Une start-up israélienne annonce la guérison prochaine du diabète

 

Une équipe de chercheurs et d’entrepreneurs basée à Jérusalem prépare un traitement révolutionnaire pour le diabète qui pourrait arriver sur le marché dès les prochaines années.

Betalin Therapeutics a développé le premier pancréas bio-artificiel, composé de tissu pulmonaire de porc et de cellules sécrétant de l’insuline. Le pancréas artificiel serait implanté chez le patient et se connecterait à ses vaisseaux sanguins, puis serait capable de mesurer le taux de sucre du corps et de sécréter une quantité optimale d’insuline nécessaire pour équilibrer la glycémie.

Betalin Therapeutics Ltd est une entreprise de biotechnologie développant un micro-pancréas endocrinien ( EMP™) pour traiter le diabète.

Elle développe un micro-pancréas artificiel pour remplacer des injections d’insuline destinées aux patients diabétiques. Le micro-pancréas est produit à l’aide d’un échafaudage biologique exclusif combiné à des îlots pancréatiques de source humaine contenant des cellules bêta.

 

Le micropancréas de Betalin Therapeutics, appelé « micropancréas endocrinien » (EMP™), est produit à l’aide d’un échafaudage biologique exclusif combiné à des îlots pancréatiques de source humaine contenant des cellules bêta.

Les cellules bêta sont responsables de la production d’insuline, une hormone qui régule la glycémie en aidant au transport du glucose du sang vers les cellules voisines. L’EMP est transplanté chez les patients diabétiques par voie sous-cutanée et doit s’intégrer au corps du patient par vascularisation.

Ce premier micro-pancréas d’ingénierie (EMP) au monde, utilisent du tissu de poumon de porc et des cellules sécrétant de l’insuline.

La société a pour objectif de remplacer l’insulinothérapie en fournissant à l’organisme un moyen naturel de mesurer et de réguler les niveaux de sucre dans le sang.

Pour remédier au problème de rejet de greffes d’organes par le corps du receveur, Betalin Therapeutics a signé un accord de licence avec l’Université hébraïque pour l’utilisation de molécules extraites de cannabis afin d’assurer que le corps du patient ne rejette pas le nouveau pancréas.

Les essais sur les animaux sont déjà terminés et les essais sur l’homme devraient commencer en 2020.

Le professeur Eduardo Mitrani de la faculté des sciences de l’Université hébraïque, qui a développé la technologie utilisée par Betalin Therapeutics, a expliqué en quoi le PEM se distingue des autres greffes d’organes.

Le pancréas est unique en ce sens qu’il fonctionne comme un organe complet et autonome, et non comme une cellule unique, et peut donc être situé n’importe où dans le corps“, explique-t-il.

 

L’EMP est une immense avancée pour le traitement du diabète de type 1 et 2, et a le potentiel d’améliorer la vie de millions de personnes“, avait affirmé Jacob Ben-Arie, PDG de Betalin Therapeutics.

Il ne faudra que quelques années pour guérir du diabète“, selon un groupe de scientifiques et de chercheurs israéliens.

Selon Jacob Ben-Arie, PDG de Betalin Therapeutics :

« L’EMP est une immense avancée pour le traitement du diabète de type 1 et 2, et a le potentiel d’améliorer la vie de millions de personnes. Nous sommes actuellement en train de réunir des capitaux, et une fois les fonds nécessaires obtenus, nous prévoyons de déposer une demande de nouveau médicament de recherche (NMR) et de commencer notre premier essai clinique chez l’homme l’année prochaine. »

La technologie EMP™ a été développée par une équipe dirigée par le professeur Eduardo Mitrani, du service de biologie cellulaire et du développement de la faculté de science de l’Université hébraïque de Jérusalem. Selon le professeur :

« Plutôt que de créer des cellules, nous essayons de créer un organe, une unité indépendante qui fonctionne en autonomie et peut être placée pratiquement n’importe où dans le corps. Le caractère innovant de l’EMP, c’est qu’il utilise des cellules plutôt que des médicaments comme voie thérapeutique. L’EMP est un produit biologique développé pour construire un mini-organe qui imite la situation physiologique du corps en incorporant des îlots dans l’échafaudage, afin de permettre aux îlots de s’assimiler dans les tissus ».

 



Shay Horchovici, co-fondateur et dir. Du développement des affaires chez Betalin Therapeutics

Jusqu’à présent, l’EMP s’est avéré plus efficace que la thérapie de transplantation d’îlots actuelle. L’insuline produite par l’EMP devrait être mieux régulée et plus durable que l’insuline générée par la thérapie de transplantation d’îlots actuelle. La thérapie actuelle nécessite plusieurs procédures de transplantation, et chaque nouvelle transplantation nécessite trois ou quatre donneurs à cause du mauvais fonctionnement des îlots.

L’EMP ne devrait nécessiter qu’une seule procédure de transplantation, et on prévoit que les îlots d’un seul donneur pourront être transplantés chez deux ou trois patients. En créant l’EMP avant la transplantation, on pourra mieux contrôler le processus, et la qualité de l’EMP sera testée avant chaque transplantation afin de vérifier le bon déroulement de la libération et de la régulation de l’insuline.

Betalin Therapeutics a trouvé des financements en provenance de groupes d’investissements,en capital-risque, pour lever des capitaux sur le marché. Afin de débuter les essais cliniques en Europe, l’entreprise contacte des hôpitaux, des professeurs de médecine, des centres cliniques ainsi que tout institut travaillant dans le domaine de la diabétologie en France.

Lancée en 2015, Betalin Therapeutics développe un micropancréas biologique implanté avec des îlots pancréatiques de source humaine. Le micropancréas endocrinien (EMP™) est conçu pour être transplanté par voie sous-cutanée chez les patients souffrant de diabète de type 1 ou 2 et pour restaurer leur capacité à produire de l’insuline et à contrôler leur glycémie normalement. L’entreprise a conclu un contrat de licence mondial exclusif pour la technologie EMP™ avec Yissum, la société de transfert de technologie de l’Université hébraïque de Jérusalem. Sur la base de données in vitro et in vivo prometteuses, Betalin prépare désormais une réunion pré-NMR avec la FDA dans l’optique de déposer une demande de NMR.

Souhail Ftouh