| More

Nous avons parlé de ce projet l’année derniére (1). Le voilà aujourd’hui il est concrétisé en Galilée. Un véritable défi sioniste vient de se réaliser dans le développement des zones de la périphérie en Israel.

Ce dimanche 30 octobre 2011, la nouvelle faculté de médecine de Tsfat (Safed) a ouvert ses portes, une première en Galilée. Elle a été inaugurée par le président Shimon Pérès, le Premier ministre Binyamin Netanyahu et le ministre de l’Education Guideon Saar.

Le président Shimon Pérès, mais aussi la plupart des ministres du gouvernement ont été présents pour cet événement majeur qui concerne non seulement cette antique cité mais aussi toute la région.

Le traditionnel conseil des ministres s’est tenu exceptionnellement dans la ville.
La construction des infrastructures de l’établissement a mobilisé 450 ouvriers durant douze mois.

Cette nouvelle faculté de médecine de Safed est sous l’égide de l’université Bar-Ilan. .La première promotion compte 125 étudiants.

Le ministre chargé du développement du Néguev et de la Galilée Sylvan Shalom a salué cette nouvelle école de médecine à Safed. « Cette école va contribuer grandement au développement de la Galilée », a-t-il déclaré.

Le président de l’université Bar-Ilan, prof. Moshé Kaveh, a salué de sa part le professeur Manuel Trachtenberg, qui aussi le directeur du Conseil budgétaire et de planification, pour le rôle important qu’il a eu dans l’aboutissement du ce projet de la faculté de médecine en Galilée.

La nouvelle école de médecine de Safed est contruite dans un cadre pastoral et verdoyant qui surplombe le lac de Tibériade. Bar Ilan mettra l’accent sur la qualité de ses étudiants et la présence de cette école en Galilée qui donnera un grand élan au niveau de la médecine dans la région, aura un impact social et ainsi renforcera Israël dans son ensemble.

L’école est dirigée le professeur Ran Tor-Safra, doyen du département de médecine interne et du centre hépatique de l’hôpital Rabin de Petah-Tikva. Il a dans le passé, dirigé l’école de médecine de l’université de Tel-Aviv, puis un institut d’études approfondies de la faculté de médecine de l’université hébraïque de Jérusalem.

Le Prof. Moshé Kaveh, président de l’Université « Bar-Ilan » a déclaré : « La création de cette faculté constitue un acte et un défi sionistes de première importance. La présence d’une faculté de médecine en Galilée répare une anomalie de longues années dans cette région anormalement défavorisée ».

L’espoir et le souhait des dirigeants de la branche médicale est que la plupart des futurs diplômés s’installeront dans le nord du pays.

En effet, l’université Bar Ilan s’est donnée comme mission l’excellence académique liée à l’attachement aux valeurs sionistes, et ces dernières années, sous la direction de son président Moché Kavéh, elle a émergé dans le domaine des sciences de la Vie, des sciences exactes, de l’ingénierie.

Alors que Bar Ilan finalise son projet de nanotechnologie, l’un des projets phare qui devrait rapidement permettre à Israël de devenir l’un des centres en la matière à l’échelle mondiale; alors qu’il y à peine quatre ans, Bar Ilan créait une école d’ingénieurs, aspirant à être le fer de lance des “hautes technologies” en Israël; Bar Ilan se distingue aussi dans le projet national d’intégration de scientifiques de retour au pays, puisque l’université a engagé la moitié d’entre eux!

Le ministre du développement de la Galilée et du Néguev, Sylvan Shalom, a annoncé pour l’occasion la future création de 5000 emplois dans la région de Galilée.

Le gouvernement a approuvé aussi les plans de construction de dix nouvelles communautés dans le nord du Néguev, avec 14 voix pour et seulement deux contre.

Le sionisme c’est aussi faire revivre les régions les moins favorisées en Israel.

Ftouh Souhail

(1) Voir notre article « Israel : le CHU de Safed ouvrira ses portes l’année prochaine » et aussi « Safed pose la première pierre de la nouvelle faculté de médecine »

Leave a Reply

*