| More

Le Conseil de sécurité de l’Onu débattra ce mois-ci de l’éventuelle adhésion de la Palestine en tant que membre des Nations unies, a indiqué le président du Conseil, l’ Allemand Peter Wittig. Ce débat devrait avoir lieu le 26 juillet, en marge d’une discussion libre sur le Moyen-Orient. ”Je pense que ce sera l’occasion d’examiner les possibilités existant côté palestinien”, a ajouté M. Wittig.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu s’est envoler cette semaine en Roumanie où il a fait étape, ainsi qu’en Bulgarie, afin, entre autres, de tenter de convaincre ces pays de s’opposer à la reconnaissance à l’Onu de la Palestine en septembre prochain.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a indiqué qu’il craint si les Palestiniens parviennent à proclamer leur Etat celui-ci ne soit membre de la Cour pénale internationale. Selon A. Lieberman “cela constituerait un problème conséquent”.

Le chef d’une délégation du Fatah en visite cette semaine à Moscou, Nabil Shaath, a affirmé ce mardi que la Russie soutenait l’initiative palestinienne auprès de l’Onu de demande de reconnaissance d’un Etat en septembre prochain. Shaath n’a pas précisé néanmoins, si la Russie voterait en faveur de l’initiative unilatérale palestinienne en septembre.

Le Fatah, fondé en janvier 1965, a été présidé par feu le leader Yasser Arafat, n’a jamais eu de problème avec les attaques du Hamas contre Israël, ni avec son idéologie d’anéantissement, tant qu’elles concernent Israël.

Pour Mahmoud Abbas, le chef du Fatah actuel , aucun Israélien ne sera le bienvenu dans le futur Etat palestinien. « Nous l’avons dit franchement, et nous continuerons toujours à l’affirmer : s’il ya un Etat palestinien indépendant avec Jérusalem comme capitale, nous ne tolérerons pas la présence d’un seul Israélien à l’intérieur », a déclaré le chef de l’Autorité palestinienne (AP) devant un parterre de journalistes à Ramallah, en Août 2010.

Qui peut soutenir l’idée d’un tel Etat prônant l’exclusion pure et simple du peuple juif ? Un Etat « judenrein » ! L’Etat palestinien projeté sera en effet placé sous la juridiction de la loi islamique et fera reposer sa citoyenneté sur des critères raciaux (arabe) et religieux (islam).

Il y a un refus général – y compris chez Fath – d’accepter le lien qui unit le peuple juif à la terre d’Israël. Comme le terroriste Arafat, Abbas et les responsables actuels de l’autorité palestinienne haïssent les israéliens. Si l’on fait le rapport entre l’exigence du retour des “réfugiés” de 1948 et le refus de la présence de tout ressortissant Israélien on reste toujours dans la même logique palestinienne de la négation et la conquête d’Israël

L’autorité Palestinienne condamne aussi à mort quiconque vend un bien immobilier à un Juif (même si la vente a eu lieu il y a 30 ans !)

En février 2011, un tribunal de Sichem (ou Naplouse en arabe), a prononcé une condamnation à 10 ans de prison d’un homme de 70 ans, pour avoir vendu des terres à des Israéliens en 1981. Le tribunal s’est appuyé sur l’Article 114 du code pénal jordanien datant des années 60, qui prohibe la vente de terrains “à l’ennemi”, spécifiquement défini comme “demeurant en Israël ou agissant pour un habitant d’Israël”.Les jordaniens ont pourtant révisé cet article après la signature du traité de Paix avec Israël en 1994. L’Autorité palestinienne a néanmoins conservé le texte de loi intact, introduisant même un délit puni de mort pour “la vente de terrain à l’occupant”, et ceci même après les accords d’Oslo

Messieurs les politiques du monde entier (et surtout les pro-palestiniens et humanistes de tous bords) voilà ce que vous appelez de tous vos vœux : un État islamique d’esprit néo-nazi ! Vous ne pourrez pas dire, nous ne savions pas ce que va engendrer l’adhésion de la Palestine en tant que membre des Nations unies !

Ftouh Souhail, Tunis

Leave a Reply

*