| More

L’humanité d’Israël et de son peuple me surprendra toujours !

Une fois de plus, les soldats d’Israël ont prouvé leur humanité et surtout qu’ils ne portent pas de haine pour leur voisins.

Les forces de Tsahal ont secouru, le 6 novembre 2011 , un enfant Palestinien qui a été évacué après un grave accident de voiture dans la région de Jéricho vers l’hôpital Hadassah de Jérusalem par les soldats de l’Unité 669.

Les membres de l’ unité combattante d’élite de l’armée de l’air se sont réellement battus pour sauver l’enfant. C’était impressionnant de les voir. Ils n’ont pas abandonné et ont prouvé qu’il n’y avait pas de plus haute valeur que celle de sauver la vie d’un enfant.

L’enfant a reçu les traitements nécessaires grâce à la coopération de plusieurs autorités. Une ambulance du Magen David Adom a été mobilisée afin de venir en aide au jeune garçon arabe. C’est seulement après que son état ait été stabilisé par les équipes en présence, qu’un hélicoptère et un docteur de l’Unité 669, une unité combattante d’élite de l’armée de l’air, sont arrivés sur les lieux.

Cette unité de l’armée de l’air de recherche et de sauvetage se concentre exclusivement sur la recherche et le sauvetage par voie aérienne indépendamment de l’endroit ou des conditions.

« Lorsque nous sommes arrivés, nous avons vu l’enfant dans l’ambulance de Magen David Adom », a expliqué le Colonel Arnon, Docteur dans l’unité. « Il était grièvement blessé, et souffrait de fractures aux côtes, ce qui lui causait de graves problèmes respitatoires. Sa vie était en danger immédiat. Nous devions stabiliser son état avant de le transférer par hélicoptère. » « Sauver une vie est plus important que tout »

« Au moment où nous avons réalisé à quel point les blessures du jeune garçon étaient sérieuses, nous avons décidé que dans ce cas précis, nous ferions le maximum pour le transférer le plus rapidement possible vers un hôpital », a ajouté le Capitaine A.

L’enfant a été transféré vers l’hôpital Hadassah de Jérusalem où il a subi plusieurs opérations. « A l’heure qu’il est, son état est toujours critique, ses blessures étant extrêmement sérieuses », a déclaré le Dr Arnon, qui prend de ses nouvelles par l’intermédiaire des médecins de l’hôpital plusieurs fois par jours. « Nous espérons que son état va s’améliorer rapidement. »

« L’armée israélienne et en particulier les soldats de l’Unité 669, ne font pas de différence en fonction de l’origine des blessés », a expliqué le Capitaine A. « Sauver une vie est plus important que tout. »

Gadi Amitun, qui dirige l’équipe du Magen David Adom (la Croix Rouge israélienne) rappelle que ce n’est pas la première fois que des habitants juifs aident des Palestiniens en détresse.

« Ils savent que nous avons une équipe médicale qualifiée ici, et en cas d’accident, de blessures, ils arrivent, et nous les soignons » a-t-il dit.

En mars 2011 aussi , l’armée israélienne a sauvé une mère palestinienne et son bébé de la mort. Cinq jours après le massacre des cinq membres de la famille Fogel à Itamar, alors que se tenait la shiva (7 jours de deuil) dans l’implantation voisine de Neve Tzuf, des soldats de Tsahal et le personnel paramédical de cette implantation ont sauvé la vie d’une jeune femme palestinienne en train d’accoucher et de son nouveau né.

Les forces de Tsahal et le personnel paramédical local a contribué à sauver la vie d’une femme palestinienne et de son nouveau-né dans la communauté de villages ou la famille Fogel a été massacrée par des barbares palestiniens le 12 mars 2011.

La rapidité d’action du personnel et des soldats déployés dans la zone a sauvé la mère et le bébé. Le caporal Haim Levin, 19 ans, infirmier de Tsahal, le premier présent sur les lieux, raconte la situation.

Le Caporal Haim Levin est un secouriste de Tsahal. C’est lui qui a géré l’accouchement. Il raconte: “Quand je suis arrivé, j’ai vu une femme couverte dans une camionnette jaune d’un taxi palestinien. Je me suis approché et j’ai vu la tête du bébé et le haut du corps déjà au dehors du corps de la mère. Le cordon ombilical était autour du cou du bébé. Ce dernier était gris. Il ne bougeait pas. “

“J’ai d’abord retiré le cordon de la nuque et dans le même temps demandé aux ambulanciers de préparer la trousse de réanimation bébé. J’ai tenté de faire réagir ses nerfs réflexes et elle a commencé à pleurer. Les paramédical s’occupaient également de traiter de la mère, qui était en bon état à ce moment-là. ”

Pendant ce temps, une ambulancière, Orly Shlomo, s’est précipitée sur les lieux. “Nous avons rejoint l’armée et avons aider a stabiliser la situation. Sans notre traitement médical, le fœtus et la femme auraient réellement pu mourir. C’était émouvant, mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser qu’à quelques mètres de là, les gens étaient assis dans la maison de la famille Fogel pour les prières d’un autre bébé, qui a été assassiné. J’ai été touchée de voir le visage du nouveau-né, mais j’ai aussi pensé au visage du bébé assassiné.”

Les palestiniens du village voisin de Nabi Salah se sont réunis autour de Tsahal et n’ont pas pu cacher leur joie de la naissance du nouveau né. “Ils nous ont remercié et nous a dit qu’ils ont nommé la fille Jude» explique le caporal Levin. “J’ai fait du bénévolat pour le Magen David Adom depuis l’âge de 15 ans et c’est la première fois que j’ai assisté à un l’accouchement. C’était un sentiment incroyable, de tenir la jeune fille qui venait de naître dans mes bras…”

Les Palestiniens du village voisin, Nabi Salah, se sont réunis autour des ambulanciers en compagnie de la nouvelle grand-mère et n’ont pas pu cacher leur joie.

« Ils nous ont remerciés. Ils avaient nommé la petite fille ‘Jude’, » a dit le caporal Levin. « J’ai fait du bénévolat pour le Magen David Adom depuis l’age de 15 ans, et c’est la première fois que j’assiste à un accouchement. C’était un sentiment incroyable, de tenir la petite fille qui venait de naître dans mes bras, et de savoir que dans ce lieu de tragédie nous avons fait quelque chose de bon. »

Israël se met en quatre pour sauver la vie des enfants palestiniens malgré la barbarie et la haine gratuite de ses voisins !! C ‘est beau quand même … et c ‘est humain.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*