| More

Une délégation de dirigeants, d’ex-chefs d’Etats, de Premiers ministres, et hauts conseillers, amis d’Israël, a entamé cette semaine une visite dans le pays. Dirigée par l’ex-Premier ministre espagnol José Maria Aznar, l’ex-émissaire américain à l’Onu John Bolton, et Lord David Trimble, prix Nobel de la paix, elle a rencontré le président Shimon Pérès à Jérusalem.

Ils l’ont informé sur leurs actions en faveur d’Israël et contre la reconnaissance onusienne de la Palestine. M.Aznar a déclaré pour l’occasion : ”Nous sommes venus manifester notre soutien à Israël face à la campagne de délégitimation menée récemment contre vous. Nous sommes venus montrer qu’Israël n’est pas seul et souligner qu’Israël, en tant qu’unique démocratie du Moyen-Orient, doit avoir le soutien de la communauté internationale”.

Mr José Maria Aznar est le fondateur d’une “Initiative des Amis d’Israël ” (“Friends of Israël Initiative”), auquel se sont jointes plusieurs personnalités de tous bords. Ce groupe se définissant comme « une initiative pour lutter contre la délégitimation de l’Etat d’Israël » a plusieurs objectifs notamment celui de démontrer que le destin de l’Occident est inexorablement lié à celui d’Israël. De ce fait, refuser à Israël le droit de se défendre est une menace pour le reste du monde civilisé.

La derniére fois que l’ancien Premier ministre espagnol a pris la défense d’Israël c’etait lors d’un déjeuner offert le 15 septembre 2010 à Washington à des sénateurs et des membres du Congrès américain en vue de promouvoir le programme de son nouveau mouvement. Dans une interview qu’il a ensuite accordée au site Ynet en anglais, il a notamment déclaré que “les habitants d’Israël devaient savoir qu’ils avaient beaucoup d’amis dans le monde”.

Il a ensuite tenu à rappeler que “les Israéliens n’étaient pas seuls et qu’une décision avait été prise pour montrer qu’Israël partageait de nombreuses valeurs avec le monde occidental”. Il a tenu à souligner dans ce contexte que la majorité des membres de cette “initiative” n’étaient pas juifs et que les objectifs de ce mouvement n’avaient aucune connotation religieuse.

Israël subit , en effet, depuis des décennies tous les désavantages dans cette guerre impitoyable : Mensonges, désinformation, manipulation médiatique … Les médias islamistes ou marxistes concluront même, avec leur logique tordue, qu’Israël est « une menace pour la paix planétaire », sinon « la plus grande menace pour la paix planétaire ».

Une étude réalisée récente publié par le centre israélien ADVA (centre d’informations sur l’égalité et la justice sociale en Israël) reconnaît que l’image d’Israël dans le monde est en perte de vitesse, très négative, puisque plusieurs milieux occidentaux, et notamment les intellectuels, essaient d’imposer le boycott des produits israéliens, et même celui des universités et des chercheurs israéliens

Cette étude, préparée par le docteur Shlomo Savirsky et intitulée “le poids du conflit israélo-palestinien : état des lieux, 2010”, analyse la situation politique et économique ainsi que les effets du conflit sur la société et le budget. Elle souligne que le monde n’a pas reconnu l’unification de Jérusalem, ni la légitimité des implantations en Judée-Samarie, ou celle de la muraille de sécurité et énumère toutes les actions de boycott d’Israël dans le monde. L’étude constate que “le mouvement de boycott ne menace pas l’économie israélienne, mais il indique que la place d’Israël dans le monde est de plus en plus contestée à cause de ce conflit”.

Le Vice- ministre des Affaires étrangères, Danny Ayalon a organisé pour l’occsion le 3 novembre 2010 une conférence intitulée ” les défis à venir de la Diplomatie publique israélienne » au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem. Danny Ayalon a souligné qu’Israël est en première ligne, face à des ennemis qui tentent de le délégitimer par voie diplomatique.

Les associations israéliennes devraient aussi prendre l’initiative de la recherche de partenaires internationaux et pre?parer le terrain contre certaines O.N.G. devenues des spe?cialistes du de?nigrement d’Israel.

Israël, dans cette Guerre Mondiale, est le bastion le plus avancé de la civilisation occidentale. Son existence est sans cesse menacée et il a le devoir de se défendre. Et, nous, nous avons le devoir de le soutenir.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*