| More

Les efforts des Palestiniens visant à obtenir la reconnaissance de l’État de Palestine et son admission comme membre à part entière des Nations unies sont au point mort.

L’ambassadeur israélien à l’ONU Ron Prosor a déclaré à Ynet que les efforts pour empêcher les Palestiniens de présenter leur candidature au Conseil de sécurité se poursuivaient sans relâche. “Jusqu’ici, nous n’avons pas encore gagné. Nous sommes à mi-chemin, mais sur la bonne voie”, a-t-il dit.

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a affirmé croire que la candidature palestinienne à l’ONU n’obtiendra pas gain de cause. “Les Palestiniens comprennent que c’est aussi dans leur intérêt, et j’espère que finalement la menace palestinienne ne sera plus à l’ordre du jour”, a-t-il dit. Le chef de la diplomatie israélienne s’est prononcé en réactions au discours prononcé par le président américain Barack Obama devant l’Assemblée générale des Nations unies.

De sa part Le président français Nicolas Sarkozy a proposé ce mercredi un statut “intermédiaire (…) d’Etat observateur” à l’ONU pour les Palestiniens, offrant un calendrier d’un an pour parvenir à “un accord définitif” de paix avec Israël. Il a aussi mis en garde les Palestiniens et les États-Unis contre un bras de fer au Conseil de sécurité, prévenant qu’un veto américain à la démarche palestinienne visant à obtenir l’admission d’un Etat de Palestine à l’ONU “risquerait d’engendrer un cycle de violence au Proche-Orient”.

Son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé assuré qu’ “Un vote au Conseil de sécurité sur la demande des Palestiniens d’admission à l’ONU n’interviendra pas avant “plusieurs semaines ” a annoncé Alain Juppé. “Il s’écoulera probablement plusieurs semaines (avant un vote) et ces semaines pourront être mises à profit pour développer une stratégie,” a déclaré Juppé à des journalistes à New York.

Conscients du blocage de leur plan unilatérale d’adhésion à l’ONU, le négociateur palestinien Nabil Chaath a déclaré ce mercredi soir que les Palestiniens sont prêts à “donner du temps” au Conseil de sécurité pour évaluer leur demande d’admission d’un État de Palestine à l’ONU . Il a ajouté que “Le président (Mahmoud) Abbas ne veut que personne ne nous soupçonne de manque de sérieux si nous nous adressons aux deux instances en même temps. Il donnera donc du temps au Conseil de sécurité pour examiner notre demande d’admission pleine, avant d’aller à l’Assemblée générale”, a-t-il dit à la presse aux Nations unies.

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a ouvert la convention annuelle de l’Assemblée générale Nations Unies en affirmant que depuis longtemps, tous conviennent que les Palestiniens méritent un État et que la sécurité doit être garantie à Israël. Les deux parties veulent la paix, at-il ajouté.

Ban Ki-moon, a appelé ce mercredi à un effort international pour mettre un terme à “l’impasse” au Proche-Orient, alors que les Palestiniens doivent demander vendredi leur adhésion aux Nations Unies.

Le blocage du plan d’adhésion d’un État palestinien à l’ONU a poussé Le roi Abdallah II de Jordanie a exprimé son soutien pour la solution à deux États lors de son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies. Il a ajouté que le calme ne peut être atteint que via les négociations.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*