| More

Le chef terroriste en exil du mouvement islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza, Khaled Mechaal, ne se représentera pas à sa propre succession, a annoncé samedi le Hamas. Le chef du bureau politique, a fait part au Conseil consultatif du Hamas de son souhait de ne pas être candidat à la direction du mouvement à l’avenir a indiqué le mouvement dans un communiqué.

Parmi les possibles candidats à la succession de Mechaal figurent son bras droit Moussa Abou Marzouk, également en exil, le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, et Mahmoud Zahar, un des plus influents dirigeants du mouvement à Gaza. Selon des sources palestiniennes, le chef du gouvernement Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, envisage de présenter sa candidature à la présidence du bureau politique de l’organisation terroriste. Ces sources ont transmis à l’agence de presse italienne Ansa que les visites politiques effectuées récemment par Haniyeh visaient à lui permettre de mieux connaître les dirigeants des pays dans lesquels il s’est rendu.

Ces sources ont estimé que les élections à la tête du Hamas auraient lieu vers le mois de juin prochain, et que les deux principaux candidats seraient Haniyeh et Moussa Abou Marzouk, actuel adjoint de Khaled Mechaal, qui a décidé de ne pas se représenter à la tête du mouvement.

Khaled Mechaal est un terroriste de longue carrière. Il agit depuis des années, pour des raisons de sécurité, de Damas. Il a été visé par une tentative d’assassinat, dans une rue d’Amman, par les services secrets israéliens du Mossad en septembre 1997, sous le gouvernement de Benyamin Netanyahu.

Khaled Mechaal entretient, depuis 1999, des relations difficiles avec la Jordanie ayant accusé son mouvement de trafic d’armes à partir de la Syrie vers son territoire. La direction du mouvement islamiste a été rapidement expulser par Amman.

Agé de 56 ans, cet homme dirige l’une des plus sanguinaires et fanatiques organisations terroristes de l’histoire humaine (1). Le Hamas palestinien se vante d’avoir lancé 11.000 roquettes et obus de mortier sur Israël, d’avoir tué 1.365 Israéliens et d’en avoir blessés 6.411, et d’avoir perpétré 1117 attentats dont 24 enlèvements.

Khaled Mechaal est responsable de la rupture de trêve en décembre 2008, malgré les incessantes mise en garde et il a ordonné les attaques incessantes contre les villes du sud d’Israël. Après de nombreuses hésitations, puis préparations, Tsahal a débuté le 27 décembre 2008 l’opération militaire « Oferet yétsouka » (plomb durci). Le fondamentaliste Khaled Mechaal était le principal responsable de cette guerre perdue ayant entraîné à débâcle les institutions sociales, les écoles et l’économie de Gaza. Cette guerre que Khaled Mechaal a obligée Israël de faire a été accompagnée, comme les autres affrontements entre Israéliens et Palestiniens, d’une intense activité journalistique.

Cet Khaled Méchaal qui avait donné des ordres et déclenché un guerre au mépris des gazaouis avait accusait Israël de tous les maux et de commettre un “crime de guerre” à Gaza, après les raids aériens de l’Etat hébreu. Confortablement installé à Damas à coté du concombre Assad et avec tout l’argent que versent l’Iran d’une part, des pats arabes d’autre part ces sommes faramineuses, Khaled Méchaal avait organisé fin 2008 (au moment où Gaza était sous le feu) un mariage spectaculaire pour sa fille Fatma qui a coûté un million et demi de dollars de dépenses (2).

Sauf qu’aujourd’hui, les autorités syriennes ont décidé de se venger contre le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, après la décision de la direction du mouvement terroriste de quitter Damas. A en croire le site d’informations arabe Elaph, le régime de Bachar al-Assad a arrêté la semaine dernière Fatma Mechaal, la fille de Khaled Mechaal, et son époux, pour ”graves délits de corruption” liés aux ”nombreux biens détenus par Fatma à Damas”. Par ailleurs, deux employées au domicile de Khaled Mechaal ont également été arrêtées par les autorités syriennes qui les soupçonne d’espionnage pour le compte du Mossad, ajouté le site arabe.

Rien de surprenant, ce chef terroriste qui dépense un Million et demi de Dollars dans une seule soirée à Damas pour le mariage de sa fille, est préoccupé par les troubles sanglants qui secouent la Syrie et cherche aujourd’hui un pays arabe plus paisible que la Syrie qui se dirige dans la voie de la guerre civile. Selon le journal Al-Hayyat, la jordanie a conditionné l’accueil de Mechaal et sa famille à condition que le chef sortant du bureau politique de l’organisation terroriste ne doit pas avoir d’activités politiques pendant son séjour.

Pendant ce temps, les services secrets de l’État d’Israel, qui agissent en général sans laisser la moindre trace, devront surveiller de prés le départ des dirigeants de l’organisation terroriste palestinienne, mais aussi le changement à la tête de la direction terroriste du Hamas. Il est impératif de relancer l’élimination des leaders du Hamas, et en premier lieu Khaled Mechaal. Car même s’il ne représente pas pour Eretz une menace pour la sécurité, il aura en Jordanie une capacité de nuisance de l’État hébreu. Les services spéciaux israéliens ont toujours été au top pour secouer des pourritures du genre Abdel Aziz al-Rantissi, un des représentants et co-fondateur du Hamas (assassiné en 2004 par l’armée israélienne) et d’al-Mabhouh .

Ftouh Souhail

(1) Rappelons aussi des fondamentaux. L’idéologie du Hamas lui interdit de faire la paix avec Israël. L’article 28 de la Charte du Hamas stipule qu’Israël, « par sa judaïté et ses Juifs, constitue un défi pour l’Islam et les musulmans ».

(2) Voir notre article :”Khaled Méchaal: Le nouveau visage d’un milliardaire” sur le lien suivant (http://www.terredisrael.com/infos/?p=5305)

Leave a Reply

*