| More

Voici soixante quatre ans, peu de gouvernements du monde auraient parié sur une issue favorable à la guerre d’extermination lancée par tous les Etats arabes de la région, le peuple juif et Israël marquent avec toute la joie et la solennité que requiert l’événement Yom Haatzmaout, l’anniversaire de l’indépendance de l’Etat.

C’est la célébration anuelle du jour de la création de l’État d’Israël, marquée par la Déclaration d’indépendance prononcé par David Ben Gourion, le 14 mai 1948 ou 5 Iyyar selon le calendrier hébreu. Ce jour est fêté dans de très nombreuses communautés Juives internationales ainsi qu’en Israël.

Yom Haatzmaout constitue aussi pour nous l’occasion de rappeler que notre solidarité avec Israël est une solidarité éternelle. Le peuple juif a connu avec la Shoah le plus grand cataclysme criminel qui ait jamais frappé une société humaine, a eu également la joie d’assister au réveil des rescapés, à leur révolte et à leur résurrection. Et, à la grâce de Dieu, Israël est aujourd’hui un pays debout.

Le mot ‘Atsmaout “indépendance” signifie en hébreu l’acquisition pour un pays de son autonomie politique, par opposition au fait d’être régenté par une autre entité étrangére.Le peule juf est revenu à sa Terre multimillénaire. ). Ce processus a été énoncé depuis 2700 ans par ses Prophètes.

Il y a près de 64 ans, l’Organisation des Nations Unies reconnaissait le droit des Juifs – un peuple antique dont l’existence remonte à 3500 ans – à un Etat qui leur soit propre dans leur patrie ancestrale. Israël s’est reconstruit sur un principe simple : le droit du PEUPLE juif à s’autodéterminer sur SES terres, terres qu’il n’avait jamais réellement quitté

Quelques années à peine après l’épreuve atroce que fut la Shoah, le peuple juif s’est redressé, des milliers de gens ont uni leurs forces et leurs espérances et ils ont cultivé des terres arides, fait naître des villes, des industries, des centres de recherche sans équivalents ailleurs. Ce redressement a fait naître un pays qui est le plus avancé du monde dans la quasi-totalité des domaines de hautes et de très hautes technologies.

64 ans après sa création, l’Etat d’Israël est reconnue comme un état occidental, démocratique et développé au sens entendu des valeurs occidentales. Malgré la haine qui pèse sur lui, c’est le seul pays libre au Moyen Orient.

L’Etat d’Israël porte la promesse d’une égalité des droits sociaux et politiques entre tous ses citoyens, sans distinction aucune. Il garantit le pluralisme des opinions, la pleine liberté de conscience et de culte. Il défend la sauvegarde et l’inviolabilité des lieux saints et des sanctuaires de toutes les religions.

Israël est une nation de progrès dont le niveau d’éducation et les performances économiques sont parmi les plus élevés au monde .C’est un pays doté d’une grande capacité d’innovation et de centres de recherche d’excellence dans tous les domaines : scientifiques, technologiques, environnementaux, littéraires, culturels ou artistiques.

A l’occasion du Yom Haatsmaout, le président américain Barack Obama a envoyé un message au président Pérès lui promettant que son pays serait toujours aux côtés d’Israël. En voici la traduction intégrale.

“A l’occasion du 64ème anniversaire de l’Indépendance d’Israël, je souhaite vous faire part des sincères félicitations du peuple américain. Basés sur des valeurs et des intérêts communs, les miens entre nos deux pays sont puissants et étroits. A l’heure de changements importants, les Etats-Unis demeurent inébranlables dans leur engagement en faveur de la sécurité d’Israël et une paix globale dans la région. Alors que nous oeuvrons ensemble pour atteindre des buts et relever des défis communs, je souhaite à l’Etat d’Israël la poursuite de sa prospérité dans un avenir de paix”, écrit le président américain.

Le président Barack Obama s’est rendu lundi au musée de la Shoah de Washington DC. Le dirigeant américain a affirmé que “Les crimes de haine dans le monde proviennent de l’ignorance et du manque de tolérance. “Il faut impérativement éviter que les graines de la haine ne puissent donner des racines”, a poursuivi le chef de la Maison Blanche.

Le président Barack Obama a annoncé lundi qu’il allait remettre à titre posthume la plus haute récompense civile américaine au Polonais Jan Karski, qui fut le premier à avoir tenté d’alerter, en vain, l’Occident sur l’extermination des juifs par l’Allemagne nazie.

Obama, qui visitait le mémorial de l’Holocauste à Washington en compagnie du prix Nobel Elie Wiesel, lui-même rescapé des camps de la mort, a insisté sur la nécessité d’informer les jeunes générations sur un “crime unique dans l’histoire de l’Humanité”.

Par ailleurs, Obama avait également annoncé il y a quelques semaines qu’il décernerait la médaille présidentielle de la liberté au président israélien Shimon Pérès.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*