| More

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu s’est envolé dans la nuit du vendredi pour les États-Unis et le Canada. Il doit s’entretenir ce vendredi avec le Premier ministre canadien

Le chef du gouvernement se rendra à Washington et rencontrera lundi matin (heure d’Israël) le président Obama à la Maison Blanche avec lequel il aura un entretien qui portera essentiellement sur l’Iran.

Des rencontres axées sur le nucléaire iranien. A Jérusalem, on affirme qu’il n’y a aucune dissension entre Israël et les États-Unis sur la nécessité de stopper le programme nucléaire iranien, mais il reste toutefois certaines différences sur les ”lignes rouges” à ne pas franchir et le calendrier.

Lundi soir, Netanyahu s’adressera aux 12.000 délégués de l’AIPAC.

Le président Barack Obama a qualifié hier le soutien des États-Unis à Israël de “sacro-saint” et évoqué la nécessité d’aider ce pays à maintenir sa “supériorité militaire” mais aussi ”de lancer une paix qui puisse être durable dans la région”, même si cette tâche est ”difficile”, avant de recevoir le Premier ministre Binyamin Netanyahu sur fond de tensions avec l’Iran. M. Obama a tenu ces propos à New York en marge d’une réunion de levée de fonds pour sa campagne en vue de la présidentielle du 6 novembre.

Dans son discours , le 24 janvier dernier , devant le Congrès sur l’état de l’Union, le président américain Barack Obama a évoqué aussi Israël, affirmant que ”l’engagement” des États-Unis ”à la sécurité d’Israël est en acier trempé, ce qui signifie la coopération militaire la plus étroite de l’histoire des deux pays”. Le président américain a indiqué que “la coopération militaire avec Israël est plus étroite que jamais”. Il a également précisé que les engagements militaires des États-Unis à l’égard de son allié sont “en fer forgé”.

L’ambassadeur américain en Israël, Dan Shapiro a déclaré aussi que les États-Unis sont profondément attachés à la sécurité d’Israël et au droit de ce pays à se protéger. S’exprimant le 23 février 2012, lors de la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines, il a ajouté que les sanctions contre l’Iran ont eu un effet dévastateur sur l’économie iranienne en dépit du fait qu’ils n’ont pas atteint leur objectif initial, et a déclaré que : “Toutes les options étaient encore sur la Table “.

Le doyen des sénateurs américains, Daniel Ken Inouye (né en 1924), a fait part le 9 janvier dernier de son inquiétude quant à la progression du programme nucléaire iranien. “Si les Iraniens arrivent à leurs fins, cela pourrait signifier la fin du Moyen-Orient tel que nous le connaissons aujourd’hui”, a déclaré le sénateur de Hawaï d’ascendance japonaise, ajoutant : “Celui qui attaque Israël, attaque de facto les États-Unis”.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*