| More

Au lendemain de la publication du 17e rapport du secrétaire général de l’ONU sur la résolution 1701 du Conseil de sécurité, le Hezbollah a accusé le secrétaire-général de l’Onu, Ban Ki-moon, de “se ranger toujours du côté des pays occidentaux qui l’ont installé à la tête des Nations Unies”.

Le parti terroriste chiite a affirmé dans un communiqué que le rapport du secrétaire général “déborde de fausses déclarations et démontre un agacement résultant de la décision prise par les Libanais de faire face à l’occupation sioniste et aux agressions continues”.

Le 17e rapport du secrétaire général des Nations unies sur l’application de la résolution 1701 du Conseil révélée que le mouvement chiite ne respecte pas ses engagements.

Cette résolution rappelons-le, a été mise en place durant l’été 2006 et prévoyait l’arrêt des hostilités entre Israël et le pays du cèdre, ainsi que le retrait de l’armée israélienne du sud Liban. Mais cette résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unis perd tout sens alors que le Hezbollah continue grâce à l’Iran d’améliorer ses capacités militaires, alors que ses miliciens opéraient secrètement en civil, dans des zones urbaines. Le mandat des forces de l’UNIFIL ne permettant pas à celles-ci d’agir dans les villes, sans accord de l’armée libanaise.

Le Hezbollah devait AUSSI se désarmer et que la résolution 1701 de l’ONU, par laquelle la guerre s’était achevée, n’avait pas été appliquée. La Résolution 1701 appelle à l’exécution de la Résolution 1559 du Conseil de Sécurité, en particulier le désarmement des milices, et appelle à fermer la frontière entre le Liban et la Syrie, et à interdire l’entrée d’armes à travers la frontière, en particulier destinées au Hezbollah.

Le fait que le Hezbollah viole lourdement la 1701, en cachant les armements dans des entrepôts au Sud, les forces de l’ONU devinent « otages du Hezbollah ». La « résolution 1701 dit clairement : Pas d’armements au Sud du fleuve Litani. C’est la raison d’être de la FINUL. Le Hezbollah a reconstruit ses forces et acquis des armements supplémentaires au Sud du Litani.

Le secrétaire général du Hezbollah continue à améliorer la qualité de ses missiles et à en augmenter le nombre .Si Hezbollah avait 25 mille missiles en 2006, il en posséderait plus du triple aujourd’hui. L’arsenal militaire en sa possession englobe des missiles longs portés, et pouvant contenir des centaines de kilogrammes de matières explosives, souligne des experts en renseignements.

Le calme à la frontière entre le Liban et Israël, où opère la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), reste donc précaire.

Le chef terroriste chiite Hassan Nasrallah parcourt les différents QG de son organisation à travers le Liban pour les préparer ses troupes à une guerre contre Israël, « même sans l’aide de la Syrie ou de l’Iran » selon les propres dires du terroriste chiite.

Le Hezbollah a obtenu de l’armement ultrasophistiqué, incluant des missiles antichars acquis auprès des rebelles en Libye. Cet armement acheté par des cellules du Hezbollah installées pour la circonstance en Libye a été payé par des représentants de l’Iran et des Frères Musulmans égyptiens se trouvant en Libye, et acheminé au Liban depuis l’aéroport de Tripoli.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*