| More

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a condamné ce dimanche 30 octobre 2011 les tirs de roquettes depuis Gaza sur le sud d’Israël. “Le Secrétaire général suit avec une profonde préoccupation la récente escalade des violences et l’effusion de sang dans le sud d’Israël et à Gaza”, écrit son porte-parole. Ban a appelé Israël à adopter une retenue maximale suite à l’assassinat d’une dizaine de terroristes, poursuit la déclaration. Ban Ki-moon a également exhorté les deux parties à “respecter pleinement le calme négocié par l’Egypte”, a poursuivi le porte-parole.

Selon plusieurs sites palestiniens en ligne citant des sources égyptiennes, une trêve entre Israël et les groupes terroristes de Gaza aurait été convenue. Mais le Djihad islamique a annoncé que ses membres se sont engagés à agir contre “toute agression sioniste et à protéger le peuple palestinien contre tout acte stupide des sionistes”. “L’ennemi sioniste veut l’escalade mais la résistance palestinienne ne permettra pas aux sionistes de satisfaire leurs aspirations”, écrit le groupe terroriste. “Nous sommes prêts à faire des sacrifices et à payer n’importe quel prix afin d’empêcher l’occupant sioniste de commettre ses crimes. ”

Le Djihad islamique affirme encore disposer ‘’de nouvelles et grandes options’’ auxquelles il pourrait avoir recours ‘’si l’escalade israélienne se poursuit dans la bande de Gaza’’. Un porte-parole de la branche armée du mouvement, Abou Ahmad, a indiqué que le la multi-rampe de lancement de missiles utilisée samedi pour tirer les roquettes contre Israël est ‘’une nouvelle tactique qui nous dote de souplesse et de rapidité lors des tirs ‘’. Il a ajouté que le Djihad islamique est engagé à respecter la trêve, mais n’hésitera pas à riposter en cas d’escalade.

Le cadre du Djihad islamique, Ziad Nahala, a indiqué ce lundi au journal panarabe londonien Al-Hayyat, que le cessez-le-feu avec Israël doit être réciproque. Selon Nahala, qui est le sous-secrétaire général de l’organisation terroriste, son mouvement ”n’est pas intéressé par une escalade, mais malgré tout Israël et l’Egypte sont plus intéressés que nous à un retour au calme, pour des raisons politiques”.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a démenti hier qu’une trêve tacite avait été déclarée entre Israël et le Djihad islamique. « Tsahal défend les habitants du Sud du pays et œuvre pour éliminer les tireurs de roquettes », a-t-il déclaré lors du conseil des ministres qui s’est tenu à Safed à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle faculté de médecine dans la ville. «Je m’engage à ce que l’ennemi paye un prix plus élevé que celui qu’il a payé jusqu’à présent, jusqu’à ce qu’il mette un terme à ses tirs de roquettes sur la population civile en Israël », a ajouté M. Netanyahu.

A l’ouverture de la réunion du groupe parlementaire Likoud, ce lundi 31 octobre 2011 , le Premier ministre Binyamin Netanyahu a précisé qu’il n’y avait ni cessez-le-feu ni négociations avec les organisations terroristes et que « Tsahal continuait à œuvrer contre tous ceux qui cherchent à perturber la vie normale des habitants du sud du pays ».

Dans une interview à la radio militaire Galei Tsahal, le ministre de la Défense Ehoud Barak a démenti aussi les informations selon lesquelles la trêve tacite avec le Djihad islamique à Gaza a été obtenue via des négociations. Toutefois, M. Barak n’a pas exclu d’offensive à Gaza.

Des terroristes palestiniens ont tiré encore des roquettes sur le sud d’Israël ce dimanche 30 octobre laissant craindre une nouvelle intervention de l’armée israélienne dans la bande de Gaza en proie à une reprise des violences depuis trois jours.

Une roquette tirée depuis la bande nord de Gaza a explosé dimanche soir près d’une communauté du sud d’Israël. Aucun blessé ni dégâts n’ont été signalés. Deux autres roquettes Qassam ont explosé dans un terrain vague au sud d’Ashkelon. Aucun blessé ni dégâts n’ont été signalés.

Peu après minuit ce lundi, l’armée de l’air israélienne a effectué un raid au sud de la bande de Gaza, en riposte aux tirs de 6 roquettes dans la soirée sur le sud d’Israël. Tsahal a touché une cellule terroriste s’apprêtant à de nouveaux tirs, tuant deux membres de la branche armée du mouvement Al-Ahrar, selon des sources médicales palestiniennes.

L’aviation Israëlienne a attaqué un groupe de terroristes responsable des derniers tirs de roquettes Qassam.Selon le porte-parole de Tsahal la cible a été atteinte

Shaoul Mofaz, président de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, a effectué ce lundi matin une tournée au sud d’Israël. Il a mis en garde contre le rythme auquel s’arment les organisations terroristes, qui risquent de mettre ”la moitié d’Israël à portée de tirs dans un avenir proche”. ”Israël doit restaurer sa force de dissuasion”, a-t-il estimé, ajoutant que ”Tsahal savait comment faire”.

Lors de la réunion du groupe parlementaire Israël Beiténou, le ministre des Affaires étrangères a plaidé lundi pour le renversement du gouvernement Hamas de Gaza. « Nous ne pouvons en aucun cas accepter une situation où le Hamas décide ad hoc de paralyser la moitié du pays. Nous ne pouvons accepter qu’un régime terroriste impose à un pays souverain les règles du jeu et tire des missiles sur des civils », a-t-il affirmé.

Le ministre de la Défense passive, Matan Vilnaï, a estimé ce lundi matin que les tirs sur les localités du sud d’Israël risquent de retarder le 2e volet de l’accord Shalit, dans le cadre duquel 550 détenus sécuritaires doivent être libérés d’ici 2 mois par Israël. Dans une interview à la radio militaire Galei Tsahal, il a ajouté que dans ce nouveau round de violence les organisations terroristes ne se sont pas rapprochées des villes du Goush Dan (région centre), ce qui n’exclut pas l’éventualité que la portée des missiles Grad augmente à l’avenir.

La récente escalade des violences dans la bande de Gaza arrive à son terme, pour le moment, estiment les responsables de Tsahal. Le commandement du Front intérieur a annoncé que les écoles pourront rouvrir leurs portes ce lundi 31 octobre 2011 sans crainte dans le sud d’Israël. L’escalade dans la région de Gaza ne devrait pas se poursuivre, selon Tsahal.

A Béersheva, Ashkelon, et Ashdod, la mairie a décidé de ne pas ouvrir les écoles ce matin en dépit de la levée des mises en garde de la Défense passive, par crainte de nouveaux tirs de roquettes, malgré l’annonce d’une trêve. Le maire d’Ashkelon, Benny Ouaknine, a annoncé lundi que les cours reprendront demain mardi dans tous les établissements scolaires. Cette décision a été prise après consultation avec le commandement de la défense passive qui a donné son aval.

Des responsables de la sécurité israélienne ont annoncé la réouverture lundi du point de passage de Kerem Shalom, à la frontière avec la bande de Gaza, pour permettre l’acheminement de marchandises dans l’enclave côtière. Le point de passage avait été fermé toute la journée de dimanche.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*