| More

images

C’est le sens de la mission qui l’a rappelé ici en Israël. Ingénieur talentueux, J. était promis à un avenir plein de succès en Australie. Mais quelque chose lui manquait, il devait donner un sens plus large à sa vie. “Je ne voulais pas construire n’importe quoi en Australie. Je voulais faire partie de quelque chose de plus grand.” L’australien a donc décidé de rejoindre l’Armée de l’Air israélienne pour améliorer avions, missiles, drones…tout ce qui se transporte dans les airs.

J. a fini l’école à Sydney en 2005 et allait partir pour un voyage à travers l’Europe avec ses amis quand, à la dernière minute, il décide de rejoindre un programme d’un an en Israël avec son mouvement de jeunesse, le Bne Akiva. “J’ai grandi dans un environnement très traditionnel et plutôt sioniste”, raconte-t-il. Ce n’est qu’après avoir passé du temps en Israël qu’il comprend ce que cela signifie de faire partie de la patrie juive. Voyant ses amis israéliens de son âge rejoindre l’armée l’a grandement affecté. “Je voulais rejoindre l’armée, je me sentais responsable et je voulais être là où il y avait de l’action.”

“J’ai décidé d’être sage et de ne pas décevoir mes parents, je suis finalement rentré à la fin de l’année.” Une fois de retour en Australie, J. décide d’étudier à l’université. Après six ans d’études, il obtient des diplômes d’ingénieur et de droit. Même à distance, Israël est toujours présent dans son esprit. “J’ai suis resté très attaché à Israël. J’étais impliqué dans mon mouvement de jeunesse et dans différents projets de défense d’Israël sur le front médiatique.” Durant cette période, J. est revenu plusieurs fois en Israël mais servir dans Tsahal n’était plus dans ses premières priorités. Du moins, c’est ce qu’il pensait.

J. devient un expert en génie aérospatial mais ne savait pas exactement vers quelle direction se tourner. “À la fin de mes études, je devais prendre une décision. Je me suis demandé ce que j’allais faire de ma vie.”

Vivre en Israël – donner un sens à la vie

Il participe à plusieurs conférences d’ingénieurs en Israël et il y a rencontré des officiers de l’Armée de l’Air israélienne. L’australien a été surpris de la persévérance qu’affichaient les officiers dans leur travail. Il a alors décidé de les contacter afin de discuter de la possibilité de rejoindre l’Armée de l’Air.

Je ne voulais pas construire n’importe quoi en Australie. Je voulais faire partie de quelque chose de plus grand.” Après avoir passé une série d’entretiens et d’examens, J. a rejoint l’armée en tant qu’officier et ingénieur d’essais aéronautiques. “J’avais la possibilité de réaliser quelque chose de vraiment important, d’avoir un réel impact. Tsahal était le parfait endroit pour ça et j’ai donc décidé d’immigrer en Israël.”

J’étais revenu en Australie pour étudier et je pensais que j’allais au moins profiter des hauts salaires de l’Australie pour au moins quelques années”, raconte-t-il en souriant. “J’ai toujours su quelque part que je viendrai habiter en Israël mais je ne pensais pas que cela se passerait si tôt.”

Israeli+Airforce

Il débute son service dans le prestigieux centre d’essais de vols, l’unité responsable de tester et perfectionner tout ce que l’Armée de l’Air envoie dans les cieux. “S’il y a quelque chose de nouveau dans les airs – un missile, un avion, un hélicoptère ou un drone – je monte avec les pilotes en l’air pour faire des expériences et être sûr que nous comprenons comment chaque chose fonctionne et comment en tirer profit au mieux.”

Selon les règles de l’armée, seuls les officiers sont autorisés à monter dans les engins dans les airs. J. a donc du suivre le cours d’officier pour devenir lieutenant. Malgré les clichés, le cours d’officier a été une expérience très enrichissante pour l’australien. “Le cours pour devenir officier était incroyable. Avant d’arriver ici, je pensais au film ‘Des hommes d’honneurs’ mais j’ai vite réalisé qu’il s’agissait de quelque chose de bien plus sérieux. On y reçoit des outils efficaces et utiles pour plus tard et des leçons importantes de leadership.”

Ce cours a également été un important facteur d’intégration à la société israélienne pour le jeune lieutenant. “J’ai aussi appris énormément à propos de l’armée”. J. résume son expérience en citant le code éthique de Tsahal. “J’ai lu le Rouach Tsahal (l’esprit de Tsahal, le code éthique de l’armée) et j’ai compris que c’est la raison pour laquelle je suis ici. Le sens de la mission m’a amené ici”.

Blog de l’armée israélienne

Leave a Reply

*