Une première depuis 1969 : élections des Instances israélites marocaines

Des Instructions royales ont été données à Rabat pour la tenue des élections des Instances représentatives des communautés israélites au Maroc.Les autorités marocaines ordonnent aussi la création un d’musée de la culture juive.

Le Roi Mohammed VI a donné ses instructions au ministre de l’Intérieur pour l’organisation des élections des Instances représentatives des communautés israélites marocaines, non-tenues depuis 1969.

Le Roi remplit sa promesse faite au pape et au monde à la fin du mois dernier, et charge le ministre de l’Intérieur, M. Abdel Wafi Leftit, d’organiser les élections des organes représentatifs des communautés juives marocaines , qui n’avaient pas été menées depuis 1969.

Le Roi a demandé également au ministre de l’Intérieur de veiller dorénavant au respect de la périodicité du renouvellement de ces instances conformément aux dispositions du Dahir du 7 mai 1945 relatif à la réorganisation des comités de communautés israélites, selon la même source.

Au fil des années, la communauté juive au Maroc s’est réduite et compte actuellement moins de 4 000 personnes, dont moins de 200 à Rabat, selon les chiffres du Conseil des Communautés israélites du Maroc.

Avant les années 1940, la population juive comptait près de 280 000 habitants. En 1948, après l’indépendance de l’Etat d’Israël, plus de 90 000 ont gagné la Terre promise. La deuxième vague d’immigration est survenue avec l’indépendance du Maroc en 1956, le départ des Français représentant alors une menace à la sécurité de la population juive.

Les liens culturels et humains entre Israël et le Maroc sont tres forts de nos jours.

Israël compte aujourd’hui environ 800 000 citoyens originaires du Maroc, et qu’il existe d’importantes communautés juives en France, au Canada et aux Etats-Unis.

Le Maroc aura un musée de la culture juive

Le Maroc qui est un trésor de l’histoire juive

Serge Berdugo, Secrétaire général du Conseil des Communautés Israélites du Maroc (CCIM) a affirmé lundi dernier que l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI visant à créer un musée de la culture juive, est d’une portée symbolique “absolument extraordinaire”.

Selon les déclarations faites à la presse par Serge Berdugo, “créer ce lieu de mémoire dans une ville berceau de la civilisation marocaine, où l’empreinte du judaïsme marocain a été des plus marquantes, montre le dessein du Souverain de voir que tous les courants qui ont irrigué la civilisation marocaine soient présents’’.

Le Secrétaire général du Conseil des Communautés Israélites du Maroc (CCIM) qui s’exprimait ainsi, à l’occasion de la cérémonie de lancement des travaux de restauration du musée “Al Batha” et de construction d’un musée de la culture juive, par Mohammed VI, a ajouté que “comme l’a souligné Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans son discours au moment de recevoir le Pape François, dans un monde qui manque autant de repères, le Maroc balise la voie vers une véritable tolérance sans aucune ambiguïté“.

Faut-il le rappeler, dans le but de préserver le patrimoine national dans toutes ses formes d’expression et de le protéger au bénéfice des générations futures, le Roi Mohammed VI a visité, lundi dernier, plusieurs projets réalisés dans le cadre des programmes de réhabilitation et de mise en valeur de l’ancienne médina de Fès. Il a également procédé au lancement des travaux de restauration du musée “Al Batha” et de construction d’un musée de la culture juive.

Pour le Secrétaire général du Conseil des Communautés Israélites du Maroc, ce musée de la culture juive aura un rôle symbolique d’une “très grande valeur à l’extérieur” et permettra aux gens qui viendront de partout de voir comment, pendant des centaines d’années, juifs et musulmans vivaient paisiblement au Maroc et créaient un art de vivre-ensemble”.

Souhail Ftouh