| More

L’histoire de Shani Bar-Oz, une Israélienne ayant émigré au Canada, a suscité une énorme vague de soutien et a généré de nouvelle défaite pour le boycott des produits israéliens.

Depuis quelques jours, Shani Bar-Oz craint pour sa vie. Propriétaire d’un magasin de produits naturels en provenance d’Israël, à Vancouver, elle est en effet la cible privilégiée des manifestations pour la ”semaine annuelle de l’apartheid israélien” qui va débuter dans les prochains jours.

Néanmoins la propriétaire du magasin qui vend des savons fabriqués en Israël a déclaré à Ynet qu’après la publication d’un article sur le boycott de sa boutique par des pro-palestiniens, les commandes ont afflué du monde entier pour soutenir son commerce.

Le ministre canadien de l’Immigration est venu aussi l’assurer en personne de son soutien.

“J’ai reçu beaucoup de soutien,” dit Bar-Oz, après un article au sujet de son sort est apparu sur Ynet

La propriétaire du magasin, qui insiste sur la vente de produits israéliens, a affronté les craintes envers des manifestants anti-israéliens visant son entreprise et en criant des slogans antisémites.

Cependant, il semble maintenant que la campagne de boycott contre Bar-Oz s’est retournée contre eux, avec de nouvelles commandes affluent à la suite de l’histoire.

“Il y avait des Israéliens qui sont venus dans le magasin et ont dit avoir vu l’article et que vous voulez soutenir et m’aider; j’ai exprimé mes remerciements les plus sincères pour eux”, at-elle dit.

“Les gens ne sont pas arrêter d’appeler et de commander des produits sur le téléphone et en ligne, et cela est vraiment touchant et qui me rend plus fort.” ajoute t-elle.

“Je suis en train de préparer pour les boycotts de « Semaine contre l’apartheid », mais au moins je comprends qu’il y a des partisans derrière moi”, dit-elle. “Je sens que je ne suis pas oublier d’où je viens et d’aider ma patrie.”

Bar-Oz a salué les Israéliens d’être là pour l’autre dans les moments de besoin, comme en témoigne sa propre histoire. “Il ya quelque chose d’apparemment retranché en nous – à un moment de crise nous avons tous s’enrôler pour la cause”, at-elle dit.

Bar-Oz a expliqué que à la tête du groupe anti-Israël à Vancouver est une femme nommée Charlotte Keats, un Américain marié à une Palestinienne. “Elle est extrêmement radical dans ses opinions -, elle est pratiquement un néo-nazi.”

Ftouh Souhail

lien en anglais: http://www.israellycool.com/2012/02/26/bds-fail-of-the-day-31/

Leave a Reply

*