| More

Pour la première fois depuis la Shoah, un juif a été élu maire d’une ville allemande et pas n’importe laquelle, Francfort sur le Main, (Frankfurt am Main en allemand) 5ème ville d’Allemagne.

Peter Feldman, âgé de 53 ans, s’auto-qualifiant de “juif libéral”, membre du parti d’Angela Merkel, a été élu, à la surprise générale, premier magistrat de Francfort.

L’élection de Peter Feldmann, au poste de maire de Francfort, met aussi un terme à dix-sept ans d’absence du Parti social-démocrate à la mairie de la ville.

Peter Feldmann, du Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), a été élu avec une nette majorité de 57% face à son adversaire de la CDU (Union chrétienne-démocrate) Boris Rhein. Le nouvel élu a 53 ans et se considère comme un “Juif libéral”, il est aussi l’un des fondateurs de l'”aile juive” du SPD.

Dans une interview donnée au journal juif Jüdische Allgemeine, il a déclaré que son identité juive n’avait joué aucun rôle dans sa campagne.

“Le fait que cette question n’ait pas été soulevée dans ma campagne est un témoignage de la force de notre ville ouverte et libérale.”

La campagne de Feldmann s’est surtout portée sur les questions sociales comme le logement, l’éducation et la lutte contre la pauvreté.

Le mandat de Feldman entrera en vigueur le 1er Juillet 2012. Son élection a cependant été une surprise en Allemagne .Feldmann vit à Francfort avec sa femme et sa fille de trois ans.

Francfort est la cinquième plus grande ville en Allemagne en termes de population, et d’activité économique.Sur 700.000 habitants, 7.000 sont juifs. Avec Berlin et Munich, Francfort accueille une communauté juive très dynamique. Avant la montée du nazisme, la communauté juive était la deuxième en importance en Allemagne après Berlin. La ville a même eu un maire juif en 1924, démis de ses fonctions en 1933 après la montée d’Hitler au pouvoir.

Dans l’accord dit du « 3 avril 1939 » imposé à la communauté juive de Francfort, celle-ci est contrainte de vendre tous ses actifs immobiliers à la ville de Francfort à un prix considérablement inférieur à leur valeur. Les frais de démolition des synagogues détruites dont les ruines avaient déjà été éliminées en janvier 1939, sont supportés par la communauté juive et déduite du prix de la vente.

Entre octobre 1941 et septembre 1942, plus de 10 000 Juifs restés à Francfort sont déportés dans 10 convois, pour la plupart vers les camps de Theresienstadt ou de Majdanek.

Dès la fin de la guerre, la nouvelle municipalité mise en place par l’armée américaine crée le Conseil juif de la ville de Francfort-sur-le-Main chargé de s’occuper des survivants. Dans les quelques mois qui suivent, des centaines de survivants retournent à Francfort. En septembre 1950 a lieu l’inauguration de la synagogue reconstruite.

A part l’élection d’un juif élu maire de Francfort, une délégation de la Fédération allemande de football (DFB) visitera bientôt l’ex-camp de concentration d’Auschwitz pour rendre hommage aux victimes de la Shoah. Cette visite aura lieu avant les matchs de la coupe d’Europe qui se dérouleront en Pologne et en Ukraine. Le président de la DFB, Wolfgang Niersbach, a indiqué à l’hebdomadaire Jüdische Allgemeine que la date exacte de ce voyage n’a pas encore été fixée.

Ftouh Souhail

One Response to “Une première depuis la Shoah : Peter Feldman, un juif élu à la maire de Francfort”
  1. Roux Daniel Ilan says:

    Le S P D est le parti d’opposition et pas celui d’Angela MERKEL.

  2.  
Leave a Reply

*