| More

Pour la première fois en Israël, des lycéens passeront en option une épreuve de chinois au baccalauréat

Un officiel israélien chargé de l’éducation a déclaré que le gouvernement israélien envisage de promouvoir l’enseignement de la langue chinoise à tous les niveaux et d’introduire des cours de chinois dans les écoles primaires et secondaires.

Au cours du premier symposium sur l’enseignement de la langue chinoise, tenu à Tel Aviv l’an dernier, Shlomo Alon, directeur du ministère de l’Éducation d’Israël pour les études arabe, chinoise et italienne, a affirmé que son pays allait établir un système de l’enseignement de la langue chinoise, destiné à différents groupes. Le symposium avait réuni des officiels et des experts de l’éducation chinois et israéliens.

Israël a décidé d’introduire le chinois dans les cours, car la Chine et le peuple chinois sont aujourd’hui fortement intégrés dans des technologies sophistiquées, et cette décision se base aussi sur les relations spéciales entre les deux pays.

Comme le chinois devient une langue étrangère de plus en plus populaire parmi les Israéliens, le ministère de l’Éducation a mis en place, plus tôt cette année, un panel spécial afin de promouvoir l’enseignement de la langue chinoise en Israël.

Le mois dernier , lors d’une visite dans une école arabe de Lod, le Premier ministre Binyamin Netanyahu a appelé les Israéliens à ”apprendre le chinois, car la Chine c’est l’avenir”(1).

Mais Bibi a raison : le chinois est une langue de grand avenir mondial. La langue chinoise est aujourd’hui universelle. La langue chinoise est la langue la plus parlée dans le monde avec 1.2 milliard de locuteurs.Et ce chiffre ne cesse d’augmenter.

Ftouh Souhail

(1) Voir notre article : « Netanyahu appelle les israéliens à apprendre le chinois »

Leave a Reply

*