| More

Les primaires républicaines aux Etats-Unis vont franchir ce mardi une étape cruciale à l’occasion du “Super Tuesday”, dont Mitt Romney compte profiter pour asseoir son avance sur ses rivaux, en particulier Rick Santorum.

Des votes seront organisés dans dix Etats dans le cadre du processus de désignation du candidat républicain à l’élection présidentielle du 6 novembre, qui affrontera le président démocrate sortant, Barack Obama.

Selon un décompte établi le 4 mars 2012 par le site spécialisé RealClearPolitics après le scrutin remporté samedi dans l’Etat de Washington par le modéré Mitt Romney, ce dernier disposait de 170 délégués, devant le chrétien conservateur Rick Santorum, avec 74 délégués, l’ex-président de la Chambre des représentants Newt Gingrich (33) et l’isolationniste Ron Paul (31).Le vainqueur sera celui qui parviendra à en rassembler 1.144 sur les 2.286 qui se réuniront à la convention nationale du Parti républicain à Tampa (Floride) du 27 au 30 août.

Confortant ses chances de remporter l’investiture républicaine en vue de l’élection présidentielle américaine du 6 novembre, Mitt Romney s’est présenté comme “le seul” candidat républicain à avoir une chance de battre Barack Obama .

Selon une enquête réalisée par l’institut Gallup, publiée le 30 janvier 2012 par le quotidien USA Today, Barack Obama ferait jeu égal avec Mitt Romney si ce dernier obtenait l’investiture républicaine pour la course à la Maison Blanche, mais le président sortant éliminerait facilement les autres candidats potentiels.

Mitt Romney, candidat à l’investiture républicaine aux USA, a indiqué que s’il est élu, il renforcera les liens avec Israël qui sera sa première destination pour une visite officielle à l’étranger. Dans un discours qu’il a fait devant la coalition juive républicaine à Washington, Mitt Romney avait accuser le président Obama d’avoir proposé à Israël d’accepter des frontières ”indéfendables”.

Le candidat pressenti à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine, Mitt Romney, a vivement critiqué le discours du président Barack Obama devant le lobby pro-israélien à Washington, AIPAC, le 4 mars 2012 . ”Si Barack Obama est réélu pour un second mandat, l’Iran se dotera de l’arme atomique”, a-t-il affirmé lors d’un meeting électoral en Géorgie, la nuit derniére.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*