Le Colonel Avi Simon, est le commandant de l’unité spéciale des systèmes de commandement et de contrôle numériques et de gestion des champs de bataille.

Ce jeune homme gère la révolution numérique dans Tsahal, qui est l’introduction de systèmes d’intelligence artificielle sur les champs de bataille et le transfert d’informations plus rapidement et en douceur.

Le colonel Avi Simon a conçu de nouveaux projets pour la direction de l’armée afin de faciliter la circulation d’informations vitales entre les différentes unités de l’armée en temps opportun, en particulier pour faire aux tactiques de fuite de l’ennemi en tirant des roquettes sur des cibles situées dans les profondeurs israéliennes, et en conséquence, un système de «cercle de tir» qui s’appuie sur l’intelligence artificielle a été établi .

Le commandant sur le terrain a des objectifs

Les batailles étaient dans le passé avec les forces ennemies qui étaient présentes avec des chars et des soldats sur les champs de bataille.

Les batailles actuelles sont avec un ennemi invisible qui tire et des missiles depuis des cachettes, ce qui a nécessité le transfert d’informations entre les différentes corps de l’armée, le plus rapidement et avec précision, et il a donc été décidé de créer une unité pour le transfert d’informations numériques, et cela a été fait le système de “chat”, qui permet une communication continue entre les commandants sur le terrain et les officiers du renseignement.

Le colonel Avi Simon a conçu le nuage numérique et le «chat» entre les unités de Tsahal pour faciliter le transfert d’informations de l’unité de renseignement au commandant du bataillon sur le terrain et aux pilotes qui ont besoin de savoir où se trouve l’ennemi. L’unité s’emploie à introduire l’intelligence artificielle dans les anciens appareils et équipements militaires tels que le radar et le sonar, ce qui améliorera les capacités de ces appareils.

Le système utilise l’intelligence artificielle pour déterminer si l’objectif a été atteint et si l’ennemi a subi des pertes et évité autant que possible les dommages collatéraux, c’est-à-dire les dommages causés aux cibles civiles et celles qui ne sont pas liées aux combats.

Ce système est entré en phase opérationnelle le mois dernier après avoir été testé dans les environs de la bande de Gaza.

Dans le cadre de ce système, il a été décidé de former les soldats pour assumer le poste d’analyste opérationnel, la personne qui analysera toutes les informations classifiées et autres pour aider le commandant sur le terrain à prendre des décisions immédiates et correctes.

Ce système aura un impact important sur l’augmentation de la connaissance partagée entre les commandants et leurs états-majors.

Selon les experts en matière de défense, « les cycles décisionnels risquent d’être plus rapides que la capacité cognitive de l’être humain à analyser cette information » (1) .

Pour cette raison, l’IA deviendra une capacité critique pour analyser l’information et recommander des options plus rapidement et avec une plus grande qualité aux commandants et aux centres de commandement et contrôle, et ce, avant les capacités des adversaires.

Cette révolution numérique marque un changement qualitatif dans les capacités de Tsahal et la rend prête à relever les défis de la région. Armée bien dirigée, bien entraînée, bien équipée et bien maintenue en puissance capable d’exécuter des opérations adaptables et dispersées avec succès.

Avec la pression compétitive des armées à travers le monde à intégrer l’IA dans ses opérations militaires, le succès des forces terrestres de Tsahal seront définies par leur capacité à mener efficacement des opérations adaptables et dispersées, et ce dans tout le spectre des opérations.

De plus, afin d’équiper intellectuellement le personnel militaire à la quatrième révolution industrielle, Tsahal commence rapidement à fournir un niveau de base d’éducation sur l’IA à tous ses militaires.

Souhail Ftouh

(1) Mick Ryan, Intellectual preparation for future war: how artificial intelligence will change professional military education, 3 July 2018

0 0 voter
Évaluation de l'article