Un milliardaire chinois est admiratif de l’innovation technologique en Israël

 

Jack Ma, le fondateur du groupe chinois Alibaba, géant du commerce électronique, a déclaré  la semaine dernière lors d’une conférence à Tel-Aviv qu’il avait appris deux choses sur Israël au cours de ses deux voyages dans le pays: l’innovation et la « chutzpa ».

« En Israël, l’innovation omniprésente, comme l’eau et la nourriture, est tellement naturelle », a déclaré le magnat des affaires et philanthrope à un public composé d’entrepreneurs technologiques locaux et étrangers dans le cadre d’un Sommet sur l’innovation du Premier ministre israélien.

« Même si vous n’avez rien, si vous avez un cerveau et un cœur, rien n’est impossible, » a-t-il affirmé. « Quand la connaissance rencontre l’intelligence émotionnelle, cela s’appelle l’innovation, et Israël possède toutes ces choses, » a-t-il ajouté.

« Israël sait que la ressource la plus précieuse dans le monde n’est pas le pétrole ou le gaz, mais le cerveau humain. Israël innove non seulement pour lui-même, mais aussi pour le monde entier, » a poursuivi le milliardaire.

« La plupart des gens innovent pour réussir, mais je trouve qu’Israël innove pour survivre : vous n’avez pas de diamants, mais vous avez la plus grande bourse de diamants au monde. Vous ne fabriquez pas de voitures, mais vous disposez de la meilleure technologie automobile au monde. Vous n’avez pas d’eau, mais j’ai entendu dire que vous êtes l’un des plus gros exportateurs de fruits et légumes en Europe. C’est étonnant, » a-t-il exprimé.

L’entrepreneur chinois a expliqué que si Alibaba n’avait pas investi dans le cloud computing il y a neuf ans, la société serait aujourd’hui en faillite, car elle ne serait pas en mesure de supporter le coût d’utilisation des plates-formes cloud d’autres sociétés pour répondre à la forte demande de ses utilisateurs.

‘Nous avons donc dû innover et concevoir une technologie suffisamment simple et rentable pour Alibaba et des millions de petites entreprises », a-t-il justifié.

Jack Ma s’était rendu en Israël en avril  2018 où il avait rencontré Benyamin Netanyahu et reçu un doctorat honorifique de l’Université de Tel-Aviv.

Intelligence artificielle: Israël dans le trio de tête des pays innovants

Israël est devenu une puissance en matière d’intelligence artificielle avec un nombre record de startups qui se consacre à ce sujet dans un pays de moins de 8 millions et demi d’habitants. Détail non négligeable, Israël est classé premier mondial dans la part budgétaire du Produit intérieur brut (PIB) par habitant consacrée à la recherche et au développement.

La plupart des gens innovent pour réussir, mais Israël innove pour survivre. C’est Jack Ma, le fondateur du groupe chinois Alibaba, géant du commerce électronique, qui l’affirme au sommet au Sommet israélien de l’innovation, réuni à Tel Aviv  fin octobre 2018 avec pour thème principal « l’intelligence artificielle ».

Et sur ce sujet, selon un classement mondial, trois pays sont dans le peloton de tête: les Etats-Unis, la Chine et Israël. Comment les Israéliens se sont hissés dans le trio de tête ?

De bonnes universités, des unités d’élite de cyber-sécurité dans l’armée et une bonne dose de Hutzpah, le mot hébreu pour toupet, nous explique David Segev, le responsable scientifique de ThetaRay, un des leaders de la détection des fraudes bancaires à l’aide d’intelligence artificielle.

« Les Israéliens sont avant tout très imaginatifs, frondeurs. Ils osent inventer et tester de nouvelles technologies, souvent sans peur de l’échec, sans peur des concurrents .»

C’est le rêve de Shimon Peres qui est en train de se réaliser. L’ancien président israélien s’est éteint il y a deux ans mais il était bien présent à l’ouverture du Centre de l’innovation sous forme d’hologramme. Et son message est passé,  par  sa fille Zvia Valden. « On a vu mon père sur scène, parler et partager avec nous un rêve qu’il avait laissé par écrit. L’intelligence artificielle peut ramener à nous des voix qu’il faut écouter… »

Souhail Ftouh