| More

Plusieurs personnes ont été blessées, dont un jeune enfant, dans des violences qui opposé des jeunes à la police dans la ville de Kébili, dans le sud-ouest tunisien. Selon le chef du district local de la police à Kébili, les violences ont éclaté dans la nuit lorsque des jeunes ont jeté des pierres et des bombes lacrymogènes sur les locaux de la police.

Un vaste dispositif policier a été déployé. D’après plusieurs témoins, les autorités tunisiennes ont envoyé des renforts.

L’armée tunisienne et les forces de la Sécurité préventive ont investi ce matin le quartier de Adel Kacem provoquant la colère d’habitants.

Selon des témoins, 6 tanks bloquent les accès au quartier et 11 camions militaires l’encerclent totalement.

Un grand nombre d’habitants de Adel Kacem, principalement des femmes et des enfants, ont fuit le quartier .Pour l’instant, on ne signale pas encore de tirs sur les civils.

Par contre Cinq jeunes ont été arrêtés. Ce groupe de jeunes a attaqué par des tirs de gaz lacrymogènes et de pierres le poste de police situé à l’entrée nord de la ville et a détruit des équipements, a indiqué le Chef du district de sécurité dans la région Adel Kacem.

Une source sécuritaire a indiqué que des groupes de jeunes ont attaqué des domiciles d’agents de sécurité et de police avec des cocktails molotov.

Les forces de sécurité et la police ont poursuivi ces jeunes qui se sont cachés dans une maison de la région de Nazla et ont continué de lancer des tirs de gaz lacrymogènes et des pierres contre les forces de sécurité, semant la panique parmi les habitants du quartier, a indiqué le chef du district de police Adel Kacem.

Le propriétaire de cette maison a démenti, dans une déclaration à l’agence TAP, la version des faits présentée par la police. Il a dénoncé l’usage disproportionné de la force par les agents de sécurité qui ont arrêté son fils qui se trouvait à l’intérieur de la maison et ne faisait pas partie du groupe des jeunes attaquants.

Des cas d’étouffement par le gaz lacrymogène ont été enregistrés, dont un bébé de 4 mois qui se trouve actuellement dans un état critique à l’hôpital régional.

Un officier de sécurité a été gravement blessé à la tête dans une embuscade tendue par un groupe de jeunes, a ajouté la même source.

La contestation s’étendit progressivement à d’autres villes. Des jeunes ont lancé des pierres sur des véhicules de la Police à Tozeur. Ils ont également massivement agressé à coups de pierres les membres des gardes nationales à un barrage.

Plusieurs manifestants ont aussi jeté des pierres sur des forces de l’ordre dans la région de Tamerza et se sont ensuite enfuis.

Une succursale bancaire dans la ville de Douz (Sud-Ouest tunisien) a été attaquée. Une aide logistique d’urgence devait être allouée à l’armée dans cette zone.

Ftouh Souhail

One Response to “Une Intifada à Palestinienne la dans le sud-ouest tunisien”
  1. Roberto says:

    La démocratie n’est pas pour tout le monde, il faut la mériter.

  2.  
Leave a Reply

*