| More

Pauline Ayad, une chrétienne arabe de Gaza avec ses deux petits enfants et un troisième en route, a toujours voulu célébrer Noël à Bethléem, mais pas en tant que veuve et encore moins comme fugitive de terroristes extrémistes musulmans.

Son mari, Rami, un homme de 30 ans, gérant de la seule librairie de livres chrétiens à Gaza a été mortellement atteint de plusieurs balles puis poignardé alors qu’il rentrait chez lui un samedi.

Son employeur, de la société biblique protestante, a mis en sécurité Pauline, elle aussi âgée de 30 ans, ainsi que ses fils, George âgé de deux ans et Wissam 1 an, dans la ville de Bethléem ou il a loué un appartement pour eux.

Elle parle calmement, distinctement sans colère. Il est difficile de savoir si c’est par foi ou par fatalisme. Lorsque George demande où se trouve son papa, elle répond : “il est au paradis avec Jésus”. Elle a déjà décidé d’appeler son prochain enfant, une petite fille, “Sama” qui signifie paradis en arabe.

Sa tragédie commença le 4 octobre, deux nuits avant que Rami soit assassiné. Un taxi l’a reconduit de sa librairie, il avait peur. Trois hommes barbus dans une voiture dont les plaques d’immatriculation étaient cachées, l’on suivi durant tout le trajet.

“Les samedi après midi il rentrait tard à la maison” dit-elle. ” J’ai appelé son portable et je lui ai demandé ou il était, il a répondu qu’il faisait quelques courses et qu’il rentrera à la maison rapidement. ”

Pauline était suspicieuse, elle a donc téléphoné au frère de Rami. “Je lui ai demandé de téléphoner à Rami. Il m’a dit que Rami était avec trois hommes et qu’il avait été kidnappé. Deux heures plus tard, Rami m’a téléphoné. Je lui ai demandé ou il se trouvait. Il m’a dit : “Je vais partir très loin et pour très longtemps. Je ne sais pas si je reviendrai. “” Le lendemain matin, son corps fut retrouvé sur le bord d’une route. Personne n’a revendiqué l’assassina et personne n’a été arrêté. Pauline hésite à blâmer le Hamas, qui a pris le control de Gaza en Juin.

“Mon mari n’avait pas d’ennemis” dit-elle. “Je pense qu’ils l’on tué parce qu’il était chrétien, travaillant pour la “société biblique”.

“Un Sheikh est venu le voir il y a quelques mois pour lui demander de devenir musulman. Lorsque Sami a refusé, le Sheikh lui a répondu : “Je sais comment régler cette affaire avec toi””.

Malgré cette épreuve, Pauline planifie toujours de retourner avec ses enfants à Gaza mi-janvier. Elle déclare ne pas avoir peur.

“Ce qui est arrivé à Rami était sa destinée” explique-t-elle. ” Si quelque chose m’arrive, c’est aussi ma destinée. Je crois en Dieu. “

Tags: , , , , , , ,
One Response to “Une veuve chrétienne de Gaza déclare “ les hommes armés ne me chasseront pas. “”
  1. […] A Gaza un employé d’une libraire de livres chrétiens, Rami Ayyad, fut brutalement assassiné il y a quelques semaines, alors qu’il rentrait chez lui, en raison de son appartenance religieuse. Lire le témoignage de sa femme, chrétienne de Gaza. […]

  2.