas question de le laisser, » a dit Ben-Yehouda, notant que sur le chemin, il avait déjà découvert deux cadavres qui pendaient sur une corde d’escalade.

En fin de compte, quatre personnes sont mortes cette nuit glacée au Mont de l’Everest – mais Ben-Yehouda ne voulait pas que Irmak fasse partis de ces autres victimes.

Ce Printemps 2012 restera comme le plus meurtrièr de la saison de l’Everest », a déclaré Ben-Yehuda.

L’israélien a décidé de sauver ce turc et l’a porté sur ses épaules pendant environ huit heures en redescendant le mont Everest sans gants et sans oxygène, car le masque était cassé.

Vous ne le sentez pas tout de suite lorsque vous escaladez sans oxygène, mais des que l’oxygène manque, on est sur le point de défaillir en un instant. »

A -40°, les deux hommes avaient des brûlures graves sur tout le visage, et les mains non gantées et Ben-Yehuda avait l’un des doigts complétement noir qu’il allait amputé, at-il expliqué.

Les hommes, ont été repéré par une hélicoptère qui est venu à leur secours et de sauver ce turc qui n’avait aucune chance de survie sans le courage de cet israélien.

Pour Ben-Yehuda, le choix de renoncer au record de l’Everest et gagner un nouvel ami était simple, une évidence.

BRAVO A CET ALPINISTE QUI MONTRE LES VRAIS VALEURS DES ISRALIENS

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*