| More

Le mercredi 18 janvier sera un jour sombre pour l’image de la Suisse lorsque un représentant officiel du Hamas, un mouvement considéré comme terroriste par l’Union européenne, va monter sur la tribune de l’Université de Genève.

Musheer Al Masri, le porte parole officiel de cette formation intégriste palestinienne, sera en visite dans la confédération helvétique et interviendra dans une salle au bâtiment d’Uni-Mail à Genève.

«Nous aurons l’immense honneur de compter parmi nos invités, mercredi 18 janvier à Uni Mail, M Musheer Al Masri, membre du Conseil législatif palestinien, Carlo Sommaruga, conseiller national, Hani Ramadan, écrivain, Gilles Devers, avocat.» écrit l’association «Droit pour tous» sur son site internet.

Le leader terroriste palestinien, Musheer Al Masri , est invité au titre de membre du Conseil législatif palestinien et « élu du peuple gazaouis » dans le cadre d’une union parlementaire sous l’égide du conseiller national socialiste Carlo Sommaruga.

Désormais ces jours ci, et avec le vent de cet hiver islamique, le mouvement terroriste palestinien veut s’imposer partout à l’étranger comme un interlocuteur fréquentable.

Il est à prévoir que cette visite va susciter l’indignation en Suisse de la part de ceux qui refuseront de légitimer de quelque manière que ce soit des organisations terroristes, ayant commandité, financé, revendiqué ou justifié des attentats contre des civils. Les auteurs, commanditaires et défenseurs d’actes terroristes, mais aussi les recruteurs, les organisateurs d’attentats «suicides» et aussi les portes paroles officielles de ces organisations doivent être jugés et condamnés et non pas invités dans des tribunes universitaires .

Pour l’heure, c’est le président de l’association Suisse-Israël, Pierre Weiss, qui a réagit à l’invité incriminé et motive son opposition à la venue du porte-parole du Hamas dans un bâtiment public tel que l’Université de Genève en brandissant l’article 13 de la Charte du Hamas adoptée en 1988:

«Les initiatives et les soi-disant solutions de paix et conférences internationales sont en contradiction avec les principes de la Résistance Islamique. Violer n’importe quelle partie de la Palestine est une atteinte à la religion. Le nationalisme du Mouvement de la Résistance Islamique fait partie de la religion. (…)

De temps en temps, des appels à la tenue de conférences internationales sont lancés pour résoudre la question palestinienne. (…) le Mouvement de la Résistance Islamique estime que ces conférences sont incapables d’exaucer les demandes, à savoir la restauration des droits, et la justice aux opprimés. Ces conférences visent uniquement à installer des mécréants comme arbitres en terre musulmane. Depuis quand les mécréants rendent-ils justice aux croyants ? « Les juifs et les chrétiens ne t’approuveront que quand tu auras embrassé leur religion. Dis leur : La direction qui vient d’Allah est seule véritable ; si tu te rendais à leurs désirs, après avoir reçu la révélation du Coran, tu ne trouverais en Allah ni protection ni secours » (Coran, II, 114).»

De sa part, Johanne Gurfinkiel, de la Coordination Intercommunautaire Contre l’Antisémitisme et la diffamation (CICAD) condamne la venue à l’Université de Musheer Al Masri :

«Je ne peux pas rester à l’aise dans mon fauteuil à l’idée qu’un membre d’une association terroriste qui prône la haine et la violence puisse propager son idéologie dans un bâtiment public.»

Ce membre terroriste du Hamas, invité dans la salle S 150 d’Uni-Mail, va exposer le projet génocidaire arabe soutenu par tous les vassaux iraniens. En principe , dans un pays civilisé comme la Suisse il ne devrait avoir aucun contact avec ce mouvement à moins qu’il renonce au terrorisme, qu’il reconnaisse le droit à l’existence de l’État Juif et accepte tous les accords conclus entre l’Autorité palestinienne et Israël.

Ici malheureusement la Suisse va autoriser, avec un laxisme déplorable, la présence d’un représentant du Hamas à la conférence qui va se déroulée à l’Université de Genève.

Certains parlementaires suisses de la gauche caviar, jouent le jeu du Hamas. Parmi eux des parlementaires socialistes comme Carlo Sommaruga et Jean-Charles Rielle, le Vert Antonio Hodgers et le POP Josef Zisyadis qui ont effectué , en 2009 , une visite biaisée, entièrement organisée par le mouvement islamiste Hamas.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*