| More

Le président américain Barack Obama compte octroyer la prestigieuse médaille de la liberté au président israélien Shimon Pérès, indépendemment des autres lauréats.

Washington n’a pas encore annoncé officiellement la date de la cérémonie spéciale en son honneur, mais le quotidien Yediot Aharonot croit savoir que M. Obama invitera Shimon Pérès à dîner à la Maison Blanche le 13 juin. Les douze autres lauréats recevront leur médaille mardi 29 mai.

La médaille présidentielle de la Liberté (Presidential Medal of Freedom) est une décoration décernée par le président des États-Unis et est, avec la Médaille d’or du Congrès (Congressional Gold Medal) accordée par un acte du Congrès, la plus haute décoration civile des États-Unis.

Elle est décernée à des personnes, américaines ou non, qui ont fourni « une contribution particulièrement méritoire pour la sécurité ou les intérêts nationaux des États-Unis, un monde de paix, ou des efforts remarquables dans le domaine culturel ou autres, public ou privé. »

Créée en 1963 par le président John F. Kennedy par l’ordre exécutif 11085, elle remplace la Médaille de la Liberté (Medal of Freedom) instituée en 1945 par le président Harry Truman.

La médaille est décernée annuellement, le 4 juillet, jour de la fête nationale américaine, ou à une date proche et à d’autres moments, choisis à la discrétion du président américain. Les récipiendaires sont choisis par le président, de sa propre initiative ou sur recommandation.

La médaille peut être accordée plus d’une fois à une même personne (par exemple, John Kenneth Galbraith et Colin Powell) ou l’être à titre posthume (par exemple Carole Lombard, Paul “Bear” Bryant, Roberto Clemente, John F. Kennedy et Harvey Milk).

Le président américain Barack Obama a dala remis la plus haute distinction civile américaine, la médaille de la liberté, à George Bush père, 41e président des Etats-Unis, ainsi qu’à la chancelière allemande Angela Merkel.

Dans quelques jours Barack Obama rendre hommage à “la moralité exemplaire” de Shimon Peres a annoncé le président américain.

“Shimon a un jour décrit l’histoire du peuple juif en disant qu’elle montrait que ‘les pierres, les flèches et les chambres à gaz peuvent tuer un homme, mais pas les valeurs humaines, la dignité et la liberté'”, a déclaré M. Obama qui s’exprimait en mars dernier devant l’Aipac, un lobby pro-Israël aux Etats-Unis.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*