| More

Ce mardi 27 novembre la collection de Judaïca et École de Paris qu’a réunie Marc Gordon ces quarante dernières années sera mise en vente à Paris par Ader Nordmann. Passionné d’histoire juive, Marc Gordon a été trésorier de la Commission Française des Archives Juives, ce qui n’est pas un hasard. Il a mis toute sa passion et tout son amour du judaïsme pour trouver, débusquer souvent, et acquérir des centaines de livres, brochures, affiches et documents, dont certains sont très rares. Sa collection retrace ainsi une Histoire des Juifs en France et en Europe, de la ségrégation à l’émancipation, de l’émancipation à l’intégration (1502-1952). L’expert pour cette vente n’est autre que le renommé Elie Szapiro.

Richesse et diversité et deux ensembles majeurs

La vente aux enchères de la collection Marc Gordon sera ce qu’on appelle « une belle vente ». De par la richesse et la diversité des objets réunis pendant quatre décennies mis en vente à l’étude Ader Nordmann le 27 novembre prochain. On y trouve des objets de culte, photographies, cartes géographiques, affiches livres et manuscrits, soit 397 lots allant de classiques mains de lecture ou chandeliers de Shabbat en argent ou en bronze, à un fusain d’Alphonse Levy (1843-1918) intitulé « Vieille juive dans les escaliers de la casbah ». Mais, comme le souligne l’expert Elie Szapiro, de la Galerie Saphir du Marais, il y a également deux ensembles majeurs « d’une part, les livres et documents concernant le lent accès à la citoyenneté des Juifs en France, à partir de la publication en français du livre de Dohm en 1782 et de l’annonce du concours de l’Académie de Metz qui couronna l’abbé Grégoire jusqu’à la fin de la Convention, avec une pièce exceptionnelle : un des très rares exemplaires (il y en eut moins d’une demi-douzaine d’écrits à l’époque, sur lesquels trois au maximum semblent avoir survécu) du mémoire sur les Juifs « portugais » du Sud-Ouest présenté à Malesherbes en 1788 par les représentants de ces communautés ; d’autre part la remarquable série matérialisant l’action de Napoléon Premier et des Institutions Impériales sur la condition des Juifs en France et en Europe (en Italie en particulier) à travers la réunion à Paris de l’Assemblée des Notables en 1806 puis du Grand Sanhédrin en 1807 ».


Des pièces rares et / ou curieuses pour toutes les bourses

Elie Szapiro poursuit en citant, sans leur donner de préséance, «  nombre d’autres pièces rares et/ou curieuses dans les domaines les plus divers : manuscrit des règlements de la communauté juive de Metz, antérieur de plus de vingt ans à la première édition imprimée du texte, pièces du long procès intenté à Cerfberr par la ville de Strasbourg qui lui refusait le droit d’habitation, règlements des nations des Juifs portugais à Bayonne et à Bordeaux, pièces concernant l’affaire des fausses quittances en Alsace, prières des Juifs pour la santé de Louis XV et du dauphin ou pour l’anniversaire de Napoléon, relation de l’épopée de Sabbataï Zvi publiée à Paris en 1678, liste des contribuables juifs de Metz sous la Révolution, avec leurs adresses, donnant les noms de plus de cent chefs de famille, etc. ». Cette Histoire des Juifs pendant quatre siècles et demie, ainsi retracée est également celle de l’Histoire de France ou d’ailleurs.

Toutefois, comme le souligne Marc Gordon, s’il y a certes des pièces prestigieuses qui atteindront un prix élevé, il y en a également qui seront vendues moins cher, car moins rares. Il se souvient d’ailleurs du plaisir qu’il pouvait avoir à acheter des livres anciens pour des sommes assez modiques lorsqu’il était jeune collectionneur. Ainsi, dit-il, pour 100 € on pourra s’offrir un exemplaire des « Lettres patentes du Roi sur un Décret de l’Assemblée nationale de 1790, portant que les Juifs, connus en France sous le nom de Juifs Portugais, Espagnols et Avignonois, y jouiront des droits de Citoyen Actif ». Lettres tirées à maint exemplaire car il y en avait pour chaque ville de France, explique-t-il. Ce fut une étape charnière pour les Juifs en France étant donné qu’ils devinrent alors citoyens français.

Gageons que si cette vente fera sans nul doute le bonheur des collectionneurs de Judaïca, l’émotion sera aussi au rendez-vous, tant cette collection a été réunie avec ténacité mais aussi passion et amour par Marc Gordon, dont on connaît le profond attachement au judaïsme et qui a été trésorier de la Commission Française des Archives Juives.

Un catalogue en ligne et possibilité d’enchérir en ligne en direct

La collection sera exposée à l’Hôtel Drouot, Salle 1, le lundi 26 novembre de 11 h à 18 h et le
mardi 27 novembre de 11 h à 12 h. Le catalogue de la vente est disponible sur Internet http://catalogue.drouot.com/indexDrouot.jsp?id=14042 .

Celle-ci aura lieu le mardi 27 novembre à 14 h, à DROUOT – RICHELIEU – SALLE 9, 9, rue Drouot – 75009 Paris. Le téléphone pendant la vente : 01 48 00 20 01. Il sera possible d’enchérir en direct sur www.drouotlive.com Pour ce faire il suffit de s’enregistrer avant 12 h le 27 novembre.

Hélène Keller-Lind , Paris

Leave a Reply

*