| More

Dans l’article ci-dessous Salem Benammar, Docteur en sciences politiques, nous rappelle que son pays la Tunisie n’est pas qu’arabe et musulmane seulement. Elle est avant tout méditerranéenne. Juive, berbère, chrétienne aussi. N’oublions pas qu’Afrika a été envahie par les Arabes qui se sont imposés par les massacres et l’esclavage. Comme les Kabyles en Algérie, les populations non Arabes en Tunisie sont brimées peu considérées et leurs droits bafoués. La première expédition arabe sur la Tunisie est lancée en 647*

———————–

« L’histoire de la Tunisie est truffée de mensonges. Elle est apocryphe et négatrice de la vraie identité tunisienne. Une histoire occultant la vraie histoire et la niant. Les arabo-musulmans ont fait en sorte en écrivant l’histoire de la Tunisie de la vider de toute sa substance qui ne comporte pas leur marque de fabrique.

Ils ont réussi à effacer de la mémoire historique tunisienne toute référence aux vraies origines de ce peuple dont l’arabisation date véritablement du 11 ème siècle avec l’invasion dévastatrice des sauterelles arabisées.

Un pays millénaire et à l”histoire remarquable et remarquée s’est retrouvée dépouillée de toute sa splendeur et son immense richesse humaine et civilisationnelle son islamisation au 7 ème siècle et sa mise à mort identitaire entamée 4 siècles places. L’idéologie dominante est devenue la règle et l’histoire de la Tunisie est devenue une hérésie. Au point que le nom d’Al Kahina est stigmatisé et synonyme d’infamie. Un personnage autochtone est devenu allogène. Et l’allogène importé du désert arabique est devenu le héros national. Les vrais aïeux sont devenus des hérétiques et les autres sont devenus par la magie de l’idéologie dominante des figures héroïques. Une vraie O.P.A. opérée sur la Tunisie.

Au point que la grande Al- Kahina grande figure de la résistance berbère face à l’invasion arabe est un berbère judaïsé ? Savent-ils que nombreux sont les tunisiens descendants de berbères judaïsés convertis de force à l’islam l’époque des Almohades ? Savent-ils qu’en les offensant ils offensent leurs propres aïeux ?

Savent-ils que la Tunisie a été le premier pays arabo-musulman à avoir aboli la loi scélérate de la dhimma en 1856 faisant des juifs des citoyens à part entière ? Le judaïsme comme le christianisme est une des composantes de cette identité plurielle et la preuve vivante du multiconfessionnalisme dans lequel a toujours baigné la Tunisie. On ne revendique pas l’arabité en occultant sa judaïté. L’islam puise ses sources dans le judaïsme. En cherchant à tuer cette part en nous c est comme si on cherchait à tarir la source à laquelle nos aïeux s’étaient abreuvés en partie.

Je sais que cela va me valoir l’inimité de quelques uns comme hier où des personnes ont préféré par couardise se retirer de ma liste parce que je revendiquais cette part de judaïté qui est en moi et chez beaucoup d’entre nous et c’est tant mieux ainsi. Il m’est insupportable de savoir que des tunisiens ont honte de se regarder dans leur miroir et qui font du déni leur seule arme de défense contre la justice implacable de la vérité avérée. Mon humanité est universelle et d’essence méditerranéenne, elle est le produit de ce croisement multiple et fécond entre la judaïté, la berbérité, l’africanité, l’hispanité, l’arabité. Sans oublier ma francité et que j’aurais aimé naître indien ou maori.

Mais j’assume ce que mes parents m’avaient légué comme héritage culturel et biologique sans ce que ceci m’empêche pour autant de l’enrichir et le développer dans un esprit d’ouverture sur le monde et d’humilité. Mais le hasard de la génétique et de l’anthropologie en a décidé autrement. Pourquoi devrions-nous être stigmatisés et subir l’outrecuidance d’autrui sous prétexte que nous sommes différents de lui et donc la victime expiatoire, l’agneau sacrificiel, pour assouvir la voracité de cette bête immonde qui prolifère en lui afin qu’il puisse purifier son âme tourmentée par la haine de cet étrange étranger.

L’appartenance à la religion n’est pas prédéterminée à ce que je sache. Dieu, à supposer que j’y croie, ne nous a pas choisi de naître dans telle ou telle religion. Ce n est pas inscrit dans nos gènes. Il n’ y a pas de marqueur génétique de caractère religieux jusqu’à preuve du contraire qui détermine notre rattachement à tel ou tel système de croyance. Ce n’est pas une tare ou un handicap de ne pas avoir tel ou tel attribut de caractère religieux, la vraie tare est d’accuser l’autre de ne pas être pourvu du même attribut qui soi surtout qu’il est une grande tare en soi qui la rend génétiquement incurable. »

Salem Benammar

* Note Ftouh Souhail : Je vous rappelle la chronologie ; les berbères et les Phéniciens de Tyr qui deviendront les Carthaginois (814 av. JC – mais aussi présence de Grecs, d’Ibères), puis les romains après les guerres puniques (146 av. JC), ensuite les Vandales et les Alains (439 après JC), puis Byzance (534 après JC – grâce au grand général Bélisaire) et seulement après les arabes (647 après JC, premières attaques).

Leave a Reply

*